Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Montanari, Richard] Funérailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 2 ]
25% 25% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
25% 25% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 4

[Montanari, Richard] Funérailles

Message par Bernard le Mar 2 Nov 2010 - 20:59



Auteur : Richard Montanari
Edition : Le cherche midi
Nombre de pages : 462

Résumé :
Une jeune femme est trouvée morte sur un ponton de la rivière Schuylkill, habillée d'une robe datant du XIXème siècle, les pieds amputés, une lune à visage humain peinte sur son abdomen. Les inspecteurs Balzano et Byrne enquêtent.

Mon avis :
Philadelphie, époque contemporaine
Décidément on meurt beaucoup dans the streets of Philadelphia !
A croire que tous les tueurs en série, les serial killers, les tueurs compulsifs, se sont donnés rendez-vous dans cette
ville. Rappelez-vous les ouvrages précédents de l'auteur on y mourait plus que de raison. Et bien, ici, c'est pareil ! Autre mobile, autre modus operandi , mais quand même un certain nombre pour ne pas dire un nombre certain. C'est vrai c'est du roman, mais bon, trop c'est trop, on n'en finit plus et cela devient lassant, d'autant que la résolution de l'enquête est coton et qu'il fait froid, c'est Noël, il neige d'abondance et les routes sont glissantes, les trottoirs aussi, faut pas sortir en escarpins et sans manteau. Ce n'est pas un temps à mettre un malade mental dehors.
J'essaie d'être réaliste, mais non, je n'y arrive pas, certes Montanari est un auteur dont l'écriture est plaisante, conventionnelle, trop peut-être, académique vous diriez, oui, c'est vrai, on ne peut pas dire classique, ce n'est pas du Balzac, non, tant mieux, oui, après coup, pourquoi pas. Vrai, ça se lit bien, rien à dire et puis c'est politiquement correct, d'ailleurs (ou d'ici), il (Montanari) fait dire à son enquêtrice, Jessica la boxeuse : <<nous obtenons la justice dans le prochain monde, mais dans celui-ci nous avons la loi.>>.
C'est un grain de folie qui me manque, un quelque chose plus noir, plus sombre mais plus accrochant, plus tentant avec un goût de reviens-y. Il n'y a pas. J'ai soulevé les mots du livre pour voir en dessous, je n'ai rien trouvé, donc c'est du premier degré, quoique, de temps en temps, il fait passer un message du genre : les flics sont des hommes comme toi et moi ! Comme si on savait pas, véridique ! Comme si on en était à notre premier roman policier, attends, on a bourlingué, faut ce qui faut. Mais oui, mon grand, elle tremble la Jessica pour sa fille en sachant qu'un fêlé rode et Byrne aussi, bien sûr. Ils mangent, font pipi, se mouchent, dansent, boivent et réfléchissent, comme nous. Je vous jure, pour qui nous prend-il cet homme ?
L'idée de base du roman était bonne, les contes de fées, pas facile les contes, il y a toute une exégèse là dessus, des spécialistes et des tas de bouquins écrits sur ce thème, donc on se dit, banco ! On paie pour voir et c'est pas mal, franchement, intrigue sympa (façon d'écrire !), meurtres qui sortent de l'ordinaire sans qu'il y ait du sang dans tous les coins, on connait le duo de flics, leur complémentarité, un bémol, Byrne qui a des visions, qui ressent, hume et visualise des trucs, à la rigueur, allons-y, j'ai du mal, mais bon, ça fait partie de l'imaginaire montanarien, on en a vu d'autres...
C'est quand même fouillis, faut que je le dise, touffu, beaucoup de pistes, des liens, certes, on le sent, ça vient, mais c'est, un peu, cousu de fil blanc. Oh, que l'on se rassure, je ne cherche pas donc je n'ai pas trouvé le coupable, à un moment j'ai bien cru que, mais non, fausse piste, bien joué, mais amené avec la cavalerie trompette en tête, plongeon, plouf, trop lourd, oui. et puis, il y a les nombreuses affaires en cours qui se chevauchent, s'entrecroisent, s'emmêlent, bref, on ne sait plus qui cherche quoi, pourtant je dois dire que nous sommes informés, pas par courrier, dans le livre, alors, on suit pas ?
L'assassin est connu, donc pas sorti d'un chapeau, du coup je soulève le mien, on le découvre pratiquement à la fin, juste pratiquement, car il faut une explication de texte. En revanche, faut pas être grand clerc, j'avais compris qui était celui qui eut le dernier mot. Pour ça je n'en veux pas à M. Montanari, je compatis...
Et Philadelphie dans tout ça, hein ? Je l'ai dit, il neige, alors forcément, les jours étant, de plus, plus courts, on n'y voit moins bien, donc la vue, le panorama, ce sera pour une autre fois. Quelques bistrots irlandais, les recettes italiennes, peu d'ambiance, d'odeurs, Balzano qui fait les soldeurs pendant son enquête, c'est pas interdit ça ? Pas de petites frappes, pas de voyous, quelques décérébrés, dommage !
Non, sans rire, ce coup-ci, c'est la rivière l'héroïne (tsss, tsss, c'est défendu !), enfin, une des héroïnes, la Schuylkill, affluent de la Delaware, 205 k de long, c'est écrit dans le livre, noire de jour comme de nuit, étroite et large, ça dépend où, ses bosquets le long, ses pontons accrochés aux rives (c'est beau ? C'est de moi), ses meurtres...euh, je m'égare. Et puis, il y a la lune, l'astre nocturne, le lune, oui, mais pour savoir, il faut lire, désolé, je ne peux rien dévoiler.
Cela ne passe pas, je n'y suis pour rien, j'aimerais bien dire, ce livre est un chef d'oeuvre, allez-y franco, c'est du bon, du lourd, vous m'en direz des nouvelles, je sais qu'il a plein de bons échos, pas le mien, je regrette, faut pas m'en vouloir, je ne le ferai plus, promis, juré, craché...
Ce n'est et cela reste, cependant, que mon avis.

3,5/5 (je sais Richard, ça fait mal!)
B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par FrançoisG le Mar 2 Nov 2010 - 21:12

Merci Bernard pour cette critique explosive !

J'ai tout lu, c'est assez marrant. Wink
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par Bernard le Mar 2 Nov 2010 - 21:23

C'est un plaisir François et merci de ton passage Very Happy

B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par Virginiie le Mar 11 Oct 2011 - 22:34

Euh... je poste la mienne ici, mais je sais pas si c'est comme ça que l'on doit faire. Je suis nouvelle et j'ai encore du mal lol

Résumé
Un polar saisissant malgrè un ou deux ombrages

Un hiver rude à la veille de Noel, des meurtres au bord d'une rivière à la manière des fables, une équipe de choc en charge des assassinats et un lot de souci quotidien pour seule compagnie.

On dit souvent que chaque policier a son affaire non résolue qui continue a hanter l'esprit; nuit blanche, cauchemar, sueur et cette sensation d'échec à vous faire rendre le badge.

1995, deux fillettes sont retrouvées mortes après s'être aventurées dans la forêt. La question qui se pose à la brigade criminelle actuelle; quel est le lien entre ces deux séries de meurtres?

De découvertes en découvertes, l'inspecteur Byrne et sa partenaire Jessica ne sont pas au bout de leur peine.

C'est un polar haletant qui vous fera voir les contes d'une autre façon.



Ma critique


Pour commencer, je ne comprends pas la raison de ce titre en réalité. J'ai beau continuer à réfléchir, je ne saisi toujours pas. Meurtres, cadavres, perte d'un être cher... mais je ne vois toujours pas le rapport et c'est assez frustrant, grrr! Il n'est même pas question d'enterrements dans ce polar. Bref.

Si j'ai mis un peu plus de temps que d'habitude à me plonger dans l'atmosphère de ce polar, la donne a vite tourné. On commence par s'immiscer tranquilou dans la vie de la brigade et de ses policiers jusqu'au coup de fil qui déclenche tout. Un meurtre d'une cruauté alarmante. Le corps d'une belle jeune femme est retrouvé au bord de la rivière étranglée avec un étrange dessin sur le corps et c'est sans compter sur ses pieds amputés.

L'auteur rend parfaitement les sensations éprouvées par les membres de la brigades sur place. Stupéfaction, horreur, nausée et une profonde colère.

Une bonne partie du bouquin traite du fait que la brigade rame complètement et que les indices s'effacent à vitesse grand V. Dans le même temps, l'inspecteur Byrne se retrouve face à Clarke, un homme dont le chagrin le conduira vers une folie sans retour et c'est Byrne qui en fera les frais pour des raisons que je vous laisse découvrir. On prend toute la mesure avec l'entrée de cette histoire dans l'histoire du chagrin provoqué par la perte d'un être cher. On se sent comme ce personnage, triste, en colère avec des envies de meurtres, on en veut à la terre entière et on souhaite tout simplement se venger et rejoindre la personne qui est déjà là-haut.

Quand le premier indice crédible tombe; course poursuite qui va crescendo et qui tient en haleine le lecteur jusqu'au bout, des recherches troublantes sur des fables d'un autre genre puis la révélation.

Pour finir, j'ai particulièrement aimé le folklore qui donne une dimension presque fantastique à ce livre. Les contes prennent des tournures beaucoup moins merveilleuses mine de rien lol.

Je regrette néanmoins quelques zones d'ombres qui laissent deux trois petites choses en suspend. Peut-être une incompréhension de ma part.



avatar
Virginiie
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 30
Localisation : Eure et Loir
Emploi/loisirs : Correspondante locale de presse
Genre littéraire préféré : polar, polar-historique, historique, jeunesse et contemporaine
Date d'inscription : 10/10/2011

http://www.un-souffle-sous-la-plume.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par Céline72 le Mar 11 Oct 2011 - 22:44

merci pour cette critique Virginie qui est à la bonne place Wink
avatar
Céline72
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1911
Age : 30
Localisation : Le Mans
Emploi/loisirs : Emploi : Chargée d'assistance / Loisirs : lecture, musiques, photos (la nature particulièrement), films
Genre littéraire préféré : Je lis un peu de tout....
Date d'inscription : 03/03/2010

http://univers-des-livres.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par vally le Mer 16 Nov 2011 - 11:32

Pour ma part, je ne l'ai pas terminé Suspect
C'est vraiment rare que ça m'arrive, mais là, j'ai vraiment du mal avec ce livre.

Au premier abord, le titre me plait, la 4ème de couverture me plait. Donc, les idées de l'auteur sont bonnes.
Mais dès le premier chapitre, j'ai du mal ... Ce qui s'est passé dans le café (je ne raconterai pas pour ceux qui ne l'ont pas encore lu), je trouve ça bizarre, on se demande d'où ça sort.
Puis, une fois le deuxième chapitre, on commence à découvrir les personnages. Mais il ne me font pas rêver du tout. Une policière boxeuse, bof bof, c'est pas trop mon truc pour m'identifier.
Qualifier de "sexy" une petite fille de 5 ans, bof aussi.
Pleins de petites choses comme ça. Je n'aime pas le style d'écriture de l'auteur, ses personnages ne me font pas rêver, ne me donnent pas envie d'en savoir plus sur eux.

J'ai quand même lu 280 pages, je n'ai pas tout de suite abandonné. Mais je n'ai pas plus accroché. J'ai fait un "test" : je ne l'ai pas lu pendant 2 jours, et j'ai repris donc ce matin 2 pages. Et non, décidément, ça ne marche toujours pas, donc j'ai décidé d'arrêter.

Ma note : 4/20
avatar
vally
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2004
Age : 30
Localisation : moselle
Emploi/loisirs : secrétaire médicale
Genre littéraire préféré : policier !
Date d'inscription : 17/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par chocolette le Sam 5 Mai 2012 - 18:36

Je le commence ce soir, pas très engageant vos avis.
Bon, on verra!
avatar
chocolette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3784
Age : 66
Localisation : Hainaut.Belgique.
Emploi/loisirs : lecture,promenade,cinéma,mots fléchés.
Genre littéraire préféré : Policier et un peu de tout...pas de SF!
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par chocolette le Mer 9 Mai 2012 - 15:30

J'ai apprécié ce suspens, un peu long à démarrer, ensuite très prenant.
Un rythme soutenu et de nombreux rebondissements plus le couple Kevin Byrne et Jessica Balzano très attachant!
avatar
chocolette
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3784
Age : 66
Localisation : Hainaut.Belgique.
Emploi/loisirs : lecture,promenade,cinéma,mots fléchés.
Genre littéraire préféré : Policier et un peu de tout...pas de SF!
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Montanari, Richard] Funérailles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum