Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bantegnie, Gaëlle] France 80

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur France 80 de Gaëlle Bantegnie

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bantegnie, Gaëlle] France 80

Message par Sharon le Jeu 3 Mar 2011 - 12:11

Titre : France 80.
Auteur : Gaëlle Bantegnie.
Editeur : L’arbalète Gallimard.
Nombre de pages : 220

Quatrième de couverture :

Samedi 26 mai 1984, Rezé-lès-Nantes. Claire Berthelot, treize ans, se lève, enfile ses chaussons, retape le canapé-lit en velours marron, ramasse les emballages des Raider laissés çà et là, ramène à la cuisine un cendrier marocain à demi-plein, en revient une lavette rose à la main, essuie un par un les carreaux de la table du salon, y dépose délicatement le Télé 7 jours avec Jacques Martin en couverture. A Palma de Majorque, Patrick Cheneau, vingt-sept ans, est nu dans le lit de 140 de sa chambre d’hôtel, le drap et la fine couverture de laine verte roulés à ses pieds. Dans ses moments de lucidité, il fait basculer son grand corps fébrile vers la droite et glisser son bras poilu à gourmette le long du lit à la recherche de la bouteille de Contrex.
Patrick Cheneau n’emmènera jamais Claire danser au Louxor dans sa Fuego bleue ; Claire Berthelot n’invitera jamais Patrick à la boum du collège salle 215. Claire et Patrick ne se connaissent pas. Ca ne les empêchera pas de tomber amoureux de Nadine, de passer en seconde G, de devenir VRP, de se décolorer en blonde, de coucher avec ses clientes, de passer l’aspirateur, d’être bourré au gin-fizz, de se faire tripoter par John, de jouer au Trivial Pursuit, d’écouter Like a Virgin dans un walkman flambant neuf.

Mon avis :

J’ai longtemps tourné autour de ce roman, avant de me décider à l’acheter et à le lire dans la foulée. Surprise ! Ce livre est extrêmement facile à lire, je me suis laissée emporter par ce récit. Je suis allée au bout de ce livre sans m’en apercevoir.

La chronologie du récit, qui se déroule sur cinq ans, est extrêmement précise, chaque chapitre s’ouvre pas une date, indique parfois l’heure et le lieu comme s’il s’agissait d’un journal de bord d’une époque révolue. Nous suivons l’itinéraire de deux personnages, Claire, une lycéenne mal dans sa peau et Franck, VRP, séducteur impénitent et sûr de lui (il résume à lui seul tous les clichés d‘une époque).

Bien sûr, ce qui m’a attiré dans ce roman, c’est qu’il parlait d’une époque que j’ai vécue. J’ai quasiment l’âge de Louisa, la petite sœur de Claire. J’ai reconnu la plupart des marques et des émissions qui ont été citées. Au début, ce procédé rend presque le récit étouffant. Il donne l’impression de dresser un catalogue exhaustif de toutes les marques qui existaient à l’époque. Puis, j’ai cherché sa signification : montrer que la société de consommation existait déjà à l’époque ? Montrer surtout qu’elle étouffait tout et que le paraître, l’avoir remplaçait déjà l’être.

S’ils sont capables de mettre des mots sur ce qu’ils possèdent ou désirent posséder, ils sont incapables de mettre des mots sur leur mal-être. On le fera, plus tard, dans les années 90. On parlera de troubles obsessionnelles compulsif, on parlera de boulimie, et de bien d’autres pathologies encore. Pour être exact, ils sont incapables de mettre des mots tout courts. Le dialogue est difficile, pour ne pas dire impossible entre les personnages. Le métier de Franck est à cet égard très représentatif car son discours, bien rodé et efficace, a pour but de vendre, et aussi de se vendre lui-même, son activité principale étant de séduire ses clientes avant de leur placer un des produits phares des années 80. En revanche, son beau discours tombe à plat face à sa compagne, Nadine, absolument pas dupe de ses manœuvres pour lui imposer ses volontés.

La fin du roman, qui nous mène aux portes des années 90, reste ouverte, et c’est à nous d’imaginer ce qu’ils deviendront. Certes, le récit comporte parfois des anticipations, mais elles se portent davantage sur des personnages secondaires (la grand-mère de Claire, une de ses amies) ou sur l’évolution des produits consommés (nous savons quand Claire aura son premier portable, comme nous avons su quand elle a eu son premier bic) que sur leurs destinées individuelles. L’avoir a définitivement triomphé sur l’être.

Ce premier roman est très prometteur, je suivrai de près les prochaines publications de cette auteur.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7372
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum