Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fanger, Elisabeth] J'avais dix-huit ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur le livre

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Fanger, Elisabeth] J'avais dix-huit ans

Message par letteratura le Lun 9 Mai 2011 - 20:38


J'avais dix-huit ans

Auteur : Elisabeth Fanger
Editeur : Ramsay
Nombres de pages : 208

Quatrième de couverture :
Décembre 1974.
Elisabeth, dite Lili, a dix-huit ans. Très jolie fille, elle file une jeunesse dorée et insatisfaite. Lors d'une soirée en boîte sur les Champs-Elysées, elle rencontre un garçon de Belleville, Bada, dont elle tombe follement amoureuse. Deux mois plus tard, Lili reçoit un coup de téléphone d'un Bada affolé : " Lili ? Je t'appelle pour te dire adieu et pour te dire que je t'aime... On vient de faire une banque ! On a pris des otages ! Francis est mort ! Le caissier est mort ! On ne va pas s'en sortir vivants ! " La télévision diffuse les images du siège de la banque.
Bada réussit pourtant à semer la police, et se réfugie chez Lili. Le lendemain, avec un ami et sa fiancée, ils partent à quatre en cavale. Deux ans sans donner de nouvelles. Espagne, Maroc, Grèce. Mais Lili se fait arrêter à la douane d'Athènes. Pour laisser à Bada le temps de s'éloigner, elle se jure de tenir trois mois, sans bagages, sans argent, sans appuis. Une lente descente aux enfers. L'histoire est vraie.
De retour en France, Lili, défendue par Robert Badinter, a été jugée pour complicité et recel. Elle avait promis à Bada de l'attendre cinq ans... Benoît Jacquot a tiré un film de cette bouleversante histoire : A tout de suite (sélectionné à Cannes en 2004), avec, dans le rôle titre, Isild Le Besco.


Mon avis :
Un livre exceptionnel, d’autant plus époustouflant quand on sait que c’est une histoire vrai. Une fille qui suit son petit ami alors qu’elle a vie de bourgeoise à Paris, mais dans sa cavale, elle se retrouve seul à Athènes où elle vit des expériences très troublantes pour une fille de son âge.

J’ai beaucoup plus aimé l’intrigue que le style qui est moins vertueux. Mais l’intrigue nous saisit sans même regarder le style qui est tout à fait correct, mais pas d’une grande originalité. La fin est vraiment intéressante, puisqu’elle est dans une position inconfortable mais veut quand même le voir, voici la réalité.

Le livre nous montre les principaux dangers de la passion envers un individu qui peut nous faire descendre facilement aux Enfers, comme ici. Elle a écrit ce roman pour les dix-huit ans de sa fille, après la mort de son père pour que ce dernier ne soit pas embarrassé et pour que sa fille ne fasse pas la même chose.

Ma note : 18.5/20


Dernière édition par alexielle63 le Mar 10 Mai 2011 - 11:12, édité 1 fois (Raison : Suppression du lien)
avatar
letteratura
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 45
Age : 22
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Classique
Date d'inscription : 30/04/2011

http://litteraire-en-herbe.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum