Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

Message par jostein le Lun 7 Mar 2011 - 13:21



Titre : Le paradis (ou presque)
Auteur : Charlie Huston
Editeur : Seuil Policiers
Nombre de pages : 366
Date de parution : 17 mars 2011

Résu:
Hank Thompson vit en reclus sur une plage déserte du Yucatan. Détendu, un
peu aviné, et globalement heureux... Quand un jeune
touriste russe fait son apparition, il comprend vite que sa retraite
est terminée et que la mafia russe est à ses trousses, bien décidée à
récupérer son pactole dérobé quelques années plus tôt.
Notre héros est projeté dans une course à la montre pour rejoindre
la Californie et protéger ses parents avant qu’il ne soit trop tard. Sur
sa route, il croise, policiers, mafieux, dealeurs,
autant d’obstacles qui le couvrent de taches rouges et bleues…Des
plages dorées du Mexique aux clubs de strip-tease minables de Las Vegas,
Charlie Huston ouvre la porte des dessous crasseux du
crime et de la corruption, attrape son lecteur par le col et le
plonge dans une descente aux enfers aux airs de road-movie. Pour sortir
vivant de cette épopée chaotique, notre cher Hank Thompson
aura recourt à ses armes les plus fidèles : l’humour noir et
l’autodérision que nous avions déjà goûtées dans Trop de mains dans le sac.

Mon avis:
" Et la violence, c'est comme le reste, plus on s'y adonne, plus on s'y habitue."
Et depuis la mort d'Yvonne et le massacre de ses amis dans un bar, Henry ou Hank a tué au moins six hommes, comme le lui rappelle son dernier tatouage.
Il a tué son ami Ross qui lui avait confié son chat et sans lui dire la clé d'un coffre où se trouve quatre millions et demi de dollars, recherché par la maffia russe.
Hank s'est alors enfui au Mexique mais retrouvé par un jeune russe du nom de Mickey, le tueur va reprendre ses activités et la route.
Le décor sombre du vrai roman policier est donc bien planté. Mais, Hank n'est pas un meurtrier ordinaire et c'est ce que j'ai apprécié dans ce livre.
Effectivement, c'est un personnage à deux facettes. La première est celle d'un tueur qui devient violent quand "il ne réfléchit pas." Mais c'est aussi un homme au grand coeur qui aime ses parents plus que tout et respecte ses vrais amis (Pedro ou T).
D'ailleurs, souvent ce n'est pas lui qui tue, mais il s'associe à des paumés, drogués, psychotiques attirés par l'argent.
"Encore une fois on m'impute un nombre exponentiel de cadavres laissés par les autres."
L'auteur ébauche une analyses de cette violence en décrivant l'enfance des tueurs ( Sid a été battu par ses parents, T a modifié son comportement au décès de sa mère.) Mais l'analyse reste superficielle dans ce livre.
Le récit reste une course poursuite pour retrouver l'argent et sauver les parents d'Hank.
Ce roman est le deuxième volet des aventures Hank Thompson. je n'ai pas lu le premier livre "Increvable" mais l'auteur retrace suffisamment bien les faits marquants pour que cela ne soit pas gênant.
Afin de ponctuer son récit, l'auteur articule son roman autour de la saison régulière de football américain et cela donne une bouffée d'air au récit de la course poursuite sanguinaire.
C'est un roman policier basique mais efficace qui ferait un très bon film d'action.
Mon intérêt pour le personnage me poussera sûrement à lire le premier volet de cette histoire.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

Message par louloute le Lun 7 Mar 2011 - 14:23

merci pour cette critique ca me fait penser à Robert Ludlum même style
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10089
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

Message par Spyd Skorpionnan le Lun 14 Mar 2011 - 18:46

Mon avis sur ce livre:

Lecture:

Episode 2 des (més)aventures de Hank Thompson. Il vit tranquillement sur une belle plage du Mexique, partageant son temps entre le bar de son ami et son chat, comme lui discret, méfiant et plutôt solitaire. Il se la coule douce mais reste tout de même constamment sur ses gardes. Car s'il a trouvé ici un havre de paix, il sait que personne n'a oublié sa sanglante et rentable randonnée passée; très rentable même. Au point que lorsque un surfeur curieux à l'accent russe prononcé se présente, il sait que la corrida va recommencer.

Avis:

On est dans le polar, dans le polar plutôt noir même, ou plutôt noir très tâché de rouge.

Le style de l'auteur est assez efficace, l'histoire est clairement contée et jamais on ne s'embrouille entre les personnages. L'action est vive, nette et sans appel. Le périple du héros(?) est assez prenant et on se demande bien comment tout cela va se terminer.

Le fait que ce soit le second tome n'est absolument pas gênant, tous les éléments qui peuvent l'être sont opportunément rappelés.

Donc, tous les ingrédients pour un bon suspense.
Cependant je n'ai pas accroché à ce livre, et ce pour plusieurs raisons, d'abord parcequ'il est très violent et sans humour.

Le héros est un vrai connard, instable, indigne de la moindre confiance. Il passe les deux tiers du livre sous substances illicites et sniffables, ingérables, fumables, injectables : un vrai catalogue de la blanche poudre. On pourrait même croire que l'auteur y met une certaine complaisance. Si certaines des motivations de ce voyou peuvent paraître nobles, il n'hésite pas à trahir, tuer, étriper selon ses mouvements d'humeurs. J'avoue avoir eu l'espoir à certains moments du livre, qu'il trépasse et que l'on passe.

Ensuite, certains éléments de l'écriture m'ont vraiment gêné. Tout d'abord une manie de ne pas finir les phrases des dialogues, sans doute pour marquer des interruptions, mais trois petits points c'est bien aussi. En tous les cas cela m'a franchement horripilé, j'avais l'impression que mon livre captait mal le réseau et que cela me faisait manquer des dialogues, ce qui donne:


"J'aimerais bien savoir!
- C'est tout ce que ? "

ou :

"- ça va me prendre un moment.
- oui mais il est vraiment.
- tu n'as qu'à demander à T." (p280) ,

Toujours pour les dialogues, l'auteur place dans la bouche de ses personnages un langage qui se veut vulgaire ou djeune, ou plutôt bas de gamme : "Ouais , t'es trop cool mec", le même personnage continuant deux lignes plus loin par "Le type de la station dit qu'il faut absolument que nous goûtions le milk-shake...", sans doute une résurgence d'un vieux cours de français mal digéré.

Enfin, j'ai purement et simplement passé les pages précisant en détail techniques et tactiques du football américain. J'ai trouvé inutiles également celles donnant un description des bagarres, pardon "bastons", description si chirurgicale que l'on finit par visualiser Shiva combattant un calamar.

Quant au scénario, outre les obligés mafieux russes, je m'étonne que l'objet principal de toutes les aventures-trahisons-shoots-assassinats du livre ne soit plus d'aucune actualité à la fin sans que personne ne s'en inquiète.

Conclusion:

Une histoire qui se laisse lire mais beaucoup trop d'éléments qui empêchent de se laisser porter.

Ma note: 11/20
avatar
Spyd Skorpionnan
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 51
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Informatique , lecture ciné ...
Genre littéraire préféré : Science fiction, classiques , romans contemporains
Date d'inscription : 29/12/2010

http://www.atelierdantec.com/joomla

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Huston, Charlie] Le paradis (ou presque)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum