Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kourilsky, Olivier] Homicide par précaution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis après lecture?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kourilsky, Olivier] Homicide par précaution

Message par Cassiopée le Mer 23 Mar 2011 - 21:38




Titre : Homicide par précaution
Auteur : Olivier Kourilsky
Nombre de pages : 208
Editions Glyphe (Mai 2010)

Quatrième de couverture
:

Francis Liotais, représentant d’une entreprise de matériel médical, est un joyeux célibataire, aussi charmant que volage.
Sa tranquillité s’envole le jour où une de ses maîtresses est assassinée et qu’il commence à suspecter une autre de ses conquêtes, une femme violemment jalouse.
Pendant ce temps, les clients de sa firme se plaignent de livraisons incomplètes; mais ce qui semblait au début une simple négligence se reproduit régulièrement. L’alerte est donnée ; le suicide d’un employé complique singulièrement la situation.
Lié aux deux affaires, Francis mène sa propre enquête pour mieux aider la police, sans se douter qu’il est lui même en danger.
Le 4e roman du Docteur K, prix Littré 2010, dans lequel on retrouve le sympathique commissaire Maupas.

Mon avis :

En refermant ce livre, je me suis dit qu’il ne faisait pas bon mentir ….

Alexander Pope dit d’ailleurs :

« Celui qui dit un mensonge ne prévoit point le travail qu'il entreprend ; car il faudra qu'il en invente mille autres pour soutenir le premier. »

Le personnage principal de ce roman Francis Liotais, dragueur insatiable se prenant au jeu de la séduction va se retrouver pris à son propre piège. De conquêtes en conquêtes, pour protéger ses arrières, il va mentir … Tout se passe sans trop de problèmes, même si certaines de ses maîtresses ont des doutes sur cette vie un peu dissolue, jusqu’au jour où …. des disparitions de matériel hospitalier (il est responsable des ventes de ce matériel) vont lui poser quelques soucis …

Des maîtresses pas toujours faciles à gérer, la pression de ses supérieurs au travail pour comprendre ce qui se passe, voilà notre pauvre Francis, entraîné malgré lui sur des chemins qu’il n’avait nullement l’intention d’explorer.

Les premiers chapitres vont nous faire découvrir la vie de Francis, réglée comme du papier musique, entre ses déplacements professionnels qui lui offrent « une femme dans chaque port …. euh …non …. dans chaque hôpital et ses « régulières » dans la ville où il habite. Le « baise-en-ville » toujours présent dans le coffre, Francis est, comme les scouts, « toujours prêt » ….

Vient ensuite, le premier meurtre et Francis se retrouvera « coincé» par ses mensonges, pris entre deux feux …

L’intrigue démarre doucement. Au départ une histoire de vol qui peut sembler banale, puis qui va aller crescendo … Les événements vont se succéder les uns aux autres nous emmenant toujours plus loin dans la découverte de nœuds, de complications, d’autres ramifications que les deux « enquêteurs » : Francis et le commissaire Maupas vont s’ingénier à délier les uns après les autres, essayant de mettre en relation le passé et le présent afin que l’un explique l’autre.

L’essentiel du roman est « raconté » par Francis, à la première personne du singulier. Il nous explique les faits et les analyse.

L’introduction et l’épilogue donne une note d’originalité à ce livre qui se lit « bien » et dont l’écriture est alerte, bien rythmée par les nombreux dialogues.

Un bon moment de détente !

N.B.: Précision de la part de l'auteur .... l'emploi du pronom "je", ne signifie pas que .... enfin c'est lui qui le dit .... Razz
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8809
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum