Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Wassmo, Herbjorg] Fils de la Providence, tome 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Wassmo, Herbjorg] Fils de la Providence T.l

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Wassmo, Herbjorg] Fils de la Providence, tome 1

Message par lalyre le Mer 2 Fév 2011 - 15:32

Fils de la Providence Tome l
Herbjorg Wassmo
10/18 avril 2010
252 pages
4ème de couverture
Nous n'en avons pas fini - et qui s'en plaindra ? - avec la sulfureuse, sensuelle, ensorcelante Dina. Avec ce diptyque consacré à son fils Benjamin, qui fait à l'occasion office de narrateur, nous voici à nouveau plongés dans cet univers haut en couleur et riche d'évènements en tout genre, que la grande romancière norvégienne a su, en digne héritière d'une Selma Lagerlöf ou d'une Sigrid Undset, nous rendre désormais familier.Traduit du norvégien par Luce Hinsch.....

Mon avis
Avec ce diptyque, nous suivons l’histoire de l’adolescence et de son passage à l’âge adulte de Benjamin, le fils de Dina. Cette histoire nous fait ressentir la souffrance du jeune Benjamin qui part à la recherche de sa mère, qui s’est enfuie après le meurtre du russe ( voir T.lll du livre de Dina ) car il y a un secret entre Dina et son fils au sujet de ce meurtre et le jeune homme meurtri en porte le poids et se rend coupable de silence. Il fait des études de médecine à Copenhague et a une vie dissolue en compagnie d’Aksel, son ami, il aime les femmes mais des rapports très difficiles vis à vis d’elles lui rendent la vie infernale. Il boit aussi, beaucoup même..... et cela toujours en compagnie d’Aksel, voici Anna, un nouveau personnage, une belle jeune femme fiancée d’Aksel dont Benjamin tombe amoureux, un amour complexe car on ne sait si la jeune femme est amoureuse de lui. Mais ils ont une liaison et pendant ce temps notre héros a eu une autre liaison avec la jeune Karna qui est enceinte de ses oeuvres, cette jeune femme mourra en accouchant d’une petite fille. Que fera t-il de l’enfant ? Cela nous le saurons à la fin du tome ll..... 4/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5698
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Wassmo, Herbjorg] Fils de la Providence, tome 1

Message par Pinky le Lun 18 Mar 2013 - 20:24

Mon ressenti

Benjamin le fils de Dina raconte et poursuit l’histoire du domaine. C’est au travers de ses yeux que je l’ai suivi dans ses tentatives pour apprivoiser sa mère, la comprendre et l’aimer plus que tout, comme savent faire si bien les enfants malgré la souffrance.

Au travers des brides de souvenirs, puis du départ de sa mère, du lourd secret qu’il porte et qui le hante, ce petit garçon essaye de grandir auprès des adultes qui l’entourent. Comment devenir un homme lorsque les non-dits sont nombreux, comment se libérer de ses chaînes pour ne pas reproduire ? Comment se libérer de ses voix et de ses cauchemars alors que personne n’apporte réponses ou soutien ? Pour fuir ou se libérer et apprendre qui il est, au fur et à mesure de son grandissement et de ses apprentissages, il expérimente les interactions relationnelles et se confronte aux échecs. Pourtant un homme l’empêchera de sombrer complétement, il sera le père qu’il a choisi….

L’auteur explore la transmission de la souffrance et du mal être d’une génération à une autre. Toujours de façon très simple, elle distille une ambiance confinée, parfois froide et angoissante et sensuelle, des personnages chaleureux ou énigmatiques n’enlèvent pas l’empathie que j’ai ressenti pour cet enfant qui pousse comme il peut dans un monde qu’il ne comprend pas toujours. Il n’en a pas les codes. Herbjorg W utilise avec brio toute la palette humaine des sentiments, des combats internes que nous menons en notre for intérieur, ce maintien de l’équilibre entre bien et mal mis à mal tous les jours… Elle nous montre combien les choses ne sont pas aussi tranchées et figées, que chacun a des ressources et des capacités pour rebondir.



avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5801
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum