Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis:

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Sara2a le Sam 18 Sep 2010 - 19:10



Auteur: Théodore Roszak
Titre: L'Enfant de cristal
Édition: Le live de poche
Nombre de page: 602
ISBN: 978-2-253-08980-3

Quatrième de couverture:

Julia Stein, une brillante gérontologue, se voit confier un cas exceptionnel, Aaron Lacey, un enfant atteint de progéria, qui présente tous les signes de la vieillesse : petit, voûté, une mauvaise vue, le crâne chauve. touchée, Julia tente l’impossible pour l’aider, quitte à user de méthodes peu conventionnelles. il se produit alors chez Aaron, dont le corps est épuisé, une série de métamorphoses qui vont en faire un être exceptionnel, d’une intelligence rare, d’une sensibilité peu commune, d’un savoir iconoclaste. Aaron va finalement fuir son entourage et se retrouver au cœur de la campagne mexicaine, dans la propriété de l’extravagant docteur DeLeon, gourou de l’éternelle jeunesse…
une bouleversante réflexion sur le corps et sur le vieillissement. Hypnotique... Du grand art, Roszak use d’une captivante écriture visuelle. Olivier Delcroix, Le Figaro.
Aux frontières de la science-fiction, du fantastique, du thriller, un roman inclassable… Claire Julliard, Nouvel Observateur.

Mon avis:

Au départ de l'histoire la voix d'un enfant, Aaron, atteint de progéria, il vient d'être intégré dans le service de gérontologie du Docteur Julia Stern, un médecin qui se dévoue corps et âme pour repousser les limite de la vieillesse et qui aide ses patients à surmonter la période qui précède la fin de la vie.
Aaron est le défi pour cette doctoresse car à la différence de ses autres patients celui-ci est un enfant, qui à priori n'a pas à subir les affres de la vieillesse, un patient qu'elle veut sauver à tout prix.

Encore une fois je ne veux pas trop en dire, je vous invite tout simplement à découvrir cette histoire difficile à classer, une fable qui frise avec le fantastique...

Théodore Roszak parvient à donner une profondeur extrême à ses personnages, il leur crée une ampleur en creusant leurs pensées et en nous offrant toutes leurs complexités.
Ce n'est pas un roman léger, ni une histoire larmoyante, c'est une exploration très dense sur le thème du vieillissement, du corps qui peine tant à l'approche de la mort.
C'est une extraordinaire histoire qui verse parfois dans l'angoisse, dans l'imaginaire et le fantastique de façon presque imperceptible au départ, l'écrivain nous emmène dans épopée très curieuse.

Je suis très facilement rentrée dans cette histoire, m'attachant et compatissant au personnage d'Aaron, admirant Julia ce médecin dévoué qui tente toutes sortes d'essais thérapeutiques en dépit du jugement de ses pairs, son combat est rude, repousser la mort, faciliter le vieillissement.

Et puis soudain ces deux personnages parviennent à provoquer des sentiments totalement opposés, personnellement les deux personnages m'ont mise très mal à l'aise. Mais je me suis totalement laissée « embarquer » dans l'histoire jusqu'à ne plus lâcher le roman.

Théodore Roszak n'est pas avare de mots, il nous ensevelit de termes assez soutenus en rapport avec la gérontologie, la génétique, et j'ai parfois trouvé que certains passages étaient très longs, voir répétitifs mais l'intrigue nous tient suffisamment en haleine pour pallier à ces longueurs qui ralentissent rythme.

J'ai adoré ce roman qui bien qu'il m'ait angoissée par moments donne une très belle histoire et une réflexion intéressante sur la vie.

Théodore Roszak aborde le thème de la vieillesse, de la mort et de la vie éternelle de façon très originale, son histoire m'a surprise, et a soulevé de nombreux questionnement sur l'homme et son évolution, sur le temps qui passe.

Ce n'est pas un véritable coup de cœur, car j'ai ressenti des moments d'ennui mais le roman est tellement original qu'il vaut le coup d'être découvert!
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Pinky le Sam 18 Sep 2010 - 20:12

merci Sara, ta critique et le livre ont fait tilt, je me le note sur mon petit calepin... je vais découvrir cet auteur aussi
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5860
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Sara2a le Sam 18 Sep 2010 - 20:36

J espère qu il te plaira !
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Michel33 le Dim 19 Sep 2010 - 15:58

Merci Saraza pour ta critique
avatar
Michel33
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 83
Localisation : Woluwe Saint Pierre (Bruxelles-Belgique)
Emploi/loisirs : Pensionné - Lecture - Théâtre - Musique Classique - Bonne chanson française - Jazz
Genre littéraire préféré : Romans-Nouvelles sauf Fantastique et S.F.
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Salsera15 le Jeu 25 Oct 2012 - 2:39

Mon avis:
Un gros merci aux éditions le livre de poche pour m'avoir permis de découvrir ce roman qui est un petit bijou que je conserverai toujours dans ma bibliothèque. Vous l'aurez bien compris, j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman, tellement que je ne sais plus par quel endroit commencer ma critique.

Le style d'écriture de l'auteur est technique, mais bien adapté à l'intrigue. On n'aurait pas pu alléger l'écriture alors qu'on traite de thèmes comme la maladie, la vieillesse et le temps qui passe. Les mots qu'il utilise sont lourds de sens et il faut prendre le temps de s'attarder à chaque phrase pour bien sentir l'ampleur du raisonnement et du cheminement à effectuer en tant que lecteur. Il est impossible de ne pas ressentir d'émotions dans cette histoire. Les phrases sont conçues d'une telle sorte qu'il est impossible de passer les mots rapidement. On passe en peu de temps une multitude d'émotions: de la pitié, au soulagement en passant par le bonheur et la perplexité. C'est un roman très complet dans lequel vous aurez l'impression de voir défiler une vie entière. Il s'agit d'un auteur que je découvre par ce roman et je me suis grandement délectée, car il m'a permis de réaliser, du même coup une introspection de moi-même.

J'ai trouvé les personnages très intéressants, car ils avaient tous une façon de réfléchir différente. Les thèmes étaient présentés sous différents points de vue, ce que j'ai grandement apprécié. Je me suis beaucoup attachée au personnage d'Aaron Lacey, un enfant atteint de la progéria qui devient soudainement un être exceptionnel que la science ne peut expliquer. De l'enfant s'émane une telle sagesse que je lisais ses réflexions avec attention. Bien que la mythologie ne soit pas un concept auquel j'adhère personnellement, ma curiosité de découvrir l'évolution du personnage m'a poussée à m'attarder longuement sur ses explications. Julia Stein est la doctoresse qui s'est occupée d'Aaron et qui s'est retrouvée prise au dépourvue par les progrès de l'enfant. Elle s'est grandement attachée à lui en le soignant et souhaite le garder près d'elle en tout temps pour le protéger, ce qui bien sûr ne fait pas l'affaire de nombreuses personnes. Julia est une femme attentionnée avec ses patients, elle mise sur l'encouragement et l'importance d'avoir un bon moral pour la guérison. Son collègue, Kevin Forrester qui travaille en génétique n'a que le succès, le pouvoir et l'argent en tête. C'est pour cette raison que le cas d'Aaron l'intéresse beaucoup. Finalement, il y a le docteur Deleon, véritable charlatan qui recherche l'elixir de la jeunesse éternelle. Inutile de dire que j'ai détesté ce personnage. Il est trop superficiel et manque grandement de professionalisme. Il aime montrer ses possessions et dire qu'il est très riche.

L'intrigue se situe généralement autour de réflexions scientifiques, philosophiques et mythologiques sur les thèmes de la vieillesse, la jeunesse, la maladie et le temps. L'action n'est pas chose prédominante dans ce roman. Cependant, je me suis laissée prendre à l'atmosphère du roman. Étant de nature intéressée par les sujets scientifiques en médecine, j'ai grandement apprécié les réflexions. On y retrouve un peu du genre policier lors de la fugue d'Aaron, mais aussi de la science-fiction concernant les progrès dans la santé du jeune garçon et ce qu'il devient par la suite. J'ai trouvé que la partie de fiction était quand même bien dosée. Bien sûr, j'aurais peut-être du faire une recherche pour savoir ce qu'était vraiment la progéria. Mon avis aurait été plus éclairé. Cependant, la fiction tourne aussi à l'ésotérisme lorsqu'Aaron collectionne les cristaux. Il y a une longue histoire autour de ceux-ci et des secrets que vous découvrirez si vous lisez le roman.

Dans l'ensemble ce roman est un coup de coeur. Je n'ai senti aucune longueur et je me suis plongée dans des réflexions interminables qui ne m'ont pas ennuyée. Ce roman m'a ouvert les yeux sur une façon différente de voir la vie et de concevoir la maladie.

Le seul point que j'ai un peu moins aimé, malgré le fait que je l'aie supporté sans problème, c'est la partie fiction-ésotérique que j'ai trouvé un peu mal adaptée. On traite d'une maladie réelle et on modifie le résultat de façon à ce qu'il devienne tout autre chose. C'est à ce moment que je suis devenue perplexe, car j'ai perdu un peu de la crédibilité que j'accordais à l'oeuvre dans l'ensemble, grâce à la véracité des thèmes et à l'engagement émotif des personnages.

Cependant, ce roman est à découvrir absolument si la quasi absence d'action ne vous rebute pas.
avatar
Salsera15
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : St-Jérôme
Emploi/loisirs : Étudiante en communication
Genre littéraire préféré : Drames romantiques, jeunesse et fantasy
Date d'inscription : 18/07/2011

http://salsera15.blogspot.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Roszak, Théodore] L'Enfant de cristal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum