Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Besson, Philippe] Se résoudre aux adieux

Aller en bas

Qu'en avez-vous pensé?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Besson, Philippe] Se résoudre aux adieux

Message par Invité le Ven 17 Déc 2010 - 12:18


Se résoudre aux adieux
Philippe Besson
Editions 10/18
188 pages

Quatrième de couverture :

Clément l’a quittée. C’était il y a quelques semaines. Après avoir cherché refuge dans l’isolement et le silence, elle a choisi de partir. Et de lui écrire. De Cuba, de New-York, de Venise, de longues lettres auxquelles il ne répond jamais. Seule en ces terres étrangères, elle tente par les mots d’échapper au chagrin, aux questions, aux souvenirs. De l’espoir, encore, au renoncement, déjà, elle vacille entre un passé qui s’évanouit et un avenir qui se dérobe.
Avec précision mais sensibilité, Philippe Besson décortique la mécanique du deuil amoureux.

Mes impressions :

La narratrice, Louise écrit des lettres à Clément, l’homme qui l’a quittée. Elle lui écrit de diverses villes, croyant que la fuite va lui permettre de faire le deuil de leur histoire.
Elle ne lui parle pas nécessairement d’amour, bien qu’évidemment elle tente de lui rappeler ce qu’ils ont vécu ensemble. Mais jamais dans le but de le culpabiliser, juste pour tenter de passer à autre chose.
En fait, elle lui écrit ce qu’elle lui dirait s’il était là. Ou ce qu’elle lui raconterait au retour d’un voyage qu’il n’aurait pas vécu. A travers ces lettres, elle tente de vivre encore un moment avec lui.

C’est un livre agréable à lire, c’est fluide et cela se lit vite mais ce n’est pas touchant. Du moins, je n’ai pas été touchée. Je m’attendais à un livre bouleversant. Elle se fait quitter par celui qu’elle appelle « l’homme de sa vie », je m’attendais à des cris, des larmes. Pas tout de temps, mais un signe qu’elle se sentait dépassée parfois. Comme lorsque l’on ne comprend pas pourquoi les choses arrivent.
Mais là, rien ! Evidemment, elle parle d’eux, de sa profonde tristesse mais toujours avec un calme quasiment parfait. Résultat, je me retrouve à lire un livre intéressant mais sans ressentir la moindre émotion.
Ce qui m’embête encore plus c’est que les deux livres précédents que j’ai lus de cet auteur m’avaient énormément plu, dont un qui m’avait même bouleversé.

Mais je ne perds pas espoir, je me dis que Philippe Besson est peut-être plus à l’aise pour faire vivre les hommes dans ces romans plutôt que les femmes.

Et comme la sensibilité de chacun est différente de celle des autres, peut-être que ce livre vous touchera au plus haut point.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum