Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Süskind, Patrick] La Contrebasse

Aller en bas

Votre avis sur La contrebasse de Patrick Süskind.

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap50%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap25%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap25%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap0%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap0%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_lcap0%[Süskind, Patrick] La Contrebasse Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Sharon le Ven 17 Sep 2010 - 23:28

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Contre10


Titre : La Contrebasse.
Auteur : Patrick Süskind.
Editeur : Le livre de poche.
Nombre de pages : 92.

Quatrième de couverture :

La contrebasse est l’instrument le plus gros, le plus puissant et le plus indispensable de l’orchestre, le plus beau aussi, dit d’abord le contrebassiste. Mais bientôt l’éloge pompeux laisse affleurer les frustrations et les rancœurs du musicien et de l’homme. Ey peu à peu la haine d’abord refoulée de cette encombrante compagne s’exprime, se déchaîne et explose jusqu’à la folie…Un monologue tragique et drôle, par l’auteur de Parfum.

Mon avis :

Cette pièce tranche avec nos habitudes théâtrales. En effet, le contrebassiste est seul sur scène, et doit interpréter ce monologue. Faisant fi du principe de double énonciation que je serine à mes élèves, il s’adresse directement aux spectateurs. Il lui livre son amour pour son instrument. Pédagogue, il explique son histoire, le rôle de son instrument dans l’orchestre, il évoque les œuvres qui lui sont consacrées. La contrebasse est littéralement un second personnage. Omniprésente sur scène mais surtout dans la vie de son instrumentiste, elle monopolise l’attention;
Peu à peu, l’amour fait place à la rancœur et aux frustrations. Il faut dire que les nombreuses gorgées de bière, si elles permettent à l’acteur de se réhydrater, lèvent peu à peu les inhibitions du contrebassiste. Etouffé par son lien étroit avec la contrebasse, il convoque dans son appartement la ville, ses voisins, l’orchestre et la cantatrice dont il est amoureux. Le paroxysme est atteint à la fin de l'oeuvre, quand il part jouer sa carrière - et sans doute sa vie même - à quitte ou double.

Une performance.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9155
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Véronique M. le Sam 18 Sep 2010 - 10:22

merci Sharon je le note!
Véronique M.
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1678
Age : 50
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Invité le Dim 19 Sep 2010 - 17:11

J'ai trouvé le texte tellement touchant, les émotions du contrebassiste si bien rendues, surtout, comme je te l'ai écrit parce que j'imaginais Jacques Villeret en scène. C'est un rôle qui devait lui aller comme un gant. C'est dommage que la télévision n'ait pas enregistré le spectacle !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Sharon le Dim 19 Sep 2010 - 18:05

C'est dommage effectivement.
Je me souviens avoir vu des extraits de cette pièce jouée par Jacques Villeret au journal télévisé (de là à dire en quelle année) : il faisait vraiment corps avec l'instrument.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9155
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Invité le Sam 21 Avr 2012 - 19:22

Voilà une expérience littéraire bien originale !
Je suis contente d'avoir découvert ce livre (merci papy Wink ) car il est drôle et touchant, un peu décalé.
C'est un tout petit livre qui se lit rapidement, dans lequel le narrateur s'adresse directement à nous, dans un tête à tête intime. Il nous confie ses sentiments à propos de son métier : Contrebassiste. C'est très bien écrit, on a vraiment l'impression, quand on se plonge dans ce livre, de se trouver seul avec cet homme. On devient un peu son psy (et je dois dire qu'il en a bien besoin ) !!!

Il nous confie des sentiments totalement contradictoire sur cet instrument qui fait parti de sa vie, qui lui fait gagner son pain, et qui lui gâche un peu l'existence. Ça devient très drôle quand il raconte des anecdotes qui le mette en colère, il en vient parfois à parler de sa contrebasse comme d'une personne vivante. C'est assez loufoque.
Et sa petite histoire d'amour impossible avec cette jeune chanteuse... Le pauvre! Je rigolais des termes employés, mais au fond cet aspect et très touchant.

J'ai aimé aussi le côté musical bien sûre du livre, bien que ce soit parfois un peu compliqué à cause des termes techniques. Il nous plonge dans le milieu de la musique classique, de l'orchestre; il parle des compositeurs, et lorsqu'il met un morceaux pour "nous le faire écouter" on a l'impression de l'entendre. Je crois qu'il faudrait lire ce livre avec la chaîne HI-FI à côté pour écouter les morceaux correspondants.

Bref un bon petit moment de lecture très divertissant !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par FrançoisG le Dim 22 Avr 2012 - 4:15

Quelle surprise !

Moi qui croyait que cet auteur n'avait écrit que "Le parfum".

Comme quoi on en apprend tous les jours...

Merci pour vos critiques.
FrançoisG
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Invité le Dim 22 Avr 2012 - 14:05

J'ai eu la même réaction que toi ! Et le plus surprenant c'est que "Le parfum" et "La contrebasse" sont loin de se ressembler !!! On a du mal à croire que c'est le même auteur !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Fleya le Jeu 21 Jan 2016 - 0:29

très jolie découverte! Mes lectures de théatre sont vraiment très rares et ma foi c'est bien dommage. j'ai passé un très bon moment avec le personnage principal, contrebassiste à l'orchestre national. Au début, il vante les mérites et la supériorité de cet instrument parmi tous les autres puis, peu à peu (et au fur et à mesure de sa consommation de bière) cet amour se change en désamour, en répulsion. Cet instrument si encombrant est pour lui responsable de sa solitude, de son impossibilité à nouer une relation d'amour.

"Mais bon Dieu, fais attention! Toujours dans mes jambes, espèce d'abrutie! Pouvez-vous me dire comment fait un homme de trente-cinq ans, je veux parler de moi, pour vivre continuellement avec un instrument qui est un handicap permanent ?! Un handicap humain, un handicap social, un handicap dans ses dépalcements, un handicap sexuel et musical et rien qu'un handicap?! Qui est une perpétuelle marque d'infamie?!"

c'est très drôle, très bien écrit, les auteurs de musique classiques en prennent pour leur grade et beaucoup d'autres choses. Bref, un joli moment de lecture qui m'a donné envie de voir la pièce jouée (l'adaptation avec Jacques Villeret est paraît-il superbe, j'espère pouvoir la visionner un jour).

Le parfum
étant un de mes livres favoris, je confirme mon coup de coeur de P.Suskind et lirai son dernier ouvrage connu Le Pigeon.

Petit coup de coeur
ma note 9,5/10.
Fleya
Fleya
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1389
Age : 39
Localisation : Sud de la France
Emploi/loisirs : Cadre
Genre littéraire préféré : je lis de tout...
Date d'inscription : 11/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

[Süskind, Patrick] La Contrebasse Empty Re: [Süskind, Patrick] La Contrebasse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum