Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jungstedt, Mari] Les ombres silencieuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'avez vous pensé de "Les ombres silencieuses" de Mari Jungstedt ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Jungstedt, Mari] Les ombres silencieuses

Message par Spyd Skorpionnan le Mar 26 Avr 2011 - 10:59



Les ombres silencieuses, de Mari Jungstedt
Le livre de poche, Policier
416 pages, 2004, parution 2011



Ce livre a été lu dans le cadre du jury des lecteurs Le livre de Poche Policier 2011, et j'en remercie l'éditeur.

Lecture

Ce roman policier se passe sur une petite île touristique de Suède, Gotland. Cette île est pleine de suédois, jusque-là rien que de très normal. Mais ces suédois ont des noms suédois, normal aussi. L'auteur rappelle sur les 50 premières pages une vingtaine de personnages dont certains sont communs au précédant tome des enquêtes des enquêtes du commissaire, paru sous le titre "Celui qu'on ne voit pas".

Donc, plein de suédois aussi bien nommés que Birger Schmittenberg, Andreas Knutas, Pricken ou Mahlström. Une lecture un peu rapide m'a embrouillé au début. J'ai ainsi eu la surprise de voir Pricken se promener longuement sur la jetée du bord de mer avant de revenir... à sa laisse ! Belle erreur, Pricken c'est le chien, pardon.

Retour à la case départ, un crayon pour noter tout ça, surtout que l'intrigue m'intrigue, trop facile. Après ce petit exercice, et l'écriture d'un catalogue IKEA (enfin ça sonne pareil), tout va mieux et l'histoire démarre.

Avis

Cette histoire commence de façon assez banale: une bande de compagnons de beuverie, plus ou moins marginalisés, est au champ de courses. L'un d'eux gagne une somme conséquente.
Peu après, il est retrouvé assassiné . La police ne connaît pas le gain aux courses. Le lecteur a toutes les cartes en main : la victime, le mobile, un coupable idéal, alcoolique et skinhead. Plutôt facile, 80 pages auraient suffit.

C'est sans compter sans le talent de Mari Jungstedt. Car cette banale histoire est bien moins simple qu'il n'y paraît. Chaque fil tiré tisse un nouveau noeud.

Le livre suit principalement l'enquête du commissaire Andreas Knuten et de ses collaborateurs; mais pas seulement. De nombreux autres fils nous sont proposés : une passion adultérine, les malheurs d'une jeune femme, une amitié virile. Chacun semble sans rapport avec l'histoire et pourtant ils se se croisent et s'emmêlent, selon la technique assez classique du faisceau convergent.

L'auteur offre tous les éléments. En fonction de l'enquête et de ce contexte connu du seul lecteur, je me suis jeté sur les appâts semés, découvrant que des soupçons étaient infondés, des innocentés pas si innocents que ça et d'autres écheveaux très agréables à lire qui s'avèrent vraiment connexes.

L'auteur décrit de façon convaincante cette ville assez importante, station touristique connue qui vit repliée sur elle-même en hiver, peu habituée à ce genre de drame. Tous les résidents permanents se connaissent plus ou moins. La vie se déroule sans anicroche et les protagonistes ont une existence publique ou privée normale et crédible. On s'attache avec plaisir à les suivre. Une mention spéciale au cadeau d'anniversaire du commissaire à son épouse. J'en ai ri aux larmes. Il se confirme que l'auteur est une femme et qu'elle connaît la balourdise masculine pleine de bons sentiments.

Le style de l'auteur est très agréable. Il est fluide, bien structuré et d'une lecture très plaisante, y compris dans les dialogues assez littéraires, ce qui n'est pas pour me déplaire. J'ai oublié l'écriture pour me laisser prendre par l'histoire et la rencontre de ces différents personnages. Rien ne vient gâcher ce plaisir, même l'écueil du glauque, qui semble poindre par moments, est habilement évité.

Seul petit reproche : un rythme un peu lent, une linéarité que ne vient couper aucune surprise et une façon parfois un peu facile de lier tout ce canevas. Mais c'est aussi ce style qui fait son charme, cependant ce manque d'originalité laisse un peu goût d'insatisfaction.

Conclusion:

J'ai pris plaisir à être lentement mené en bateau sur cette île suédoise, emberlificoté dans une histoire qui paraissait si simple, et y ai rencontré des personnages complexes mais attachants.

Ma note : 15 /20

Du même auteur :" Celui qu'on ne voit pas"
avatar
Spyd Skorpionnan
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 51
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Informatique , lecture ciné ...
Genre littéraire préféré : Science fiction, classiques , romans contemporains
Date d'inscription : 29/12/2010

http://www.atelierdantec.com/joomla

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum