Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Swaminathan, Kalpana] Saveurs assassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur Saveurs assassines de Kalpana Swaminathan

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Swaminathan, Kalpana] Saveurs assassines

Message par Sharon le Dim 13 Fév 2011 - 23:17


Titre : Saveurs assassines.
Auteur : Kalpana Swaminathan.
Editeur : Points.
Nombre de pages : 356 et 10 pages de lexique.

Quatrième de couverture :

Un écrivain à succès, un médecin très médiatisé, miss Lalli et sa nièce, et des jet-setters, très en vue se retrouvent dans une vieille bâtisse à la campagne pour un week-end gastronomique, qui s’annonce des plus plaisants. L’ambiance se délite quand on découvre le cadavre de l’un des convives; Comment alors un Cluedo grandeur nature…
Miss Lalli n’a pas dit son dernier mot.

Mon avis :

Pour une fois dans mes lectures, j’ai fait preuve de logique : j’ai débuté par la première enquête de Miss Lalli. Je lui trouvais une ressemblance avec Miss Marple : elle est âgée, discrète, et héberge sa nièce, écrivain en devenir. De plus, j’ai eu l’impression de me retrouver de voir ce qui restent dans les coulisses d’un roman d’Agatha Christie : cette Inde dont elle parlait souvent (je n’ai pas eu le courage de compter combien de ces personnages sont allés en Inde, ou en reviennent). Les ressemblances s’arrêtent là, car Miss Lalli a baigné toute sa vie dans le crime, elle a fait carrière pendant trente ans dans la police et est toujours une consultante officieuse pour les cas difficiles. Le lecteur est tout de suite mis dans le bain avec deux meurtres sordides.
L’intrigue me paraissait au début très classique : les protagonistes, tous l’incarnation du rêve indien (une chirurgien, un écrivain renommé, un critique gastronomique reconnu, un mannequin) sont réunis dans une villa somptueuse pour un week-end, et les meurtres vont gâcher ce dimanche idyllique.
Voici l’intrigue brute : elle cache les enjeux réels. Ce n’est pas un simple séjour qu’organise Hilla, la propriétaire de la somptueuse demeure, mais une véritable revanche, contre la vie, contre la ruine de ses parents, leurs vies gâchées, leurs sacrifices. Son amie Lola Larina a survécu au pire, tout comme Tarok, le cuisinier, survivant de la guerre contre le Bangladesh et de bien d‘autres épreuves que nous découvrirons au cours de l‘enquête. Celui-ci n’a rien à perdre et, au cours d’un dîner mémorable, dit ses quatre vérités à presque tous les protagonistes. La découverte de sa mort, le lendemain, ne sera pas une surprise.
Le huit-clos se prolonge : les conditions climatiques empêchent les invités de partir, et miss Lalli mène l’enquête, avec une froide détermination qui choque sa nièce, narratrice de son état. Elle ne se prive pas pour lui donner son avis, et ne comprend pas toujours les commentaires, froidement réalistes de miss Lalli. Celle-ci n’a aucune illusion sur la nature humaine, ce qui lui permet de n’être pas la dupe des apparences, des paroles trompeuses et des faux indices.
Le dénouement est amer, car il montre comment les femmes sont considérées, même dans des milieux cultivés. De plus, le lecteur se rend compte qu’il aurait fallu de presque rien pour que ces crimes soient évités, ne serait-ce que donner sa confiance à quelqu’un qui le méritait vraiment. L’épilogue montre que rien n’a changé - ou presque - si ce n’est que les yeux de la narratrice sont définitivement décillés.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7379
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Swaminathan, Kalpana] Saveurs assassines

Message par Pinky le Sam 24 Sep 2011 - 8:59

Mon ressenti

Un peu déçu de ce livre, j’attendais peut être trop. Je m’attendais certainement à être plongée dans l’univers d’Agatha Christie avec un cache cache comme au cluédo. Ce n’est pas une lecture ennuyante non plus, c’est agréable à lire..
Par contre côté cuisine, mets divers et variés, couleurs et odeurs, c’est une symphonie à tous les étages. C’est un véritable ravissement pour les papilles et sur la cuisine Indienne !
C'est peut être ce déséquilibre entre les deux qui m’a empêchée réellement de m’attacher à ce livre. Des personnages sympathiques, une peinture des rapport hommes femmes en Inde... j’aime beaucoup Miss Lalli qui n’est pas sans rappeler… chut !
Peut être que les amateurs du genre, auront un autre ressenti.
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5873
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum