Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Aslam, Nadeem] La vaine attente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que pensez-vous de ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par Spyd Skorpionnan le Lun 24 Jan 2011 - 15:52

Titre : La vaine attente
Auteur : Nadeem Aslam



Editeur Points
Pages : 475
ISBN : 978-2-7578-1949-4
Titre Original The wasted vigil
Année 1ere édition 2008
Année de l'exemplaire 2010
Traducteur Claude Demanuelli
Format Poche
Dimensions 11 x 17.5

Lara se rend à la frontière pakistano-afghane, sur les traces de son frère disparu vingt ans plus tôt. Là, elle rencontre Marcus, un médecin anglais reclus dans sa maison jadis pleine de vie, de parfums et de livres. Depuis que les talibans sont venus y semer la mort, il désespère de revoir son petit-fils. Lara et Marcus se retrouvent face à des fantômes dont les destins sont étrangement liés.
« Son esprit est une demeure hantée. »
« Peut-être le meilleur livre sur l'Afghanistan depuis très longtemps. » (Lire)

Lecture:

Marcus est médecin. Très agé, il vit en Afghanistan dans une zone ou soviétiques, talibans, chef de guerres pro ou anti américains ,se succèdent et se ressemblent.

Son épouse, une afghane médecin elle est aussi, a été lapidée pour servir les desseins d'un des chefs de guerre qui se dispute Usha, la ville où il habite. Là, il a autrefois fondé un laboratoire de parfum, enterré et encerclant une tête de Bouddha oubliée depuis des siècles. Dans cette retraite en retrait de la ville, plus ou moins protégée par les superstitions locales, le rejoignent différents personnages tous à la recherche des traces de quelqu'un. Tous se trouvent réunis dans une vaine attente alors que le monde continue de brûler autour d'eux.

Le rejoignent Lara, une femme russe à la recherche de son frère disparu des rangs de l'armée soviétique occupante. David, un américain amant de sa fille qui a disparu et père adoptif de son petit fils dont il n'a plus de nouvelles depuis 20 ans. Casa, un moudjahidin, jeune homme endoctriné, aussi ignorant qu'un enfant, mais assassin éprouvé. Dunia, institutrice du village dont la volonté de progrès est synonyme de blasphème.

Chacun d'entre eux se pose dans cette maison incongrue où les livres sont cloués au plafond et les murs recouverts de fresques anciennes sous une couche de boue. Chacun retrouve chez l'autre une partie de sa propre histoire où de celle de l'être manquant. Chacun voit chez l'autre l'horreur, et le reflet de ses propres lâchetés et incompréhensions.

Avis:

La couverture peut étonner mais cette vaine attente se passe dans cette maison où, pour les protéger des fondamentalistes, les livres ont été cloués au plafond. Elle abrite aussi un ancien atelier de parfums.

Le style de l'auteur est superbe. L'écrit est très fignolé, des mots parfois discordants font sourdre une ambiance étrange, à la fois d'urgence catastrophique et de résignation sourde. J'ai été très sensible aux personnages, à l'importance des non-dits et des sentiments.

Ce livre est difficile.

Difficile parce qu'il retranscrit à la fois un monde poétique et d'une ancestrale culture, des personnages attachants et en même temps une barbarie sans nom. Lapidations, amputations, viols, meurtres, mines, bombardements, esclavage, enlèvements, attentats ... guerre.
Les êtres humains ne sont ici que des pions. Si une femme se refuse à un homme influent, elle est tuée sous accusation de luxure. Si un homme ne veut pas participer aux combats, il le fera pour sauver la vie des siens. Tous affichent une même bonne volonté assise sur des convictions sereines. Mais ces convictions sont si antinomiques que la cohabitation est impossible. La simple compréhension est une trahison.

Et tout ce cirque funèbre est dominé par les chefs de guerre dont le seul but est le pouvoir. Le pouvoir c'est la force, l'argent, la terreur, la mainmise sur les personnes. Ils s'allient à la puissance qui servira au mieux leurs intérêts, ou aux ennemis de leurs ennemis. Si des amitiés ou même des tendresses se forment, elles ne sont plus rien lorsque le "devoir" les contrarie.

Pourtant toutes ces explosions se passent dans le calme du livre. Les faits ne sont que très rarement décrits, on découvre le plus souvent les évènements dans la relation qu'en font les personnages . Comme si tout cela ne participait que d'un grand spectacle, une représentation à laquelle ne participeraient pas vraiment les habitants de cette maison. Ils ont tous connus leurs lots d'horreurs, ils ont tous perdus des être chers et leur vie semble devoir désormais se résumer à une vaine attente. Attente d'indices, rumeurs, histoires qui les rapprocheront de leurs chers morts ou attente d'évènements inéluctables qui les rapprocheront de leur propre mort. Même si ils s'impliquent dans l'Histoire, eux aussi sont déjà morts. Toute étincelle de vie prend alors un éclat incomparable.

A la lecture on se pose la question de la légitimité de l'auteur, il s'agit après tout d'un britannique. Ces opinions qu'exposent les personnages, cette barbarie ambiante et institutionnalisée par (un certain) Islam, qui est-il pour la décrire ainsi ? Tout ce que je peux dire, c'est qu'il est également pakistanais, qu'il connait bien l'Afghanistan et que ses romans sont reconnus pour leur qualité.

Ce livre est difficile parce qu'il expose un monde qui va à l'encontre de notre pensée occidentale et chrétienne (enfin celle des bons jours).

Une beauté baignée de malaise et de fatalité qui ne m'a donc pas totalement convaincu, indécrottable optimiste que je reste.

Conclusion:

Un choc tranquille et dérangeant, je ne le prends pas pour une vérité, mais il fait réfléchir, et il est très bien écrit : 15/20

( ceci est ma première création de post, mes précédentes chroniques ayant été postées sur des posts pré-existants) merci de me faire connaître toute erreur ou maladresse.


Dernière édition par Spyd Skorpionnan le Lun 24 Jan 2011 - 18:24, édité 1 fois
avatar
Spyd Skorpionnan
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 51
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Informatique , lecture ciné ...
Genre littéraire préféré : Science fiction, classiques , romans contemporains
Date d'inscription : 29/12/2010

http://www.atelierdantec.com/joomla

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par Invité le Lun 24 Jan 2011 - 15:57

Je trouve la couverture magnifique. Ce livre a l'air intense et je me laisserais bien tenter.
En tout cas, je trouve que ta critique est très bien faite Smile. Ton avis est construit et clair.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par kély le Lun 24 Jan 2011 - 16:04

Comme l'a souligné Voyager en Lecture, ton ressenti est très clairement exprimé et construit.
Cette couverture de livre est magnifique.
Quant au contenu, le sujet sensible qu'il aborde est très certainement interpellant, du fait que les personnages de différentes origines mis en scène et que tu décris, présentent sans doute des analyses divergentes.
Un livre à noter, merci Wink Petit apparté : as-tu pensé à voter sur le sondage?
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par Spyd Skorpionnan le Lun 24 Jan 2011 - 17:04

Merci, j'avais oublié de voter
et merci pour votre avis sur la chronique.
avatar
Spyd Skorpionnan
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 51
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Informatique , lecture ciné ...
Genre littéraire préféré : Science fiction, classiques , romans contemporains
Date d'inscription : 29/12/2010

http://www.atelierdantec.com/joomla

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par petitepom le Ven 11 Mar 2011 - 16:16

J’ai bien aimé le début du livre, on atterri dans une maison près de Jalababad où les plafonds sont recouvert de livre cloué. Peu à peu, on va découvrir le pourquoi mais qui, bien d’autres faits tragiques survenu dans cette maison victime de la guerre.

Lara est une russe venu en Afghanistan pour retrouver son frère, elle rencontre un anglais qui a été marié à un afghan, tout les deux étaient médecin, un américain et un afghan vont venu entouré Lara dans la maison au mur cloué

Marcus l’anglais a eu la main coupé, sa femme a été lapidé, sa fille disparue ; Ils vont parti des victimes, Casa, l’afghan est du coté du bourreau, et l’américain David est un espion ; tout les sépare et pourtant Marcus, Lara, Casa et Davis vont se retrouvé en un même lieu et cohabité.

Leur histoire est belle, mais endeuillé par leur souvenir, le lecteur voit toute les facettes de cette guerre commencée en 1979 contre les Russes, puis l’arrivée des Tabilans…

Certains passages sont dures, les relations de certains apportent un peu de douceur mais dans l’ensemble c’est un peu brouillon, c’est dommage, il y a tellement de chose dans ce livre que le lecteur s’y perd un peu, je me suis plus concentré à la fin par l’histoire des personnages que part celle de l’Afghanistan, d’où un intérêt plus accru pour certains paragraphes et des sauts de ligne à d’autres.
avatar
petitepom
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 687
Localisation : Corrèze
Date d'inscription : 22/08/2010

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aslam, Nadeem] La vaine attente

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum