Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Tabachnik, Maud] L'empreinte du nain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur L'empreinte du nain de Maud Tabachnik.

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Tabachnik, Maud] L'empreinte du nain.

Message par Sharon le Dim 19 Sep 2010 - 19:09


Titre : L’empreinte du nain.
Auteur : Maud Tabachnik.
Editeur : J’ai lu.
Nombre de pages : 414.

Quatrième de couverture :

Que se passe-t-il au Nouveau-Mexique et à Vladimir, troisième zone de Russie . Pourquoi les populations de ce régions tombent-elles soudain dans la violence ? Bo Smithsonian, agent du FBI, rendant visite à d’anciens amis du service, ne reconnaît pas dans ces fanatiques religieux, racistes et homophobes ceux qu’il a connus et appréciés. Inquiet, il appelle son équipe à la rescousse.
Pavel Sergueï-Ourtz, commissaire de police à Vladimir, est confronté à un phénomène brutal qui lui échappe. Et si le monde se trouvait à la veille d’une effrayante machination ?

Merci au forum Partage-Lecture, à Thot, aux modérateurs et aux éditions J’ai lu pour ce partenariat.


Mon avis :

Première réaction : l’examen de la couverture, énigmatique. Une main, visiblement masculine, une canne, une tige métallique dépassant de la manche. Cette représentation fait irrésistiblement penser à un tueur à gage élégant, ou un chef de famille de la Mafia.

Deuxième constat : ce roman se lit très facilement. Les chapitres sont très courts, les paragraphes eux-mêmes sont brefs. Les dialogues sont nombreux, et font progresser rapidement l’action. Cette construction m’a irrésistiblement fait penser aux œuvres de James Patterson, car elle donne envie de continuer la lecture de l'oeuvre. De plus, le style employé est fluide, les explications scientifiques sont simplifiés à l’extrême, rien ne vient donc entraver la progression de la lecture.

Bien que l’intrigue prenne place dans quatre pays (Les Etats-Unis, la Russie, la France et l’Autriche), l’auteur concentre son récit dans les deux premiers pays, sans doute à cause de l’opposition historique entre ses deux puissances. Ce qui a provoqué un sentiment de malaise en lisant la partie américaine est que ce qui y est décrit, à savoir la montée en puissance du racisme et le retour à des valeurs ultrareligieuses n’est pas si éloigné de la réalité. Tant d’obscurantisme me révoltait, j’avais parfois envie de secouer Ken (le prénom n’aurait pu être mieux choisi) ou Cathy afin qu’ils ouvrent les yeux sur les horreurs qu’ils proféraient. Leur indifférence ne faisait que renforcer la violence des actes commis, décrite avec une précision clinique.

En ce qui concernent les enquêteurs américains, j’avais parfois du mal à les distinguer, tant leurs noms me semblaient interchangeables et leurs caractéristiques assez floues. Je fais bien sûr une exception pour la charismatique Shar, à l’inquiétante étrangeté. La partie russe m’a moins posé de problèmes, parce que nous avons un enquêteur unique. A la différence de ses homologues américains, parfaitement formés et entraînés, Pavel est balloté par les événements. S'il s'interroge sur ces événements violemment inexplicables, il se trouve réduit à l’impuissance.

Restent les ressorts de l’intrigue. Je les ai trouvés relativement simples. L’argent, le goût du pouvoir, et l’expérimentation scientifique auquel s’ajoute une crise économique sévère sont des ingrédients utilisés dès longtemps par les auteurs américains pour créer le chaos dans des dimensions planétaires. L’auteur de ce complot n’est pas à la hauteur de ses adversaires (Shar, notamment) car il est bien trop caricatural. Ses motivations ne sont guères différentes de celles des grands psychopathes que j’ai croisés dans des thrillers américains de Tom Clancy.

Je reconnais néanmoins que c’est la première fois que je lis un thriller qui déploie son intrigue dans un espace aussi vaste écrit par une auteure française. Son roman ne démérite pas face à ses homologues américains, mais il n'est pas non plus extrêmement original. J'aimerai presque qu'un tome 2 voit le jour, car la fin du roman est suffisamment ouverte pour permettre de nouveaux développements.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7508
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tabachnik, Maud] L'empreinte du nain.

Message par Véronique M. le Dim 3 Oct 2010 - 16:21

Tout d'abord un grand merci à toute l'équipe de Partage Lecture et aux éditions J'ai Lu pour ce partenariat. Un bon moment de lecture!

Mon avis:

Je ne suis pas grande amatrice de ce genre de livres et pourtant je dois dire que j'ai passé un agréable moment de lecture.
L'intrigue se met en place avec fluidité. Les chapitres sont de tailles inégales mais relativement courts, ce qui entretient un rythme soutenu.
Ce qui m'a le plus marquée dans cet ouvrage c'est que j'ai eu l'impression de lire un texte destiné à une exploitation cinématographique. L'auteur campe les lieux et les personnages de manière très visuelle. Elle ne s'attarde pas sur les détails ou les états d'âme mais va à l'essentiel.
Le cadre est d'ailleurs digne d'un film à grand spectacle: un abominable infirme en fin de vie veut gouverner le monde avant de mourir. A coup de millions, il va s'offrir les services de scientifiques peu scrupuleux pour mettre au point une boisson et des cassettes vidéo capable d'exacerber les plus bas instincts des êtres humains. L'expérience est menée parallèlement en Russie et aux Etats-Unis comme à la grande époque de la guerre froide. Et je vous laisse deviner lequel des deux pays va sombrer le plus rapidement!
Les enquêteurs sont au nombre de quatre et on sait peu de choses sur eux si ce n'est qu'ils viennent d'univers très différents. Ils ont été recrutés pour cette raison, leur hétérogénéité est leur force. On les reconnaît à des caractéristiques physiques, un trait de caractère (humour, maladresse)...
Quant aux victimes, elles sont à ce point embrigadées qu'elles sont interchangeables. Les films de propagande et la boisson Koda ont anéanti leur personnalité d'origine. Elles sont désormais incapables de réagir, rappelant les adeptes de sectes.

Voilà pour le côté "film américain". Par contre, ce livre débouche aussi sur une réflexion concernant la société de consommation. Les techniques de manipulation psychique utilisées sont plausibles et on se prend à penser : "et pourquoi pas?" La médiatisation et la consommation de masse pourraient-elles servir de vecteur à de pareilles velléités?
Le scénario encourage la réflexion, prenant des exemples historiques, politiques concrets dans plusieurs pays du monde. On y trouve même de petites excursions dans les milieux racistes et homophobes français.
La fin est cependant un peu précipitée, voire bâclée à mon goût. Alors que les événements se sont étirés pendant des chapitres, tout se dénoue très rapidement.

Néanmoins, "l'empreinte du nain" demeure un livre entraînant, qui se lit avec plaisir.
avatar
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 48
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tabachnik, Maud] L'empreinte du nain.

Message par réglisses le Mar 12 Oct 2010 - 15:34

Je voudrais, en préambule, présenter mes excuses, en même temps que mes remerciements, à l'éditeur « J'ai Lu », ainsi qu'à Partage Lecture pour le retard avec lequel je présente cet avis rédigé. C'était tout à fait indépendant de ma volonté, mais la chose risquant de se reproduire, je ne m'aventurerai plus à m'engager dans un partenariat, étant très attachée à respecter ma part du contrat.

Lorsque j'ai postulé pour lire ce livre, c'est surtout par l'auteur, Maud Tabachnik, que j'étais intriguée. J'avais souvent entendu citer son nom, tant en bien qu'en mal, sans avoir eu l'occasion de lire un seul de ces livres, et de me faire ma propre idée.
A la réception du livre, je découvre une couverture très sobre, un fond noir, avec un gros plan sur une main qui sort d'une manche de costume noir et d'une chemise avec bouton de manchette, cette main tenant une canne noir avec un pommeau doré. Le tout semblant caractériser un individu de pouvoir et riche.
La 4ème de couverture annonce un va-et-vient entre le Nouveau-Mexique et la Russie, une enquête du FBI et d'un commissaire de police russe, et nous dirige sur la piste d'une effrayante machination.
L'ensemble paraît un peu hétéroclite, mais pourquoi pas...
Cela me donne envie de me plonger dans la lecture du livre, pour voir comment l'auteur arrive à ficeler tout cela ensemble pour lui donner cohérence et intérêt.

Inutile de chercher à maintenir le suspens, je n'ai pas été convaincue par ce livre, arrêtée à plusieurs reprises dans ma lecture par différents facteurs.

Pour commencer, les personnages ne m'ont pas convaincue, figés dans leurs « anti-stéréotypes » d'agents du FBI issus de la pègre. Pendant un long moment, j'ai balancé entre deux extrêmes: livre montrant la stupidité du racisme, ou livre raciste. La première était, d'après moi, la bonne réponse, mais les répliques placées dans la bouche des personnages ont continué à me sembler inutiles et dérangeantes.
« - Qu'est-ce que tu veux, petit juif?
-Etre ton esclave.
-Je ne suis pas égyptienne, je suis érythréenne, ça ne marchera pas. Et que ferais-je d'un rouquin haut comme trois pommes? »
Impossible pour moi de m'identifier ou même de m'intéresser à l'un des personnages, à l'exception peut-être vaguement de Bo...

Comme annoncé dans la 4ème de couverture, le récit passe sans arrêt des USA à la Russie, en changeant de personnages, et ces ruptures cassent le rythme, empêchent l'immersion dans une ambiance.

L'intrigue elle-même, celle de la machination, aurait pu permettre de lier un peu tous ces éléments disparates, mais entre le titre et les 35 premières pages, la majorité des ficelles étaient dévoilées. Pour ma part, c'est sans grand intérêt que je les ai regardées se dérouler tout au long du livre.
A vrai dire, si je n'ai pas interrompu ma lecture pour la remettre à plus tard, c'est uniquement parce que ce livre faisait partie d'un partenariat avec Partage Lecture et les Editions J'ai Lu...

J'ai cependant la ferme intention de revenir vers l'univers de Maud Tabachnik pour une autre tentative...

réglisses
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 114
Age : 37
Localisation : 95
Emploi/loisirs : enseignante
Date d'inscription : 04/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tabachnik, Maud] L'empreinte du nain.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum