Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Christie, Agatha] Une Autobiographie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une Autobiographie [Christie, Agatha]

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Christie, Agatha] Une Autobiographie

Message par Invité le Jeu 2 Déc - 19:43



Titre : Une Autobiographie
Auteur : Agatha Christie (1977)
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 992

Présentation de l’éditeur :


« Je suis censée m'atteler à un roman policier mais, succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie ». Publiée pour la première fois en 1977 en Angleterre, l'autobiographie d'Agatha Christie nous permet d'entrer dans l'intimité d'une femme au destin incroyable. Sacrée "reine du crime" de son vivant, elle connut un succès mondial. C'est avec un humour ravageur qu'elle se raconte : ses souvenirs d'enfance, le naufrage de son premier mariage, sa relation particulière avec sa fille et, bien sûr, sa passion pour le suspense et la littérature... Mais ce que l'on retiendra surtout chez cette femme qui met si bien la mort en scène, c'est son admirable appétit de vivre.

Mon point de vue :

Une autobiographie qui séduira surtout les inconditionnels d’Agatha, les près de 1000 pages risquant, sans doute à juste titre, de décourager les autres… Ce livre offre tout d’abord un panorama intéressant sur la vie d’une femme de la classe moyenne, en Angleterre, de la fin de la période victorienne aux années 1960, vie rythmée par les deux guerres mondiales, les guerres de décolonisation et les profondes mutations sociales. On y retrouve ce que l’on devinait de l’auteure dans ses romans, son humour, son goût de la vie, son amour des voyages, de l'orient, son talent à restituer une atmosphère, suggérer une personnalité, en relevant simplement quelques détails, de façon quasi impressionniste.
Malgré l’immense liberté dont elle fait preuve, des considérations plutôt conservatrices (sur l’éducation des enfants, la formation des domestiques…) rappellent plaisamment miss Marple. J’ai cependant été surprise de la voir s’insurger contre la relative indifférence envers les victimes, et l’indulgence envers les agresseurs, propos en phase avec les discours victimologistes actuels mais que je ne lui aurais pas prêtés, d’autant que les solutions qu’elle préconise, comme d’isoler les criminels entre eux sur une île déserte, peuvent laisser songeur…
Agatha évoque sa vie privée avec une certaine pudeur qui peut, par instants (s’agissant notamment de sa fille), passer pour de la froideur. Peu encline à la plainte, elle passe rapidement sur les périodes de souffrance et n’évoque pas, à mon regret, son épisode dissociatif de 1926.
Cette réserve se retrouve, malheureusement, dans l’évocation de sa vie d’écrivain. Agatha ne se prend pas au sérieux et ne pose pas au grand auteur – elle ne cache à aucun moment qu’elle a commencé à écrire après un défi de sa sœur, a rencontré le succès et a découvert qu’à une époque où les femmes de son milieu ne travaillaient pas, c’était là un moyen amusant de gagner de l’argent. Elle écrit visiblement avec une facilité déconcertante et, si certaines de ses notations sont intéressantes (ses goûts littéraires, ses influences, les péripéties de la naissance de Poirot, de Hastings, de miss Marple…), j’ai eu le sentiment de rester sur ma faim. J’ai terminé cette autobiographie avec la vague idée que ses livres valaient mieux que ce qu’elle en disait, mais on est si souvent confronté au contraire dans le monde des lettres que cette modestie a sans doute quelque chose de louable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Christie, Agatha] Une Autobiographie

Message par FrançoisG le Jeu 2 Déc - 21:29

J'ai beaucoup aimé ta critique, peut-être parce que je partage tes points de vue. Very Happy

:<;9:
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Christie, Agatha] Une Autobiographie

Message par gummis le Sam 28 Jan - 20:27

j'aimerais bien le livre. Si je le trouve quelque part, je saute dessus lol

gummis
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 52
Localisation : 13
Emploi/loisirs : Lecture, tricot
Genre littéraire préféré : Policier
Date d'inscription : 06/01/2012

http://leslecturesdegummis.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Christie, Agatha] Une Autobiographie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum