Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jayat, Sandra] La Zingarina, ou l'herbe sauvage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez -vous apprécié ce livre?

100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Jayat, Sandra] La Zingarina, ou l'herbe sauvage

Message par Invité le Mar 28 Sep 2010 - 19:35


La Zingarina ou l’herbe sauvage


Auteur : Sandra Jayat

Sandra Jayat est une fervente promotrice de la culture tzigane à travers le monde, son œuvre artistique, distinguée par de nombreux prix, est largement diffusée. Elle expose ses peintures en Belgique, Italie, Chine, Hongrie, aux Etats-Unis. Elle est l’auteure de plus d’une dizaine d’ouvrages. En 1992, elle signe pour la Poste une série de timbres « gens du voyage ». Décorée en tant que Chevalier de la Légion d'honneur, elle est membre de la Société nationale des beaux-arts et de la Société des gens de lettres.

Editeur : Max Milo (Août 2010)
Nombre de pages : 250
4ème de couverture
:

Stellina, Tzigane à l’âme sauvage, libre, trace son destin étincelant entre une fuite et une quête éperdues. La fuite : à quinze ans, sa famille souhaite la marier selon la tradition. Elle prendra la route, seule, pour échapper à cet enfermement, traversant la frontière italienne avec la détermination du feu follet. La quête : celle de l’ombre inspiratrice d’un grand cousin qui a su lui aussi tracer sa constellation au-dessus des horizons du passé – Django Reinhardt le magicien de la guitare. Sur ses traces, au fil des lignes sauvages et bleues, la Zingarina atteindra la capitale française et son éden artiste.
Stellina a des yeux pour voir par-delà les apparences. Elle peint et elle apprend à écrire en couchant des vers sur des bouts de papier. Jean Cocteau, Marcel Aymé, Philippe Soupault, Henri Mahé, Lucette Destouches-Almanzor, ces statues vivantes sauront entendre et discerner le talent de la Tzigane, qui deviendra leur écho musical.
Un roman d’inspiration autobiographique qui nous replonge dans la grande époque des années cinquante, si proche et si lointaine qu’on la croirait imaginaire. Par sa plume onirique, Sandra Jayat nous offre une confidence sublime et humble comme un murmure.

Mon appréciation :



Dernière édition par mimi54 le Ven 1 Avr 2011 - 23:17, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jayat, Sandra] La Zingarina, ou l'herbe sauvage

Message par Cassiopée le Jeu 7 Oct 2010 - 22:19

Mon avis :

« Les mots sont inutiles, le ressenti suffit. » page 136

Merci à Mimi de m’avoir offert la joie de cette rencontre.

Vais-je trouver les mots pour vous transmettre mon ressenti ? Je voudrais avoir la facilité d’un poète et d’un peintre … Je vous offrirais alors plusieurs tableaux représentant ce livre et j’y ajouterais des poèmes qui vous parleraient au cœur mais je ne peux que me servir de mes mains sur le clavier ce soir …

Tout est doux comme une chanson murmurée dans ce livre.
La couverture souple, lisse, qui ne rend pas le livre trop lourd, ni difficile à manier. Les pages, crème, où les mots chantent et dansent sous les yeux.

Ce roman c’est comme un long poème. D’ailleurs, au milieu des phrases et des dialogues, on trouve quelques vers.
« Combien coûte le moral
De celui qui a mal
Combien faut-il de terre
Pour couvrir la misère…. »


Ce roman, c’est comme une approche de l’art, l’art en général : musique, danse, peinture, poésie …. . L’art qui rend « visibles les choses invisibles » (page 16)

Ce roman, c’est comme le chemin d’une vie …. d’une vie choisie, d’une vie libre ….
Ça n’est jamais bien droit, ça n’est jamais bien rose, ça n’est jamais bien facile, mais on avance, toujours plus loin, toujours plus haut … vers le soleil …

« Ne cache jamais tes origines, n’oublie pas tes traditions, soutiens ta liberté ; sois fière d’être du voyage. » C’est portée par ces mots que Stellina continuera d’avancer vers le but qu’elle s’est fixée, gardant sa liberté ….

On la suit, on l’accompagne, on marche à ses côtés, on l’admire cette battante qui sait ce qu’elle
veut …On l’aime …

L’écriture est belle, poétique, chantée, musicale …Je ne peux pas expliquer pourquoi, il faudrait que je recopie des extraits mais c’est à vous de découvrir, de vous laisser bercer ………

« Il faut cultiver l’espoir plutôt que la résignation. »

Ne perdons jamais de vue la petite fleur espérance …
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8806
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jayat, Sandra] La Zingarina, ou l'herbe sauvage

Message par Invité le Jeu 7 Oct 2010 - 23:24

Il

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jayat, Sandra] La Zingarina, ou l'herbe sauvage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum