Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Garcia, Bob] Duel en enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Garcia, Bob] Duel en enfer

Message par Bernard le Sam 30 Oct 2010 - 19:46

Duel en enfer
Bob Garcia

J'ai lu - 2010 - 667 pages



Résumé :
Holmes, décédé, Watson est en difficulté avec sa fondation. Il a besoin de 100.000 £. La publication de son journal de l'année 1888, date des événements de Whitechapel, par le Strand Magazine, lui procurera la somme désirée.

Mon avis :
Londres, vendredi 24 août 1888 - mardi 1er janvier 1889
John Watson, s'ennuie profondément, sa femme Mary est malade et passe la plupart de ses journées au lit. Avec l'accord du docteur, elle quitte le domicile conjugal pour aller s'installer à la campagne. Watson, lui, retourne auprès de son vieux compère et ami, Sherlock Holmes, au 221B Bakerstreet, où il retrouve sa chambre, son fauteuil, Madame Hudson et ses habitudes.
A Londres on ne parle que de l'épouvantable crime de Whitechapel, Polly Nichols, une prostitué a été assassinée le 31 août. La police est perplexe et l'inspecteur divisionnaire de la London Metropolitan Police, Frederick Abberline, dépêché par Sir Charles Warren, son supérieur, intervient auprès de Holmes afin que celui-ci prête son concours dans la recherche et la découverte de l'assassin.
Voilà !
Oh, il se fera tirer l'oreille le Sherlock, pas brillantes les finances, mais l'odeur de l'aventure, des nuits sans sommeil, de la traque au malfrat, de la réflexion, de la déduction, des empreintes passées à la loupe, de la franche camaraderie de Watson auront le dernier mot et Sherlock coiffera la fameuse casquette à deux visière (dont Doyle n'a jamais parlé) et tel un limier pistant un gibier se mettra en chasse.
Seulement, un second crime, puis deux autres et enfin une dernière malheureuse, ça fait un peu beaucoup, même pour un Sherlock de compétition en pleine bourre.
Certes mais c'est sans compter sur les talents du maître et, bon an, mal an, il parviendra à résoudre l'énigme et trouvera, trop tard, le coupable, sans pouvoir révéler ni son nom, ni l'endroit de sa cachette. Il ne pouvait en être autrement.
Tous les faits relatés dans ce livres sont absolument avérés, seule l'équipée du duo Doylésien est romancé et de quelle manière ! Les terribles assassinats, les lieux, les personnages, les suspects, autopsies, hôpitaux, asiles, tout, absolument tout est exact et correspond à l'enquête officielle du Yard.
Abberline a été le policier en charge du dossier et Sir Warren, sera démissionné d'office pour raison politique à la demande du ministre de tutelle. Parmi les centaines de suspects, le nom de Jack l'éventreur, s'il a jamais existé, reste à ce ce jour inconnu. Il paraîtrait que la Queen le connaîtrait, personnellement je n'y crois pas, sinon elle l'aurait dit, la Queen, qu'est-ce que cela peut bien lui faire, celui ou celle qui se cache derrière le pseudo de Jack, franchement ? Sauf si c'est un membre de sa famille, soit une chance sur cent.
Cette brave Madame Cornwell a dépensé des fortunes pour nous faire avaler des couleuvres et écrire un livre au titre péremptoire : Jack l'éventreur, affaire classée ! Tu parles Charles, j'en connais plus qu'elle, j'ai un rayon ou un boyau d'avance. C'est pas en désenchâssant les toiles du peintre Walter Sickert ou en faisant analyser l'ADN de la salive derrière un timbre, cent ans après, tout ce bintz pour accuser une faiseuse d'anges, ivre de rage que les prostituées de Spitalfields ou de Whitechapel se fassent engrosser dans le pêché, qu'on fait avancer le smilblick, le plus old (ça fait british) métier du monde ! C'est vrai, quoi ? Z'êtes d'accord, oui, ça me rassure. N'est pas Jack qui veut tout de même !
Ah, je m'sens tout ragaillardi d'un coup ! J'ai comme une libération, un poids de moins. Fallait lui dire, c'est clair, les yeux dans les yeux. Bien, c'est pas tout ça, revenons au livre, je m'égare (Saint-Lazare) et je m'enguirlande, in petto, après.
Bob Garcia nous a concocté un petit chef d'œuvre, quelque chose de grand et de rare. Il a effectué un travail de recherche gigantesque. Dans le livre on est dans Londres, dans les rues, les vraies, pas celles made in Hollywood ! Cela pue, on patauge dans la boue jusqu'à la cheville, il y des embouteillages, normal on prolonge le métro (The Tube), les chantiers sont à ciel ouvert, les quartiers du East-End nous plongent dans la réalité de l'époque : la mouise, la vraie, on crève pour une pièce, on tue pour un bout de pain, les plus forts profitent des plus faibles, comme partout, c'est vil et lâche, mais c'est une question de survie. Les bouges sont infâmes, les bourges n'ont pas le droit de cité, on les éclate, les saigne à blanc. Chaque jour, chaque nuit le fleuve rejette son lot d'exaction de la veille. L'insalubrité je t'en cause même pas, si ? Bon. Des taudis sans porte, une promiscuité à faire se sauver les rats qui, eux mêmes, n'ont rien à bouffer, des cours qui luisent de déjections de toute nature, un casse gueule, une patinoire, des coupe-gorges les rues...Alors à quoi bon policer, là dedans ? Pas seul, d'abord, à plusieurs, c'est mieux, dans l'obscurité, pas d'éclairage. On a plus vite fait de trouver une aiguille dans une meule de foin qu'un étrangleur dans le quartier de Whitechapel.
Garcia nous livre tout ça dans une écriture à faire baver Sir Arthur de jalousie. L'odeur, comme j'aime, transpire des pages du bouquin, ça gueule, tu sursautes, on flingue, tu baisses la tête, Watson bourre sa pipe, tu rallumes ton cigare, Mme Hudson apporte le thé, tu te ressers un calva...Le lecteur vit le truc, dedans, pleine tête, extraordinaire et pas de déductions holmésiennes du style, ce type a une tâche de naissance sur le nez, il doit se ronger les ongles des pieds, non, ça ne s'y prête pas, pas nécessaire, on suit l'enquête et c'est du lourd.
La construction du livre est parfaite et si, parfois, on se pose la question du pourquoi du chapitre, bien vite Garcia nous ramène à sa réalité, rien n'est laissé au hasard, tout a un sens et s'explique. J'ai apprécié et je l'en remercie chaleureusement, je sais que cela lui fera plaisir, de ne pas être tombé dans la double facilité de faire de Watson l'Auguste de service mais un collaborateur dévoué, réfléchi, attentif et courageux ainsi que nous sortir de son chapeau une enquête farfelue et vide de sens dans cette gageure de combiner la vérité historique et la fiction.
La petite Anne Perry dans son ouvrage (pas son tricot, un livre) : La conspiration de Whitechapel est, à mon humble avis, proche de cette réalité qu'est le complot politique et que Jack est plus une hydre qu'une seule et même personne. Bob Garcia l'évoque, notamment avec la poussée dehors de Sir Charles et son remplacement et comment ne pas s'orienter vers une telle solution quand on sait que le crime dans l'East'End est monnaie courante, à l'époque, ce dont, la police ne se moque pas mais est incapable de faire face. Les 3ème et 4ème crimes, commis simultanément en sont la preuve, il n'était pas possible de perpétrer ces abominations en deux endroits différents en si peu de temps. Sherlock dans ce livre le démontre, chronomètre à l'appui.
Encore un peu de patience, j'en ai bientôt terminé.
Au lieu d'établir des dialogues style : s'cusez-moi, M'sieur, c'qu'j'vous dit..., Garcia choisit l'humour et c'est vachement bien, ça change, trouvaille intéressante s'il en fut.
Dans sa postface, Garcia cite ses sources et justifie ses personnages dans les faits, apportant les preuves de la véracité de ses écrits. A elle seule cette postface est d'un intérêt essentiel pour l'amateur, dont je fais partie, des crimes de Whitechapel et du personnage de Jack l'éventreur.
Si vous aimez Sherlock et l'atmosphère qui se dégage de ses aventures, ce livre est pour vous, si vous aimez le mystère suscité par Jack et l'enquête qui l'entoura, ce livre est pour vous, si vous aimez la littérature qui vous transcende, vous emmène, vous berce, ce livre est pour vous enfin si vous aimez les bons livres, bien écrits, ce livre est pour vous.

5/5
B

PS : ci-après un lien où Bob Garcia parle de son livre :

http://www.jailu.com/albums_detail.cfm?id=37363


Dernière édition par Ironman le Dim 31 Oct 2010 - 13:23, édité 3 fois (Raison : Modif titre + ajout sondage)
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Garcia, Bob] Duel en enfer

Message par Ironman le Dim 31 Oct 2010 - 13:22

Merci pour cette belle critique, Bernard!!

Ce livre est vraiment tentant!! Very Happy
avatar
Ironman
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 3265
Age : 32
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Chercheur/Doctorant
Genre littéraire préféré : policier, thriller, fantastique, horreur, manga
Date d'inscription : 30/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Garcia, Bob] Duel en enfer

Message par Bernard le Dim 31 Oct 2010 - 13:28

C'est un plaisir Ironman, merci de ton passage.
Je conseille sans retenue.

B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Garcia, Bob] Duel en enfer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum