Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Aller en bas

Votre avis concernant 3096 jours :

11% 11% 
[ 1 ]
44% 44% 
[ 4 ]
33% 33% 
[ 3 ]
11% 11% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 9

[Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Invité le Mar 3 Mai 2011 - 22:29

Auteur(s) : Natascha Kampusch accompagnée d'Heike Gronemeier et de Corinna Milborn
Titre : 3096 Jours
Taduction : Olivier Mannoni et Leïla Pellissier
Broché: 250 pages
Editeur : JC Lattès (27 octobre 2010)
Collection : Essais et documents
Langue : Français
ISBN-10: 2709636387
ISBN-13: 978-2709636384


Présentation de l'éditeur
Le 2 mars 1998, la jeune Natascha Kampusch va pour la première fois à l’école à pied. Elle est enlevée sur la route par Wolfgang Priklopil, un ingénieur électricien d’une trentaine d’années. Elle réussira à s’échapper après 3096 jours.
Voici le récit de cette captivité terrible : pendant dix ans, elle restera enfermée dans une pièce de 5 mètres carrées, la plupart du temps dans le noir et pendant les six années suivantes elle sera son esclave domestique.
Sous le joug de la violence et surtout d’un terrible harcèlement psychique de son agresseur, elle réussira à résister à sa séquestration et à s’enfuir.
Un récit bouleversant et terriblement émouvant.

Mon Avis
Ce livre est très intéressant car il permet de se rendre compte du pouvoir psychologique qu'une personne peut avoir sur une autre. Natascha Kampusch parle à un moment de "laisse invisible" cette image est très forte et c'est exactement ce dont il est question ici.
Je ne me permettrais pas de juger les actes de chacun mais j'applaudirais seulement la force mentale de cette petite fille devenue jeune femme dans 5m2.
Le livre reflète exactement les divers interviews que j'avais pu voir à la télévision.
Contrairement à ce que disait Sidou-69 je n'ai pas trouvé ce livre particulièrement poignant, il est simplement l'écho de cette captivité qu'elle a accepté et qu'elle nous fait à notre tour accepter. C'est le récit d'une triste vie qui lui a été imposé pendant 8 ans et demi, mais elle a pu reprendre le dessus grâce à sa force de caractère.

J'ai voté pour apprécié.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Invité le Mer 4 Mai 2011 - 15:46

J'ai été très bouleversée par cette lecture .. C'est vraiment quelque chose qui m'a traumatisé .. J'avais 8 ans quand cet homme l'a enfermé puis 16 lorsqu'elle s'est libérée de ce calvaire .. La relation qu'elle a avec son ravisseur est incroyable mais personne au fond ne peut juger car personne n'a vécu aussi longtemps prisonnière .. Puis elle a beau être critiquée comme pas possible, moi je l'admire car je pense que je n'aurai pas eu la force de vivre ne serait-ce qu'un quart de ce qu'elle a subit .. Elle a une force et une intelligence hors du commun à mes yeux .. Un très beau mais très dur témoignage !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Kayleigh le Dim 15 Mai 2011 - 11:23

Je n'ai pas l'habitude de lire des témoignages, j'aime m'évader dans mes lectures, frémir à l'aide d'un auteur, pas lire des choses angoissantes qui me rappellent trop souvent le monde dans lequel nous vivons. Natascha Kampusch est venue à moi un jour à travers un reportage où je n'ai pu qu'être intrigué par sa personnalité si particulière. J'ai suffoqué et passer quelques nuits blanches en lisant le récit de cette pauvre enfant prise au piège par un psychopathe durant 8 ans. C'était une lecture intense et claustrophobe. Ce huis clos hors du commun nous montre la relation particulière qui peut naître entre le bourreau et la victime : c'est dérangeant et fascinant.

Natascha nous décrit son monde et son quotidien avec dignité. Elle analyse énormément son agresseur et tente de se justifier à nos yeux sur sa relation avec lui. C'est assez dérangeant d'ailleurs : qui sommes nous pour juger son comportement ? Survivre était le but, ainsi que de ne pas tomber dans la folie. Nous aurions peut-être fait la même chose après tout.

J'ai apprécié sa pudeur. J'insiste sur ça car je n'aurai pas supporter des détails sordides. J'ai eu des nuits assez mouvementés à cause de cette lecture, notamment en pensant au lieu de sa séquestration. Imaginer quelqu'un dans une sorte de cave minuscule : inimaginable !
avatar
Kayleigh
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 371
Age : 41
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Lecture - Cinéma - Rock/Britpop
Genre littéraire préféré : Thriller - Policier
Date d'inscription : 21/03/2009

http://bazardemeslectures.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par se1ena le Lun 20 Fév 2012 - 14:56

Mon avis :

Tout le monde a entendu parler d'elle. Même moi, qui vit à 6 200 kilomètres du lieu où elle a vécu son calvaire. Dans cette autobiographie, elle nous raconte un peu son enfance avec une mère forte, aimante mais colérique et un père jovial, mais rarement présent. Elle nous décrit l'enfant qu'elle était, un peu ronde, qui manquait de confiance en elle, mais qui attend patiemment ses dix-huit ans pour enfin prendre en main sa vie et voler de ses propres ailes. Jusqu'au jour où, poussée par un désir d'autonomie, elle demande à sa mère de se rendre seule à l'école. Alors, tout bascule. Enlevée par Wolfgang Priklopil, elle ne sera ni tuée ni violée, comme tant d'autres jeunes filles de son âge à cette époque, mais elle subira autant de tortures physiques et psychologiques et ce, durant huit années.

Dans son livre, elle ne s'attarde pas autant aux sévices subits qu'aux processus psychologiques qui s'ensuivaient. C'est avec une lucidité teintée d'analyse psychologique qu'elle décrit la lente perte de son identité. Malgré tout, elle garde un soupçon de rébellion, elle refuse de s'agenouiller devant son ravisseur. Dans un même temps, elle explique pourquoi elle ne souffre pas du Syndrome de Stockholm. Natascha Kampusch a su découvrir quel esprit faible et malade se cachait derrière le criminel. Elle nous explique aussi comment, tout au long de sa captivité, elle a entreprit un processus de pardon, qui a empêché que la haine ou la colère ne la consume de l'intérieur.

C'est le témoignage d'un courage immense. Il ne faut pas oublier qu'elle était enfant lors de son enlèvement, qu'à à peine 10 ans, on est encore influençable et qu'on n'appréhende pas les évènements comme un adulte. C'est peut-être la faculté propre aux enfants de pouvoir s'adapter à tout qui l'a supportée durant ces huit années, mais au final c’est sa force intérieure qui l’a sauvée.

4/5
avatar
se1ena
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Localisation : Québec
Genre littéraire préféré : De tout ou presque!
Date d'inscription : 26/10/2011

http://dansmabullelivresque.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Invité le Sam 21 Juil 2012 - 20:02

J'ai terminé ce livre cette semaine, j'y ai trouvé un grand intérêt pour les aspects psychologiques. C'est un témoignage rare.

Le récit décrit les évènements de sa captivité avec une grande justesse et une cohérence quasi scientifique. Il évite notamment l'écueil de nombreux récits (en livre ou film) qui, après un bon départ en descriptif, massacrent tout l'intérêt en tentant de faire des interprétations soit par manque de réflexion, soit pour satisfaire la psychorigidité de l'auteur.

A noter toutefois, quelques tentatives d'utilisation du "moi" et du "surmoi", complétement à côté de la plaque, qui sont sans doute là pour donner le change aux psy de NK. Ou parce que si on pense naturellement à se protéger d'un kidnappeur, on n'y pense pas forcément quand on a affaire à des personnes réputées "bienveillantes".

Parce que le drame du bouquin, ne me paraît pas temps la captivité en soi, hallucinante faut reconnaitre, mais plutôt la raison pour laquelle NK a publié ce livre témoignage.

Elle s'est libérée seule alors que les gens avaient abandonné de la retrouver. Elle n'a pas eu droit aux retrouvailles émouvantes à coup d'ambrassade comme dans les happy ends des films. A la place, elle a directement été envoyé en hopital psy, et est toujours à l'heure actuelle "encadrée" par ses psy attitrés. Elle a reçu de nombreux retours négatifs suite aux interviews et aux positions qu'elle défend.

Elle est une victime qui ne se comporte pas de la manière dont la société attend qu'une victime se comporte. Elle est en quelques sorte, devenue une victime qui dérange plus que l'agresseur (qui lui est conventionnel vis à vis d'autres aggresseurs).

Dans une interview récente elle s'est décrit comme phobique sociale. Il est difficile de savoir si c'est une conséquence de sa captivité, ou celle de la manière dont elle a été accueillie après sa libération.

Pour la captivité en elle même, le huit clos entre le kidnappeur, "ingénieur psychorigide et lâche" et sa proie "fillette créative et empathique" est intense.

Dès le kidnapping, l'aggresseur a utilisé le b.a.b.a. du manipulateur pervers pour formater sa victime afin d'en faire une escalave docile et reconnaissante. Mais, malgré les efforts de la celle-ci pour essayer de donner le change afin d'éviter les coups, l'aggresseur ne parviendra jamais a son but.

Certains retiendront que l'agresseur était un pied nicklé du kidnapping, d'autres que la victime étaient résistante et courageuse. Personnellement, j'y vois plutôt 2 protagonistes qui vivaient sur des planètes différentes, dans l'incompréhension l'un de l'autre.

Lui n'a jamais réussi à cerner sa victime afin de la faire aller là où il voulait. Et elle n'a jamais parvenue à comprendre ce qu'il attendait d'elle et qui déclanchait ses colères de frustration.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par louloute le Sam 21 Juil 2012 - 22:11

merci Adelis pour ta critique Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11278
Age : 50
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Mevlânâ le Lun 13 Oct 2014 - 11:46

Témoignage terrible et hallucinant à la fois. Comment peut-on imaginer que cela ait pu exister?

Natasha Kampusch nous fait un récit à la fois pudique et nous livre pratiquement tout. Sa grande force est l'expérience du pardon, ne pas vivre dans la haine. Des choses difficiles à comprendre vu de l'extérieur mais qui l'ont certainement sauvées.
Natasha révèle une manipulation psychologique et à la fois, une force de caractère.

Une expérience de vie terrible qui nous ouvre les portes de l'existence humaine : la domination, la violence, le pardon.
avatar
Mevlânâ
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2649
Age : 33
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi/loisirs : Kinésiologue, maître Reiki
Date d'inscription : 05/02/2012

http://www.kinesiologue-reiki-69.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Eiger le Lun 3 Oct 2016 - 19:57

Quelques mots sur l’auteure :
 
Née en 1988 à Vienne, Natascha Kampusch, est une femme autrichienne qui a été enlevée par Wolfgang Přiklopil, technicien en télécommunications, et séquestrée du 2 mars 1998 au 23 août 2006, jour où elle s'est échappée.
 
Maintenant, place au livre !
 
C’est le récit de Natascha Kampusch, lors de sa captivité durant huit ans et demi…
Je ne dirais pas que ce livre est poignant, touchant, etc. non !
En effet, c’est horrible, difficile et tout autre adjectif pourra convenir pour décrire ce qu’elle a vécu.
 
Mais elle n’a pas écrit ce livre pour se faire plaindre ou pour gagner en capital sympa. Non ! Elle a écrit ce livre pour raconter la vérité ! Et non celle exposée dans les médias de 2006…
 
Elle nous conte son histoire enfin ces huit années et demi volées par Přiklopil de manière quasi scientifique. C’est un reportage de N.K. par N.K. qui entre dans son conscient, son moi et ses réflexions.
 
Je suis contente d’avoir lu ce livre, cependant, je ne suis pas capable de vous dire si j’ai apprécié ou non. Je suis partagé !

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
avatar
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1619
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kampusch, Natascha] 3096 Jours

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum