Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Wesley, Mary] Rose, sainte nitouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Wesley, Mary] Rose, sainte nitouche

Message par adtraviata le Jeu 17 Fév 2011 - 13:47



Auteur : Mary WESLEY
Titre : Rose, sainte nitouche
Editions : J'ai lu
Année : 2010
Nombre de pages : 413

Le livre :
Ned Peel vient de mourir, laissant seule sa veuve, Rose, soixante-sept ans, que tout le village est prêt à plaindre. Mais Rose, plantant là ses amis secourables, les Thornby, quitte sa propriété et part se réfugier dans un hôtel où elle passe vingt-quatre heures à se souvenir de sa vie, de sa jeunesse, de son mariage avec Ned. Et surtout de son amour pour Mylo Cooper, un anticonformiste à la double origine franco-anglaise, Mylo l'amour de sa vie, qu'elle n'a pourtant aimé que de loin en loin, préférant la sécurité et l'aisance que lui offrait le mariage avec Ned.

Tout le roman se déploie donc dans des aller-retours entre l'hôtel où Rose s'est repliée et la maison de ses parents, les Freeling, le court de tennis des Malone, et Slepe, la propriété dont Ned a hérité, sans oublier de fréquents sauts à Londres.

Les parents de Rose ne s'aimaient pas vraiment, les Freeling ont élevé frileusement leur fille et n'ont eu de cesse qu'elle ne trouve un bon parti pour compenser leur pauvreté.

C'est au cours de la partie de tennis sur le court d'hiver des Malone que Rose a fait connaissance de Ned, mais surtout qu'elle a rencontré Mylo, le précepteur de la famille, et qu'ils sont tombés immédiatement amoureux. Plus tard, pourtant, Ned Peel, en se cherchant une jeune épouse décorative pour sa nouvelle propriété, a jeté son dévolu sur Rose, qui semblait si parfaite et si naïve pour le rôle. Mylo est parti sans laisser d'adresse ; un tableau de Bonnard offert en cadeau le rappelle pourtant sans cesse à la mémoire de Rose.

Mais nous sommes en 1939 et la guerre éclate. Pendant que Ned remplit ses obligations d'officier, Rose se jette à corps perdu dans le travail au jardin, à la ferme, pour oublier Mylo. Le jeune homme travaille en réalité pour la Résistance française et les services secrets britanniques. Au cours d'une mission, il retrouve Rose. Les amants se retrouveront de loin en loin, durant toute la guerre, dans des circonstances plus ou moins périlleuses, même quand la jeune femme aura mis au monde Christopher, l'enfant de Ned.

Et après la guerre, leur liaison restera houleuse, marquée par la jalousie, l'angoisse, mais surtout une attirance irrésistible.

Mon avis :
Que dire de ce roman foisonnant, pétillant, féroce parfois ?

D'abord j'ai adoré me retrouver en Angleterre avec Rose, Ned, Mylo et tous les autres. J'ai rêvé, j'ai ri, j'ai souri à leurs aventures sentimentales. J'ai été irritée par le désir de paraître de Ned, son goût des choses purement matérielles. J'ai attendu avec impatience les coups de fil de Mylo àRose, même s'ils étaient longs à venir parfois. J'ai apprécié les portraits de tous les personnages secondaires, les Malone, l'oncle et la tante de Ned, Loftus et Flora, et surtout les Thornby, Nicholas et Emily, frère et soeur, des pique-assiette et des peaux de vache au secret de polichinelle. Tous des gens qui se proclament amis ou proches, à des degrés divers, mais qui ne souhaitent qu'une chose, se mêler le plus possible de la vie des autres. Vous savez, comme dans les délicieux romans de Barbara Pym, par exemple, où tout le monde s'observe et parle sur le dos de son voisin. N'oublions pas les Farthing, le couple d'employés de maison, qui se révéleront de précieux alliés contre ces "envahisseurs". Tout au long du récit, les secrets des uns et des autres, les désirs cachés, l'envers des décors se révéleront progressivement, tandis que Rose protégera jalousement ses propres mystères.

J'ai aimé aussi le cadre du récit, le charme d'un village et d'un jardin anglais, une histoire d'amour qui se déroule sur fond de Blitz à Londres.

Et bien sûr, j'ai adoré la plume acérée, parfois corrosive et l'humour so british de Mary Wesley.
avatar
adtraviata
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : Tournai (Belgique)
Emploi/loisirs : Enseignante, lecture, musique classique, cinéma, vie associative
Genre littéraire préféré : Littérature contemporaine, anglo-saxons, scandinaves, polars, jeunesse
Date d'inscription : 05/01/2011

http://desmotsetdesnotes.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum