Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur Suite(s) Impériale(s) de Bret Easton Ellis

33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Sharon le Ven 1 Oct 2010 - 23:06


Titre : Suite(s) impériale(s)
Auteur : Bret Easton Ellis.
Editeur : Robert Laffont.
Nombre de pages : 228.

Quatrième de couverture :

Au milieu d'une nuit de cauchemar, deux mots apparaissent sur le miroir d'une salle de bain : "Disparaître ici". Vingt-cinq ans plus tôt, ces mêmes mots se déployaient sur un panneau publicitaire de Sunset Boulevard.
Un matin, des étudiants découvrent près d'une poubelle ce qu'ils imaginent être un drapeau américain trempé de sang. C'est en fait un cadavre.
A la fin d'un weekend de drogues et d'orgies à Palm Springs, une fille contemple une montagne au-delà de la plaine désertique et murmure : "C'est le lieu du passage". Elle ajoute en pointant le doigt : "C'est ici que vit le diable".

Mon avis :

En refermant ce roman sur un dernier coup de théâtre, j'ai senti la nécessité de retourner en arrière, de relire certains passages dont le sens avait singulièrement changé face à cette révélation. J'éprouvai là le sentiment que l'on ressent en général à la lecture d'un bon roman policier, pourtant il m'est impossible de classer Suite(s) impériale(s) dans cette catégorie.

La mort est pourtant omniprésente. Le roman s'ouvre sur la découverte d'un cadavre, elle se clôt sur un meurtre, et entre temps, d'autres meurtres ou disparitions auront été évoqués. Clay lui-même vit dans l'appartement d'un jeune homme mort, dont l'absence l'obsède. Pourtant ces morts ne rencontrent qu'indifférence. Les enquêtes ne sont évoquées que de loin en loin, personne n'est inquiété. Les mort sont racontées avec froideur, les descriptions des corps mutilés sont d'une précision clinique. J'ai l'habitude de lire des romans policiers sanglants, cependant tant de froideur m'a secouée. Elle est pourtant pleinement assumé par Clay, le narrateur, si tant est qu'il puisse ressentir le moindre sentiment.

Clay n'est pas le personnage principal du récit, il est à peine le personnage principal de sa propre vie. Il est un témoin (encore une fonction héritée du roman policier) qui ne comprend rien à ce qu'il voit, ni aux raisons qui font qu'il est harcelé, espionné, menacé. Il a beau rencontré ses proches (le terme "ami" me semble trop fort), les échanges verbaux le renvoient à chaque fois à des faits qu'il devrait connaître et qu'il ignore - non parce qu'ils lui ont été cachés, mais parce que Clay ne s'intéresse pas assez aux autres pour s'inquiéter de ce qu'ils leur arrivent.

Chanceux, Clay ? Oui, il s'en tire à bon compte. Manipulé, et de quelle manière, il est lui aussi un manipulateur. Scénariste en vogue, lucide sur la valeur de son travail, il abuse du petit pourvoir que lui donne sa position pour asservir de jeunes actrices. Il n'est jamais question d'amour avec Clay, juste de possession. La peinture du milieu du cinéma est plus que sombre. Pas d'actrices, juste des starlettes prostituées, dont les amants, qui se prétendent les amoureux, rangent leur costume d'agent pour celui plus lucratif de souteneur. Ses corps parfaits sont en fait des corps souffrants, livrés à toutes les addictions (drogue, alcool, bistouri), quand ils ne se retrouvent pas, comme celui de Julian, torturés jusqu'à l'anéantissement.

La lecture de ce roman fut une expérience destabilisante, que je n'ai pas envie de renouveler de sitôt.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7232
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par jostein le Lun 4 Oct 2010 - 16:44

J'avais hâte de lire ce roman parce que j'avais été subjuguée par l'univers paranoïaque de "Lunar Park". Je n'ai pas lu "Moins que zéro" et ceci explique peut-être ma déception face à sa suite "Suites impériales", écrite vingt ans après. Certes, j'y ai retrouvé l'atmosphère lubrique et oppressante des romans de l'auteur. Le héros est fidèle aux personnages habituels; Clay est sombre, froid, adepte des jolies filles, de l'alcool, de la drogue et des tranquillisants. Facile de se laisser entraîner dans ses délires, ses rêves noirs et ses suspicions.
" Je n'ai jamais aimé personne et j'ai peur des gens" L'intrigue fonctionne à merveille avec les messages secrets, les conspirations, les alliances multiples, les meurtres et les filatures. Les dialogues sont percutants et dignes des anciens films noirs du cinéma américain. On ne se lasse pas de l'ambiance surfaite du cinéma hollywoodien, où traînent starlettes, prostituées, arrivistes, trafiquants. Je me suis largement perdue dans Los Angeles et j'ai trouvé que les indications de lieux étaient trop fréquentes et nuisaient au rythme de l'intrigue. Par contre, j'ai apprécié être guidée en permanence par les standards d'anciennes chansons américaines. Il y a donc dans ce roman tout ce qu'il faut et ce qui fait que l'on aime Bret Easton Ellis mais je n'y ai pas retrouvé l'osmose géniale appréciée dans Lunar Park.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Caesonia le Lun 4 Oct 2010 - 18:14

J'ai beaucoup apprécié "Moins que zéro", j'ai donc hâte de lire celui-ci...
avatar
Caesonia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 753
Age : 43
Localisation : Moselle
Emploi/loisirs : Directrice bibliothèque
Genre littéraire préféré : Tous sf espionnage et romans sentimentaux
Date d'inscription : 14/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Sharon le Lun 4 Oct 2010 - 18:35

Les premiers "chapitres" font clairement allusion à Moins que zéro.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7232
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Invité le Lun 4 Oct 2010 - 21:37

Je n'ai lu que Moins que zéro qui m'a laissé une souvenir particulier. Je pense que c'est souvent le cas avec ce genre d'auteurs, il est difficile de rester indifférent. Mais j'ai eu l'envie de réitérer l'expérience. Pourquoi pas avec celui ci?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Caesonia le Lun 4 Oct 2010 - 22:19

Si tu as le coeur bien accroché, il y a American Psycho aussi mais il est particulièrement horrible...
avatar
Caesonia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 753
Age : 43
Localisation : Moselle
Emploi/loisirs : Directrice bibliothèque
Genre littéraire préféré : Tous sf espionnage et romans sentimentaux
Date d'inscription : 14/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par FrançoisG le Lun 4 Oct 2010 - 23:11

Je n'ai jamais lu cet auteur lol!
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Caesonia le Lun 4 Oct 2010 - 23:17

Y'a plus qu'à... A moins que tu ne sois végétarien ! geek
avatar
Caesonia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 753
Age : 43
Localisation : Moselle
Emploi/loisirs : Directrice bibliothèque
Genre littéraire préféré : Tous sf espionnage et romans sentimentaux
Date d'inscription : 14/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Moody le Dim 24 Oct 2010 - 12:56

Caesonia a écrit:Si tu as le coeur bien accroché, il y a American Psycho aussi mais il est particulièrement horrible...
Je confirme Laughing Mais c'est une des lectures qui m'a le plus marquée, à tel point que je n'ai pas encore réussi à lire un autre bouquin de lui, tellement je reste imprégnée d' "American psycho ".
avatar
Moody
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 44
Localisation : Morbihan
Emploi/loisirs : Ecriture, lecture, cinéma, la mer, la nature, les discussions entre amis, les fou-rires ...
Genre littéraire préféré : Roman contemporain, américain, Biographie, roman épistolaire ...
Date d'inscription : 08/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Aaliz le Mar 10 Jan 2012 - 20:05

Suite(s) impériale(s) c’est la suite de Moins que zéro. On retrouve donc Clay, devenu écrivain, et quelques-uns de ses amis 20 ans après et toujours dans la Cité des Anges.
Je suis un peu déçue par cette suite. Elle n’a pas du tout la puissance d’évocation qu’avait Moins que Zéro. La forme, le style sont différents. C’est un peu normal me direz-vous, Moins que zéro était le premier roman de BEE et cette suite a été écrite 20 ans après, l’écrivain a mûri, son style évolué.
Ceux qui s’étaient ennuyés en lisant Moins que zéro ont certainement dû prendre plus de plaisir à la lecture de celui-ci. Plus rythmé, plus haletant, le roman est construit comme un thriller. Certains ont crié au scandale quant à certaines scènes jugées choquantes. Ceux-là n’ont pas dû lire American Psycho et je leur en déconseille donc fortement la lecture car Suite(s) Impériales(s) à côté c’est Disneyland.
Je ne sais pas quoi dire d’autre, peut-être n’aurai-je pas du enchaîner les deux livres ainsi et laisser un peu de temps s’écouler entre les deux.
Je pense que je suis passée à côté, j’en suis même certaine car je n’avais pas vraiment focalisé sur le narcissisme de Clay.
En fait, je m’attendais à ce que Clay franchisse la ligne et qu’il devienne une sorte de Patrick Bateman et ce n’est pas le cas. Certes, il n’est pas un ange non plus mais voilà, j’imaginais à tort une sorte de American Psycho nouvelle version. Finalement, ce que BEE a fait est beaucoup plus intelligent que ce que moi j’avais imaginé mais vous savez ce que c’est, quand on se fait un film et que la réalité est toute autre …


Dernière édition par alexielle63 le Mer 11 Jan 2012 - 13:50, édité 1 fois (Raison : suppression du lien)
avatar
Aaliz
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 108
Age : 37
Localisation : Paris
Genre littéraire préféré : Contemporain, Classique, Historique
Date d'inscription : 28/07/2011

http://booksandfruits.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Easton Ellis, Bret] Suite(s) Impériale(s)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum