Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sard, Hervé] Morsaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'en pensez-vous?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Sard, Hervé] Morsaline

Message par Cassiopée le Jeu 2 Juin 2011 - 14:13



Titre: Morsaline
Auteur: Hervé Sard
Editions: Krakoën (Mars 2010)
Collection: Forcément noir
Nombre de pages: 330

Quatrième de couverture:

Kerande, côte atlantique, été 2009. Les touristes se bousculent dans la petite cité médiévale, inconscients du drame qui se joue à quelques pas de là. Deux morts par balle. Deux « clients » plus ou moins forcés d’une très chic et très discrète clinique psychiatrique. Les gendarmes enterrent vite le dossier, avec la bénédiction du Parquet de Nantes : un fils à papa trop médiatique compte au nombre des tués. Folie meurtrière confirmera à son tour – bien malgré lui – le commissaire Czerny. Car il le sent : un fou peut en cacher un autre ; et la tuerie n’est pas finie. Czerny parviendra-t-il à démêler le vrai du faux ? La vie lui a appris à se méfier des coupables livrés sur un plateau. Surtout lorsque les coupables en question sont derrière les barreaux.

Morsaline nous plonge dans l’univers des psychopathes. Hervé Sard signe là son 4ème polar où le mystère côtoie l’humour, et la logique, la folie.

Mon avis:

On me l’a toujours répété et c’est bien vrai …
« Faut pas lire que » des romans policiers, qu’ils soient « polars (noirs ou pas)» ou thrillers d’ailleurs …
Bon d’accord … mais, à mon avis, il est bien d’en avoir toujours un sous le coude, au milieu des ses autres lectures, comme ça, pour se détendre …

« Morsaline » est arrivé entre mes mains, sous mes yeux, et me voilà embarquée.
Loin du dernier policier lu, plutôt du style « bien propre » sur lui et contenant entre les lignes de l’enquête, une certaine érudition.
Celui-ci est différent et j’ai eu autant de plaisir à le lire.
Comme quoi, les gens se trompent lorsqu’ils disent que tous les romans policiers se ressemblent.
Pourtant, dans les premières pages, deux fautes d’accord sur des noms composés (alors que je venais de faire la leçon avec mes élèves) et, ajouté à cela, un langage assez familier, je n’étais pas certaine d’apprécier et puis ….
Je vous le dis et le répète « Lisez des policiers mais ne prenez pas le même auteur deux fois de suite pour ne pas tomber dans l’ennui… »

Bien sûr, un mort, des morts ; un policier, des policiers ; un suspect, des suspects, une enquête, des ramifications (ah bon, on dit « des enquêtes » ?) …
Mais la construction, la présentation, l’écriture, le rythme, tout peut changer pour peu qu’on ne lise pas le même écrivain en continu.

Hervé Sard, c’est une écriture pleine d’humour, de dérision, de finesse (à lire entre les lignes), de jeux de mots (Kerande, ça ne vous rappelle rien ?) et ce titre « Morsaline », la mort peut-elle être saline si elle fauche près des marais salants ?

Morsaline, c’est le surnom donné à une clinique psychiatrique où deux morts viennent d’être découverts.
Le commissaire Czerny (Hervé Sard écoute-t-il le pianiste du même nom ?) et son équipe vont mener l’enquête.
Des personnages hauts en couleurs, atypiques, et aux réparties rapides et amusantes vont nous tenir compagnie.
Czerny en couple avec son mainate.

- Venez-y vite. J’ai un mainate qui m’attend à la maison.
- Faut pas avoir honte, vous savez. La vie en couple, c’est une source d’emmerdes. Enfin, il paraît. Il y a un comique qui dit que le mariage sert à régler à deux des problèmes qu’on aurait jamais eu tout seul.


Czerny, a un « cube » virtuel, en place dans son esprit, animé par les différents éléments de sa réflexion. Ce cube se déforme, vibre au gré des pensées du commissaire.
Déjanté ? Non, pas vraiment … mais différent … et c’est là ce qui fait le charme de cette lecture ….
Ses acolytes, que ce soit le lieutenant Carol Joly et son dynamisme, le commandant Mazurelli et sa banane de rocker, le lieutenant Prigent et ses recherches alambiquées (mais pas stupides), ont tous une personnalité bien définie, des traits de caractère déterminés. L’ approche psychologique avec les travers de chacun est abordée de façon légère mais « rondement » menée.

Les malades et le personnel de la clinique, ainsi que les personnages annexes sont bien intégrés dans l’histoire et les tempéraments de chacun d’eux assez clair..
Une galerie de portraits (dans laquelle on ne se perd pas) savoureuse.
Et puis, au détour des pages, des indices, les raisonnements des uns et des autres pour avancer ver le dénouement ainsi qu’une autre « mini » enquête pour ne pas s’ennuyer.

Les chapitres sont courts, tous présentés avec, en titre, le jour, l’heure et le lieu (tout se déroule sur une semaine entre le 24 et le 31 Août), écrits à la troisième personne sauf quelques uns introduits par
« quelque part, ailleurs » et où la personne qui s’exprime dit « je ».
Il y a plusieurs endroits en parallèles mais pas de risque de se mélanger.

On ne voit pas le temps passer, un roman qui se lit le sourire aux lèvres ….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8809
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sard, Hervé] Morsaline

Message par Invité le Jeu 2 Juin 2011 - 14:55

C'est vrai que ne lire que ça, c'est presque le risque d'être déçu. Mais je rejoins ton avis sur le fait que de temps en temps, ça aère vraiment l'esprit.
Contente qu'il t'ait plu Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sard, Hervé] Morsaline

Message par louloute le Jeu 2 Juin 2011 - 15:16

en tout cas je connais pas mais superbe critique qui donne envie alors qu'à la lecture de la quatrième de couverture ca me disait rien lol!
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10084
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sard, Hervé] Morsaline

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum