Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'en avez-vous pensé?

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par agathe le Mar 15 Mar 2011 - 21:33



Edition : Les Editions de Minuit
Parution : Mars 2011
62 pages


Quatrième de couverture :

Quand il est entré dans le supermarché, il s'est dirigé vers les bières. Il a ouvert une canette et l'a bue. À quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas.
Ce dont je suis certain, en revanche, c'est qu'entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l’ont arrêté, personne n’aurait imaginé qu’il n’en sortirait pas.

Cette fiction est librement inspirée d’un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009.



Mon avis :

Il s'agit ici d'un court récit sous forme de monologue, pratiquement sans ponctuation.
La personne qui parle s'adresse au frère de l'homme décédé sous les coups des vigiles.
Il nous raconte l'histoire : cet homme rentre dans un supermarché, a soif, et boit une cannettte de bière. Une fois vide, il la repose dans le rayon au moment où les vigiles arrivent.
S'en suit alors la violence, par les mots, par les gestes...
Beaucoup d'interrogations ressortent de ce monologue.
Pourquoi lui? Pourquoi autant de violence?
Un texte fort et violent qui ne vous laissera pas indifférent

[i]


Dernière édition par agathe le Mer 16 Mar 2011 - 16:58, édité 3 fois (Raison : Suppression image non hébergée!!!!!!!)
avatar
agathe
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 398
Age : 34
Localisation : France
Emploi/loisirs : lecture, musique, cuisine, cinéma, art
Genre littéraire préféré : le roman
Date d'inscription : 03/08/2010

http://leslivresdagathe.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par Invité le Mar 15 Mar 2011 - 21:36

Malgré la violence, ce livre m'attire mais le manque de ponctuation me refroidit un peu. C'est gênant à la lecture?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par agathe le Mar 15 Mar 2011 - 22:01

En fait il n'y a pas de point, sauf le final.
Sinon il y a des virgules!
Moi ça me donne le vertige ce genre d'écriture, et c'est sûrement le but recherché!
avatar
agathe
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 398
Age : 34
Localisation : France
Emploi/loisirs : lecture, musique, cuisine, cinéma, art
Genre littéraire préféré : le roman
Date d'inscription : 03/08/2010

http://leslivresdagathe.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par Invité le Mer 16 Mar 2011 - 14:01

J'ai bien envie de tenter quand même et puis c'est un texte assez court en plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par LOUBHI 49 le Ven 13 Juil 2012 - 14:25

Avis et commentaires :

Efficace, affreusement effciace, un petit livre, une phrase de 62 pages, sans aucun point, Laurent Mauvignier réussit là encore un exercice de style difficile ; la déclinaison d'un fait tiré d'un fait divers réel en dressant en un procés implaccable de la perte de l'humain dans nos sociétés modernes et développe son plaidoyer pour le respect de chacun.

Un pauvre type (dans son sens premier) assez jeuneen rupture de famille, de vie sociale entre dans un supermarché pour simplement boire une cannette de bière sans la payer, il laisse venir à lui 4 vigiles, sans résistance particulière qui, au lieu de le confier à la police, l'emmènenent dans le dépôt pour le secouer, ils vont le corriger vertement et ainsi le tuer. Nous vivons celà comme les spectateures d'un film au ralenti, partageant les réflexions de cette victime, de ses bourreaux, de son frère (à la vie sociale normale) chargé de le reconnaître à la morgue, du procureur dans son procés contre ces vigiles durant leur procés.

C'est efficace, dur, véritable procés de nos societés de consommation, de notre indifférence, de nos individualismes et de notre bêtise. Redoutable mise en perspective d'un fait divers parmi tant d'autres et de nos lâchetés.

Toujours dans ce style de profond humanisme, de spectateur - procureur et sans parti pris mais dans une écriture sans fioture et précise avec une grande sensibilité en nous évitant toute sensiblerie inutile, Laurent Mauvignier reste une de mes valeurs sûres de lecture contemporaine

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2222
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Mauvignier, Laurent] Ce que j'appelle oubli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum