Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pasternak, Boris] Le docteur Jivago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur "Le docteur Jivago"

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Pasternak, Boris] Le docteur Jivago

Message par Saphyr le Dim 13 Mar 2011 - 1:30

Challenge Nobel 2011 (Nobel explosif) - Boris Pasternak (URSS) a été élu Prix Nobel de littérature en 1958



Editions : Le livre de Poche
ISBN : 30-31-1078-07
702 pages

Quatrième de couverture :

Né dans une riche famille de Moscou, orphelin de bonne heure, Iouri Andréiévitch Jivago étudie la médecine et se marie avec Antonia, une amie d’enfance. Lara est une «petite fille d’un autre milieu», qui s’arrache à l’emprise du séduisant protecteur de sa mère pour se refaire une vie droite.
Parallèlement se prépare l’explosion révolutionnaire qui, avec la guerre, va orienter leur existence. Iouri et Lara s’étaient déjà croisés sans se connaître. Ils se rencontrent dans un hôpital et Iouri s’éprend de Lara. Réunis en 1917 par les hasards de la guerre civile, ils vivent un interlude de bonheur dont la fin brusquée brisera le docteur Jivago.
Telle est la trame de ce roman dense, à la fois fresque historique et fine analyse des êtres, une des meilleures œuvres russes contemporaines.
Mon avis :

Entre ce roman et moi, tout avait plutôt bien commencé.
Peut-être parce que le début du récit prend pied en intérieur, ou dans des espaces clos : appartements, train, parc... Je n’avais en effet jamais rencontré une telle virtuosité pour décrire l’atmosphère poisseuse d’une chambre de malade, l’ambiance surchauffée d’un salon, le froid coupant d’un matin russe dans une chambre sans poêle.

D’ailleurs, au détour de ces phrases finement ciselées, les personnages apparaissent eux-aussi plus comme des idées, des présences, que comme des êtres de chair et de sang. Iouri n’est que prestance, Antipov vaillance, Lara courage, Tonia douceur... Ils sont des images, des icônes, l’incarnation volontaire du rôle que les histoires (celle avec un grand H et celle du roman) leur ont attribué. Belles images, concepts grandioses, que l’on peut admirer ou conspuer, mais auxquelles il est bien difficile de s’attacher.

Si l’on ajoute à cela que le talent de Pasternak s’amoindrit nettement aux portes des villes, il était inévitable que les choses se gâtent entre nous. En effet, ses descriptions de la forêt au couchant, des plaines enserrées dans les griffes de l’hiver, des étendues constellées de wagons enfouis sous la neige, auxquelles on ne peut pas faire de reproche sévère, n’ont toutefois pas la portée, le réalisme, le souffle, de ses décors urbains.

Le Docteur Jivago est une fresque historique monumentale sur les souffrances du peuple russe soumis aux coups de boutoir du despotisme des tsars, de la guerre, de l’absurdité du pouvoir soviétique. C’est précisément cette ampleur, cette dimension surhumaine, qui me l’ont rendue inaccessible. La grande histoire rejoint certes le destin de Iouri Jivago : de la sagesse à la passion, de la passion à la désillusion et à la déchéance. Mais cela n’a pas été suffisant pour me toucher. Peu à peu, je me suis lassée de ces trop grands sentiments, de ces tirades trop historiques, de ces destins trop inéluctables, de cette passion trop cérébrale, et qui donc n’en est pas vraiment une.

Finir ce livre a été pour moi un calvaire, à me demander si des pages n’apparaissaient pas au fur et à mesure que je lisais, la forme superbe ne parvenant pas à me faire oublier un fond inapte à me faire vibrer.
Ce fut néanmoins un instant majeur de ma vie de lectrice, la découverte d’un style grandiose, d’un monument de la littérature russe. Je m’en tiendrais toutefois, à l’avenir, à des édifices plus modestes Smile.
Ma note : 7/10
avatar
Saphyr
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3910
Age : 37
Localisation : Amiens
Emploi/loisirs : Ingénieur
Genre littéraire préféré : Beaucoup de SF, pas mal de Fantastique et de Policiers... et un peu de tout le reste !
Date d'inscription : 06/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pasternak, Boris] Le docteur Jivago

Message par dada780 le Sam 17 Nov 2012 - 22:38

J'ai moyennement apprécié ce roman, même si le contexte historique m'a vivement intéressée: en effet, la révolution russe est un de mes sujets favoris. J'ai trouvé qu'il était difficile de repérer les différentes étapes du conflit, et l'avancée ou non des deux camps.
Les personnages sont complexes, aussi bien positifs que négatifs, et les deux camps sont présentés pareils: des hommes cruels et despotes... Je trouve que c'est une vision réaliste de cette guerre civile, avec un point de vue neutre, ce qui est rare.
Le style d'écriture est réaliste, mais développé et mélodieux. Néanmoins, les actions ne sont pas très bien décrites, et on se perd très facilement dans les destins croisés de tous les personnages. Le fait de changer de point de vue est original, mais cela ne fait qu'embrouiller plus le lecteur...
Bref, roman historique sur une période passionnante, mais qui manque de clarté et de fluidité...
avatar
dada780
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1799
Age : 21
Localisation : 91
Emploi/loisirs : khâgne / tennis, escalade, lecture
Genre littéraire préféré : romans historiques/policiers/etc...
Date d'inscription : 31/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pasternak, Boris] Le docteur Jivago

Message par Pinky le Dim 18 Nov 2012 - 11:10

un grand classique de la littérature russe, j'en garde un merveilleux souvenir, je l'ai lu il y a longtemps

merci pour vos présentations
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5801
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pasternak, Boris] Le docteur Jivago

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum