Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Coelho, Paulo] Onze minutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

50% 50% 
[ 5 ]
10% 10% 
[ 1 ]
30% 30% 
[ 3 ]
10% 10% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 10

[Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Mer 22 Sep 2010 - 21:02


Voila la critique de ce livre que j'ai lu aujourd'hui, tirée de mon blog.

Quatrième de couverture :




Toute jeune Brésilienne du Nordeste, Maria n'aspire qu'à l'Aventure, au grand amour. Au cours d'une semaine de vacances à Rio de Janeiro, sur la plage de Copacabana, un Suisse lui propose de devenir danseuse de cabaret à Genève. Elle voit là le début d'un conte de fées, mais la réalité sera tout autre. Maria en vient à se prostituer - sans honte, puisqu'elle apprend à son âme à ne pas se plaindre de ce que fait son corps, et qu'elle s'interdit de tomber amoureuse. Après tout, la prostitution est un métier comme un autre, avec ses règles, ses horaires et ses jours de repos. Mais le sexe - tout comme l'amour reste pour elle une énigme. Pour découvrir le sens sacré de la sexualité, Maria devra trouver le chemin de la réconciliation avec elle-même.



Mon avis :




Après avoir lu plusieurs critiques sur le net, je me suis rendu compte que les avis étaient assez divergents et que tout le monde n'avait pas la même interprétation de ce livre. Voila la mienne. Elle est évidemment contestable et il est possible que je n'en ai pas saisi toutes les facettes.



Très difficile de donner un avis compact sur ce livre qui est assez riche. Voila une division qui permet d'aborder les points majeurs du roman.



1) Ce roman est tout d'abord un récit sur la prostitution.



Même si l'auteur va plus loin, c'est le thème principal du livre. On suit la trajectoire de Maria, jeune brésilienne dont l'histoire commence dans un coin perdu. On assiste à sa découverte du sexe (notamment solitaire) et de l'amour. Sur un ton très léger qui nous berçerait presque. Vient ensuite sa découverte de la réalité. Après ses vacances à Rio, elle suit un homme en Suisse afin de danser la Samba dans des clubs helvêtes. Avec toujours le même point de vue naif et volontaire de Maria, qui pourrait se résumer au début à ' Pourquoi ne pas tenter?'(Avec le sourire rêveur en prime, s'il vous plaît).



Le ton léger employé par Coelho se poursuit à l'entrée dans le monde de la prostitution de la jolie Maria. Maria qui va dépersonnaliser l'acte sexuel afin de ne pas blesser son âme. Ici, le but n'est pas tant de dresser un portrait sordide de cet univers (Sinon, l'auteur aurait choisi un pays autre que la Suisse - la prostitution étant règlementée très strictement chez nos voisins adeptes des montres comme le rappelle Coelho) mais plutôt de nous accompagner dans la quête que mène cette jeune prostituée pour se trouver elle même. Et atteindre le bonheur.



Evidemment les us et les coutumes du monde de la prostitution sont ici envisagées - toujours sous le point de vue de Maria, et même si le récit ne se veut pas sordide, Coelho ne décrit absolument pas un monde rose et remplis de bonbons. Il décrit un univers dans lequel personne n'est heureux et où la solitude dégouline des murs.



Ce qui est intéréssant ici c'est que l'auteur ne porte pas une critique sur l'univers de la prostitution (il n'en fait évidemment pas non plus l'apologie) mais essaie de donner au personnage de Maria les ressources nécessaires pour tirer des enseignements et une certaine force de son passage dans ce monde. C'est très bien retranscrit et cela change des récits traditionnels sur le sujet.



2) Ce roman est un récit sur le sexe.



Le sexe. Ce thème est également présent de manière assez importante dans le roman.. On y est plongé très vite du fait des premiers émois de Maria (Ou comment l'utilisation d'un bidet peut revêtir une connotation sexuelle puissante et insoupçonnée). Les scènes érotiques sont bien présentes et sont restranscrites de manière excellente. Elles sont justes et jamais vulgaires. Je pense notamment à une scène sadomasochisme vers la fin de l'ouvrage pour laquelle l'auteur a le mérite de ne jamais sombrer dans le vulgaire et de rester dans un érotisme à la fois fort et doux.



A l'inverse, l'auteur traite également de la dualité sexe/amour. L'amour étant aussi très présent ici, je l'aborderais en fin de critique.





3) Ce roman est un récit sur l'accomplissement de soi.



Comment arriver au bonheur?



Il semblerait que Coelho privilégie la voie de la liberté. Liberté que ressent Maria lorsqu'elle se prostitue pour la première fois - c'est la première fois qu'elle parle de vrai bonheur même si ce moment est fugace. Ou lorsqu'elle subit sa première soumission. Mais au delà de l'aspect sexuel, l'auteur, à travers le chemin tortueux que prend Maria dans la prostitution, nous dit implicitement que le dépassement de soi, de ses limites ainsi que le contrôle de son destin et le fait d'assumer ses choix sont des moyens d'accèder à la liberté et ainsi au bonheur.



En ce sens, j'ai l'impression (impression qui je crois n'est pas partagée) que ce roman est profondément féministe. Rappelons en effet que l'auteur est brésilien, le Brésil étant un pays progressiste notamment sur le plan des moeurs. L'auteur pousse les femmes à sortir de leur routine, à prendre des risques et cela quitte à faire les mauvais choix. Afin de se trouver. Le sexe pouvant d'ailleurs constituer un des moyens d'y arriver. Ce point de vue apparait notamment à la fin du livre avec le passage sur la seule amie de Maria, mais est latent dans tout le récit.



4) Ce que je n'ai pas aimé.



Tout d'abord, ce roman traite de l'amour de manière prétendumment philosophique. Et le résultat est mauvais. Des phrases clichés ( Parmis elles : ' On ne possède pas l'autre ' , ' Nous ne nous somme pas déshabillés et je ne suis pas rentré en toi mais nous avons fait l'amour ' et j'en passe). La réflexion pseudo-philosophique de Maria sur l'amour (qu'elle développe dans son journal intime dont les passages sont présents dans le livre - fort heureusement de manière résiduelle) est inutile et hormis enfonçer des portes ouvertes, je n'en ai pas vu l'intérêt. Du mauvais Gaarder en quelque sorte.





La fin est également un peu trop prévisible. Et sans vouloir entrer dans les détails, un passage important à la fin est un peu trop facile et ne correspond à mon avis pas à la réalité. Il ne faut pas non plus donner trop de légéreté au récit sinon il y a risque de tomber dans l'incohérence.



5) Conclusion



Voila mon analyse à chaud de ce livre. Qui se lit vite d'ailleurs. Même si il ne m'a pas transcendé, il est assez intéréssant et l'on est happé dans le monde de Maria. Maria qui est d'ailleurs très attachante malgré ses réflexions philosophiques sur l'amour. De plus le style est agréable et fluide, l'auteur a une véritable qualité d'écriture, ce qui va peut être me pousser à lire d'autres oeuvres.



Un bon roman sur la vie d'une jeune prostituée en quête d'elle même

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Sara2a le Mer 22 Sep 2010 - 21:20

C est le seul roman de Coelho que j ai réussi à lire jusqu'au bout . Il ne m'a pas particulièrement marquée , ni par le style de l écriture ni par l histoire . Shanaa j ai pris beaucoup de plaisir à lire ta critique merci !
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Mer 22 Sep 2010 - 21:25

C'est très gentil merci!

Le roman ne m'a pas emballé plus que ca notamment le côté philosophique de comptoir sur l'amour, mais je pense qu'il peut plaire à certains !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Mer 22 Sep 2010 - 21:33

je l'ai emprunté, car il faisait partie de mes choix pour la lecture commune.
Je verrai donc une fois lu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Héméra le Jeu 23 Sep 2010 - 3:48

Tout d'abord j'ai bien aimé ta critique, ton analyse! Smile
De ma part, ce roman m'a beaucoup marqué! Ce fût un coup de coeur pour moi...Tout en relatant l'histoire de cette jeune prostituée, Coelho, nous révèle le vrai sens de la sexualité qui est de nos jours profané! ...Une quête vers l'apprentissage de soi qui nous apprend tant de choses!
avatar
Héméra
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 27
Localisation : Marrakech
Emploi/loisirs : Ingénieur agronome
Genre littéraire préféré : Policier/Thriller/Scientifique/philosophique..Bref un peu de tout
Date d'inscription : 22/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Jeu 23 Sep 2010 - 7:13

Et pour toi quel est le vrai sens de la sexualité?
J'ai l'impression que Coelho ne pousse pas assez la dimension 'accomplissement de soi' et laisse une part belle à l'interprétation, ce qui n'est pas forcément mauvais d'ailleurs! et Merci!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par petitepom le Jeu 23 Sep 2010 - 18:18

lu en avril 2008 voila l'avis que j'ai noté à l'époque :
Maria se perd dans le sexe à la recherche de l’amour, elle prétends ne pas vouloir tomber dans son piège jusqu’au jour ou…. Maria est attachante, intelligente, recherchant dans ses lectures la psychologie masculine, elle croit pouvoir rester maître de son destin. Un livre sensible qui casse le stéréotype de la prostituée.
avatar
petitepom
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 687
Localisation : Corrèze
Date d'inscription : 22/08/2010

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Cassiopée le Jeu 23 Sep 2010 - 20:39

Mon avis:

Lorsque j'ai lu ce livre, à sa sortie, il ne m'a pas laissé un souvenir transcendant, je me souviens avoir pensé "c'est bien du Coelho": quête de soi, à chacun son chemin, quelques lieux communs sur la place du désir dans l'amour, les questions classiques de "possession" de l'autre lorsqu'on aime etc..

La réflexion sur l'amour, le désir, le sexe, l'approche du corps et la place de tout cela dans la société est abordée à travers l'histoire de cette prostituée et c'est ce qui fait l'originalité de ce récit.

C'est un peu comme si cette prostituée n'avait de prostituée que le nom...

Il m'en reste, de belles phrases dans mon cahier à spirales:


"L’amour n’est pas en l’autre, il est en nous, c’est nous qui l’éveillons. Mais pour cet éveil, nous avons besoin de l’autre. L’univers n’a de sens que lorsque nous avons quelqu’un avec qui partager nos émotions."

"Cette pierre a un nom : la passion. Il peut décrire la beauté d’une rencontre foudroyante entre deux personnes, mais ne se limite pas à cela. La passion est dans l’excitation de l’inattendu, l’envie d’agir avec ferveur, la certitude que l’on va réussir à réaliser un rêve. La passion nous envoie des signes qui guident notre vie, et il faut savoir déchiffrer ces signes..."
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8802
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Mer 3 Nov 2010 - 15:22

J'ai adoré le déroulement de l'histoire, les personnages. Maria est innocente en amour c'est sans doute pour ça que les phrases et autres paraissent si clichés.
D'autre part ce qui est dommage c'est le fait que les évènements sont assez prévisibles.
Cependant la narration est très bonne et c'est ça qui entraîne une lecture complète du roman.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Invité le Jeu 18 Nov 2010 - 12:00

Paulo Coelho est pour moi un écrivain talentueux, cependant, j'ai du mal à apprécier tous ses romans, trouvant leurs thèmes trop redondants . L'alchimiste, Véronika décide de mourir étaient les seuls que j'ai vraiment apprécié avant de lire Onze Minutes. L'érotisme de ce livre (ce qui est bien) n'a rien de choquant. Onze Minutes fut pour moi une belle lecture.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par athéna2 le Sam 4 Déc 2010 - 20:04

onze minutes est le roman le plus que j'ai apprécié de coelho sans doute c'est un talentueux écrivain mais en onze minute un nouveau thème sur le sexe l'amour est personnellement j'ai trop appris, et compris le vrai sens de l'amour "comme a dis héméra"
d'autre part ce que je n'ai pas aimé c'est la fin qui étais probable....
bref: coup de coeur pour moi
avatar
athéna2
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 2
Localisation : rabat
Date d'inscription : 14/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par nymou le Mar 22 Mar 2011 - 22:13

Ce roman se lit très vite bien qu'il ne s'y passe pas grand chose. Nous sommes en tête à tête avec Maria, ses pensées, la recherche d'elle-même, son questionnement sur le sexe et sur l'amour, ses comportements, ses choix... Nous vivons tout cela avec elle.

Je crois que ce livre a pour ambition de nous interroger sur la dualité sexe/amour, de traiter ce sujet de manière philosophique, de porter un autre regard sur la prostitution, mais... à trop analyser tous ses faits et gestes, toutes ses pensées, Maria apparait plutôt comme une femme qui se prend la tête inutilement, qui analyse chacune de ses relations, simplement parce que petite elle a refusé de donner un bic au garçon qu'elle aimait et qui a disparu du jour au lendemain. Elle se présente comme une "rejetée de l'amour" alors que des femmes souffrent bien plus qu'elle relationnellement. Son choix de tomber dans la prostitution est présenté comme un malheureux hasard et comme la dernière solution pour gagner de l'argent; toutefois ces raisons ne sont pas vraiment convaincantes...

J'ai apprécié la lecture de ce roman car Coelho a une écriture vibrante qui plait et parce que le thème nous emmenait dans un univers peu exploré en littérature. Cependant, l'intrigue et la fin attendue ne sont pas palpitantes; la "philosophie sur l'amour et le sexe" est agaçante.
avatar
nymou
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 32
Localisation : Liège (Belgique)
Emploi/loisirs : professeur de français en secondaire supérieur
Genre littéraire préféré : de tout excepté les romans historiques, les récits de guerre et de sciences-fiction
Date d'inscription : 16/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coelho, Paulo] Onze minutes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum