Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[André, Louis] L'Abbaye de Fontenay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[André, Louis] L'Abbaye de Fontenay

Message par eric le Dim 22 Mai 2011 - 2:44


(L’) Abbaye de FONTENAY. De Saint BERNARD au Patrimoine Mondial. 2003. ANDRE, Louis
Paris. BELIN – HERSCHER. Coll. Les Destinées du Patrimoine. 158 p.
(L201)

Présentation de l’éditeur : L'abbaye de Fontenay, fondée en 1119 par saint Bernard au nord de la Bourgogne, est le plus ancien témoin de l'architecture cistercienne en Europe. Seconde fille de Clairvaux, le monument constitue l'un des ensembles monastiques les plus complets et conserve aussi la forge médiévale où les moines exerçaient la métallurgie. Vendus comme bien national, en 1790, les bâtiments sont réutilisés pour une usine de papeterie, rachetée en 1820 par Élie de Montgolfier. Les machines envahissent les bâtiments et l'activité industrielle s'étend progressivement dans toute la vallée de Fontenay, jusqu'à ce que l'abbaye soit rachetée en 1906 par le banquier lyonnais Édouard Aynard, époux de Rose de Montgolfier, qui en entreprend une restauration exemplaire. Après lui, pierre à pierre, ses descendants parachèvent la renaissance de Fontenay, couronnée par l'inscription sur la liste du Patrimoine mondial (UNESCO), en 1981. Chaque année, des milliers de visiteurs attestent de sa beauté intemporelle, résultat de trois vies consacrées la première à la prière, la deuxième à l'industrie, la dernière au patrimoine.
Louis André, ancien conservateur du patrimoine, a participé à la rénovation du musée des Arts et Métiers du CNAM, à Paris. Auteur d'une thèse sur l'industrie papetière en France au XIXe siècle, il est actuellement maître de conférences au département d'histoire de l'art de l'université de Rennes 2

Mon Avis (Mai 2011) : L’auteur réussit ici à nous intéresser – c’est assez rare pour le souligner – à toute l’histoire de cet édifice, à travers ses 3 âges successifs, formant logiquement les 3 chapitres du récit.
Le Temps de la prière (Chapitre 1, pp. 9-46) nous relate l’idéal cistercien, notamment porté par Saint BERNARD, qui veut faire de cette « fille » de CLAIRVAUX, son modèle du genre. Certes, le renouveau bénédictin, initié par CITEAUX, se traduit par l’élaboration de règles, d’idéal, qu’aucune fondation, et FONTENAY ne fera pas exception à la règle, ne peut respecter scrupuleusement. Néanmoins, Louis ANDRE réussit à nous convaincre de la volonté de Saint BERNARD, qui s’exprime ici pleinement. Le vallon était-il voué à un tel recueillement ? C’est ce que pourrait nous faire croire le 2nd chapitre (Le Temps de l’Industrie, pp. 47-90), qui retrace la période industrielle du site. Les circonstances, la Révolution dépouillant le clergé de tous ses biens, amènent le site à se transformer en papeterie. L’industrie remplace l’Opus Dei , et les propriétaires se succèdent, sans qu’aucun ne vandalise le lieu. Les transformations (successives) ne se faisant principalement que par ajout de structures. Lorsque le site devient la propriété d’Edouard AYNARD en 1906, la 3ème ère est arrivée (Le Temps du Patrimoine, pp. 91-133). Cet Homme politique, et tous ses descendants, n’auront de cesse de sortir l’abbaye de ce passé industriel, en effaçant les traces de cette industrialisation. Cette volonté farouche, tant pour le site de l’abbaye même que pour le reste du vallon, fera entrer FONTENAY dans l’âge du tourisme culturel, en propulsant le site comme faisant partie du patrimoine mondial de l’Humanité.
Plus que l’histoire d’un monument, c’est le récit d’une communauté, que nous livre , fort habilement, Louis ANDRE ; la communauté des « habitants » de FONTENAY, qu’il réussit à nous faire aimer, tour à tour, chacun à leur manière.


Dernière édition par alexielle63 le Dim 22 Mai 2011 - 11:44, édité 1 fois (Raison : Correction titre et ajout sondage)

eric
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 47
Localisation : LYON
Date d'inscription : 06/07/2009

http://lemondedelecrit.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [André, Louis] L'Abbaye de Fontenay

Message par Pinky le Dim 22 Mai 2011 - 9:57

merci Eric, c'est en effet un très beau monument qui nous permet de voyager dans le temps
pour ceux qui ne la connaissent pas, c'est une abbaye qui apparait dans plusieurs films (marquise des anges, Cyrano de Bergerac...

avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5880
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum