Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Carau, Cyril et Darco, Elie] Masques de femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'en avez-vous pensé?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Carau, Cyril et Darco, Elie] Masques de femmes

Message par agathe le Sam 9 Avr 2011 - 10:02



Parution : Février 2011
Edition : Sombres Rets
218 pages

Quatrième de couverture :

1800, les Lumières s’éteignent, laissant en héritage une certaine idée du progrès, retranchée du bonheur qu’on lui imputait. Durant les cent années qui vont suivre, les grandes cheminées vomissant la suie, les guerres toujours présentes, le colonialisme et les sciences refouleront jusqu’aux portes du néant l’irrationnel du tréfonds des rêves, l’inventivité des frontières de la pensée. Mais le surnaturel fascine et s’oppose à la raison, à la réalité policée d’une société plus industrieuse que culturelle, plus scientifique que mystique. Sur le tombeau du XIXe siècle, treize nouvelles fantastiques illustrées se recueillent, pour faire écho au romantisme noir, à l’esthétique macabre, au symbolisme qu’affectionnaient les artistes et intellectuels de l’époque. Paris, durant la Commune, Cécile fuit la folie de la semaine sanglante en s’adonnant à des voyages, à des rencontres d’outretemps. Prague, Deirdre la non-vivante, en quête de sang et de vérité, poursuit son engendreur de sa vengeance. Séville, une gitane tente de changer le destin d’un jeune médecin aux notes langoureuses d’un flamenco. Venise, Fausta, aristocrate et aventurière, plonge au coeur des sombres secrets de la cité des Doges. Londres, modèle et muse des peintres préraphaélistes, Jane vous invite au mystérieux festin des Dieux.

Treize histoires de femme, mère, amante, épouse, femme du monde, femme fatale ou femme-objet. Treize destins étranges, troublants, tragiques ou émouvants à effeuiller comme un antique journal exhumé d’un grenier.


Mon avis :

J'ai un avis très mitigé sur cet ouvrage, car c'est un mélange de sciences-fictions, de policier, de littérature pornographique, et cette multitudes de styles m'a vite lassée...
Pour commencer, avant même la lecture des nouvelles, en feuilletant le recueil j'ai pu me renre compte que les illustrations n'étaient pas aussi jolies que celle de la couverture, et j'ai donc été déçue. J'ai trouvé dommage qu'ils soient en noir et blanc et pas en couleurs...

L'écriture est littéraire, parfois lourde et prétentieuse. Quelques fautes de syntaxe jalonnent les récits. J'ai préféré le style d'écriture d'Elie Darco, plus fluide et travaillé. Ses nouvelles sont d'ailleurs beaucoup plus documentées et donc plus plaisantes (mais tout est affaire de goût!).

Les treize nouvelles mettent en scène des femmes mystérieuses et énigmatiques. J'ai beaucoup aimé celles concernant la mort, par contre j'ai détesté celles qui se veulent érotiques. Je n'ai rien trouvé de sensuel dans celles-ci, et je les ai plutôt trouvées violentes et vulgaires.
Le point positif est la diversité des personnages, des époques et des lieux, que j'ai trouvée très plaisante! On voyage en Espagne, au Japon, en Italie, en Algérie, en compagnie de personnages tous plus différents les uns que les autres!
Les nouvelles peuvent être lues indépendamment, ce qui est très agréable. L'auteur met le lecteur en garde dès les premières page en annonçant que trois de ces nouvelles doivent être lues les unes après les autres! Pour tout vous dire je les ai trouvées très ennuyeuses, sans queue ni tête et je ne vois pas quel est le lien entre elles, si ce n'est l'illogisme!
Je pense que ce recueil de nouvelles plaira aux lecteurs qui aiment la SF ou les livres dont le thème est les vampires et autres bêtes imaginaires.
Je suis sûrement trop terre à terre pour ce genre de lectures!
avatar
agathe
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 398
Age : 34
Localisation : France
Emploi/loisirs : lecture, musique, cuisine, cinéma, art
Genre littéraire préféré : le roman
Date d'inscription : 03/08/2010

http://leslivresdagathe.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum