Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Engel, Vincent] Le mariage de Dominique Hardenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'en pensez-vous?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Engel, Vincent] Le mariage de Dominique Hardenne

Message par Cassiopée le Sam 27 Nov 2010 - 17:06



Titre: Le mariage de Dominique Hardenne
Auteur: Vincent Engel
Edition: Jean-Claude Lattès
Date de parution: 25 Août 2010
Nombre de pages: 250

Présentation de l'éditeur:

Maillard, Bizot, Hardenne : trois soldats chargés de nourrir les troupes. Malheureux rescapés d’une armée en déroute, sur une terre dévastée qui a perdu le goût de vivre, ce trio improbable va éclater en morceaux lorsque Maillard et Bizot seront tués à leur tour.

Dominique Hardenne est peut-être le seul survivant du désastre, alors en bon fermier, il veut rentrer chez lui. Mais la guerre est passée ici aussi, et au village il ne trouve que des corps, parfaitement conservés dans leur dernière posture et qui lui en disent beaucoup sur la vie qui s’est écoulée en son absence. Ses parents sont à la messe, comme toujours ; Madame Amédée, l’ancienne bigote, est devenue tenancière d’un bordel ; Nathalie, la belle Nathalie, est là aussi… Dominique Hardenne veut comprendre mais doit lutter contre la folie qui le guette à force de solitude et de doutes.

Au milieu des corps figés des habitants du village et des fantômes de Maillard et Bizot, les deux frères d’armes dont il porte les reliques, Dominique Hardenne entre dans une course contre la montre : contre la pourriture des corps, contre la prolifération des insectes, contre la folie distillée par la solitude. Dans son refus de céder la terre aux cloportes, Hardenne ramène l’humanité à ses peurs et ses rêves fondamentaux.

Mon avis :

« ……. Redonner à la terre le goût de la vie, à sa vie le goût de la terre, pour ranger le pays, pour se convaincre qu’il avait raison d’arrêter sa course, d’être de retour chez lui et de faire comme si la vie continuait, parce que d’ailleurs c’était vrai, la vie continuait, rien que la sienne, peut-être mais c’était toujours bon à prendre, on verrait plus tard, pourquoi les miracles ne feraient-ils pas eux aussi des progrès comme la science ? »

C’est au rythme de quatre saisons (le livre commence en été) que nous allons accompagner Dominique Hardenne dans son cheminement.

Une écriture minimaliste, dépouillée, pas de dialogue. Le monde a des allures de « fin du monde » mais Dominique Hardenne avance, lutte ….

On pourrait penser qu’il ne se passe rien dans ce roman et pourtant, on ne ressent jamais d’ennui. Le récit est à la fois la voix intérieure du héros et un regard extérieur. Cela donne un ton angoissant, qui ne laisse pas indifférent et qui renvoie à une peur ancestrale de l'homme: se retrouver seul survivant dans un monde dévasté ...

J’ai eu souvent envie de lui crier « Mais mon vieux, tu n’as rien compris ! Arrête de te bercer d’illusions ! » et puis, j’ai pris du recul … Peut-être que Dominique Hardenne « sait », peut-être qu’il a très bien réalisé ce qu’il en est, peut-être qu’il « choisit » de faire « comme si » …
Parfois, c’est plus simple de faire comme si on ne percevait pas tout, comme si on pensait que « demain est forcément un autre jour », qui sera différent, et qu’un jour, tout ira mieux. Ainsi, on endort sa souffrance, sa solitude, ses questions … C’est peut-être ce qu’a décidé Dominique Hardenne … après tout, il n’y a pas de lois pour lui guider sa conduite.

J’ai beaucoup aimé ce livre, qui remet l’homme en face de lui-même.
Je l’ai trouvé bien écrit avec juste ce qu’il faut de pudeur, de questionnements.
Vincent Engel réussit à nous intéresser, à nous mettre parfois mal à l'aise, à nous renvoyer à nous-même ...

C'est surprenant, un brin déconcertant ... je ne pense pas que cela puisse laisser indifférent (les avis risquent d'être très "tranchés") mais c'est à découvrir ....
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9131
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Engel, Vincent] Le mariage de Dominique Hardenne

Message par lalyre le Jeu 9 Déc 2010 - 21:16

Quatrième de couverture


Dominique Hardenne, rescapé d'une armée en déroute, veut rentrer chez lui. Il espère retrouver les siens, et surtout Nathalie.

La guerre n'a pas épargné son village. Désormais seul, Dominique doit imaginer un nouveau monde.

Mais qu'est-ce que la vie sans les autres ?

Roman de l'aventure intérieure autant qu'allégorie de notre siècle, Le Mariage de Dominique Hardenne est un livre visionnaire.

Mon commentaire
Dominique avait décidé de rentrer chez lui, dans son village, il a perdu ses deux compagnons de route et sa volonté d'arriver et revoir ses parents et Nathalie, la jeune fille qu'il aime. il arrive au village et la première personne qu'il voit, c'est Pierre, affalé au milieu de la route à côté de son vélo....Hé Pierre que fais-tu là ? Mais Pierre ne répondra jamais....C'est alors qu'il découvre que le village a été touché par la bombe, tout est figé, il cherche dans les maisons mais rien,plus un signe de vie, chez ses parents, il n'y a personne, peut-être sont-ils à la messe pense t-il ? Mais dans l'église, il découvre des corps pétrifiés dans leur pose de prière, le curé, les bras dans un geste de bénédiction. Madame Amédée, tenancière, d'un bordel est appuyée sur le bar, un oeil sur la caisse l'autre sur les bouteilles, les filles dans des poses avec des soldats. Et voila qu'il comprend que s'il veut survivre ,il devra cultiver la terre mais elle est devenue stérile ,presque rien ne pousse, voici le printemps, les arbres fruitiers devraient bourgeonner, mais même pas le moindre oiseau ou insecte. Dominique essaie de comprendre, il va devoir lutter contre la folie qui le guette , mais réussira t-il dans cette immense solitude qu'est la sienne, sinon parler aux morts ou les détruire....Un roman déconcertant par le silence qui y règne, c'est en tout cas mon ressenti en lisant cette histoire angoissante qui m'a mise mal à l'aise par l'entrelacement des moments qui se construisent et cela dès le début du livre. Et pourtant j'ai aimé le style mais surprise par ce que nous conte l'auteur, ayant lu tous ses autres livres, j'aimerais savoir ce qui l'a inspiré pour cet écrit visionnaire et cette trame narrative singulière, un genre de roman d'anticipation.....4,5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5932
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum