Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Banville, John] Infinis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Banville, John] Infinis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Banville, John] Infinis

Message par jostein le Lun 14 Fév 2011 - 14:42


Titre : Infinis
Auteur : John Banville
Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 295
Date de parution : 10 février 2011


Résumé:Adam Godley, un brillant mathématicien, spécialiste de l'infinité des
infinis et de la possibilité d'univers parallèles, repose
dans sa chambre, au seuil de la mort. Autour de lui, le veillent sa
seconde épouse, sa fille et son fils accompagné de sa femme Helen, une
comédienne à la beauté troublante. En un jour, en un
lieu. ce monde mortel et imparfait va recevoir la visite des dieux
de l'Olympe, des dieux à l'esprit facétieux, qui vont se plaire à
prendre la place des humains pour satisfaire leur curiosité et
leurs désirs illicites. Zeus, follement épris d'Helen, se fera
passer le temps d'une nuit pour son mari afin de jouir de ses charmes...
et tentera de poursuivre son oeuvre de séduction. Hermès,
le fils de Zeus, narrateur espiègle de cette tragicomédie qui
ressemble à un songe, se prêtera lui-même au jeu des apparitions, tandis
qu'Adam revivra dans son esprit le souvenir de ses années
passées. En s'inspirant de l'Amphitryon de Kleist, John Banville
entrecroise les genres avec virtuosité, allie humour et gravité, dans
une langue étincelante. Le réel et le merveilleux se
répondent, donnent une profondeur envoûtante au récit. Et avec une
subtile ironie, celui-ci ne cesse d'interroger le sens de notre
existence et de sa finitude.

Mon avis :Le livre de John Banville est à lire avec une grande concentration.
Deux personnages (le père et le fils) ont le même nom Adam, les Dieux Hermès et Zeus viennent prendre possession des personnages
de la maison. Il faut donc bien suivre pour savoir qui fait ou pense quoi.
Adam Godley est sur son lit de mort. Il ne bouge pas mais son esprit vagabonde. Il se souvient de sa jeunesse et émet des
pensées sur l'amour et sur son travail de mathématicien. Il faut donc suivre aussi le temps (présent et souvenirs).
On a parfois l'impression que les personnages se dédoublent et s'observent eux-mêmes.
John Banville a un très beau style littéraire. Il sait allier humour
(notamment lors facéties des Dieux) et sentiments ( Adam
fils auprès de son père mourant, mal-être de la fille Petra...). Son
vocabulaire est d'une grande richesse (j'ai appris beaucoup de mots :
taxonomiste, air léporin, suffusion,
solipsiste).
Tous les personnages sont intéressants et bien analysés comme la fille Petra qui souffre dans son âme et son corps, Helen, le
belle-fille actrice ou la mère alcoolique. Même la bonne Ivy et le vacher Adrian Duffy ont une vraie place dans l'histoire.
Mais c'est l'apparition de Benny Grace, un ami d'Adam père et un Dieu lui aussi qui va tout décanter. Sans rien faire, ni dire,
il va amener les autres à se dévoiler.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum