Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Diwo, Jean] Au temps où la Joconde parlait - Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Diwo, Jean] Au temps où la Joconde parlait - Renaissance

Message par Loo le Mer 27 Oct 2010 - 23:23




AU TEMPS OU LA JOCONDE PARLAIT

Auteur : Jean Diwo

Editeur : J’ai lu

Nombre de pages : 506

Genre littéraire : Roman historique – Période : Renaissance


Quatrième de couverture :

1469. Les Médicis règnent sur Florence. Laurence, « le Magnifique », n’a que vingt et un as quand il reprend le flambeau, mais on devine déjà en lui un mécène qui va fertiliser cette galaxie sensible et explosive qu’on appellera plus tard la Renaissance…

Une distribution fabuleuse ! A commencer par Léonard de Vinci et ses recherches désordonnées qui le conduisent de Rome à Milan, de la cour des Borgia à celle des rois de France, de la musique et des machines volantes à Mona Lisa.

Une vie d’artiste, de nomade. Il côtoie Machiavel, à la verve florentine, mais aussi celui qu’il considère comme son rival, Michel Ange, englué dans ses conflits avec le Vatican, et puis Botticelli, Raphaël, toute une pléiade de génies dont le rayonnement ne cesse de croître… C’était au temps où la Joconde parlait…

Jean Diwo : Journaliste, grand reporter à Paris-Match, fondateur et directeur de Télé 7 Jours, il a quitté la presse il y a dix ans pour la littérature. Lauréat de l’Académie française en 1982, il renoue ici avec le style « roman historique » choisi pour Les dames du faubourg et Les violons du roi.

Mon avis : Un roman dynamique partagé en plusieurs chapitre pour suivre l’évolution de chaque artiste. Il y a bien sur les incontournables : Léonard de Vinci, Michel Ange, Botticelli, Raphaël mais bien d’autres encore ayant eu leur place parmi les grands. J’ai d’ailleurs découvert Antonello da Messina qui fit le trajet jusqu’à Bruges afin de connaître le secret de la peinture à l’huile.
Le contexte histoire ne manque pas d’être décrit étant donnée la relation étroite qu’entretenaient les artistiques avec les rois, les papes et autres grands de l’Italie.
Même si le livre ne ressort pas autant de connaissance que d’autres livres dans ce domaine il reste une lecture agréable. En contre partie les dialogues donnent plus de vie aux personnages dont on a pas toujours un historique très précis.
avatar
Loo
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 868
Age : 51
Localisation : Paname
Emploi/loisirs : danse, musique, balades.....
Genre littéraire préféré : Histoire, contemporain, classique, BD et de temps en temps un policier
Date d'inscription : 04/11/2009

http://unepauselivre.over-blog.com/#

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum