Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bergé, Geneviève] Le tableau de Giacomo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Bergé, Geneviève] Le tableau de Giacomo

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bergé, Geneviève] Le tableau de Giacomo

Message par lalyre le Mer 25 Mai 2011 - 14:58

[Bergé, Geneviève]
Le tableau de GiacomoEditions Luce Wilquin août 2010
205 pages

4ème de couverture

Messine, 1654. D’un moment à l’autre, un navire en provenance de Hollande va accoster. Et c’est peu dire qu’il est attendu ! Il transporte, en effet, la toile d’un peintre hollandais célèbre en son pays, mais méconnu en Italie et en Sicile, que Giacomo di Battista, le courtier du prince Antonio Ruffo, a commandée il y a trois bonnes années. Giacomo, vieux et malade, attend cette toile avec une ferveur que personne, ou presque, ne peut imaginer. Il n’en est pourtant pas à sa première commande, mais celle-ci revêt pour lui, et bientôt pour son entourage, une dimension exceptionnelle.
Une étonnante plongée dans le XVIIe siècle italien, mais aussi dans la vie et l’âme d’un collectionneur par procuration


Mon avis
Ce roman commence par des préambules pendant les 30 premières pages, ensuite il est raconté par plusieurs personnages. Voici tout d’abord Giulia, malade et impotente, couchée sur la terrasse, observant les étoiles , les énumérant et leur parlant, elle est seule et dit qu’elle a toujours aimé la nuit qui est si belle et si grande. Lorsqu’elle était petite, elle se couchait le dos au chenil, là, ou il restait un peu d’herbe au coeur de l’été, elle parle de Giacomo, elle est inquiète, car il ne parle presque pas, il lui arrive souvent de rester là, debout sur la terrasse , sans rien dire, scrutant les champs d’oliviers....Ensuite voici Giacomo qui s’assied près de la fontaine, au centre de Messine et regarde autour de lui, rien n’a changé, pense t-il, les gens vivent dans leurs maisons, derrière les volets clos, l’eau coule à la fontaine, les femmes bavardent sous les arcades. Giacomo n’est pas un homme heureux, il est le courtier du Seigneur Antonio Ruffo, un fou de collections d’oeuvres d’art, ces oeuvres que Giacomo commande pour lui, il a juste le droit de les réceptionner. Mais justemen , voici trois ans qu’il a commandé une peinture en Hollande, il est impatient, bien sûr qu’elle arrive mais Giacomo qui avait pourtant une vue perçante ne la verra pas....Voici aussi Cortanza, qui chaque jour vient s’asseoir sur le même banc, elle croit que sa mère qui l’a abandonnée sur ce même banc, viendra la chercher....Il est beaucoup question d’art dans ce roman, des peintres célèbres sont cités, ce livre est une véritable oeuvre de littérature poètiques avec d’émouvants monologues. Quelques personnages ont existé tels que Giacomo et Giulia, Antonio Ruffo ainsi que sa mère et sa femme, ces femmes je ne les ai pas citées mais elles ont leur rôle dans ce roman qui m’a permis d’entrer dans la haute société messinoise de cette époque.....4,5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5938
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum