Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par zazy le Dim 26 Juin 2011 - 17:55


Mario Vargas Llosa
Editions Gallimard
470 pages
Traduit de l’espagnol (Pérou) par Albert Bensoussan

4ème de couverture
A dix-huit ans, "Varguitas" fait mollement des études de droit, comme l’exige son père. Installé dans un cagibi, il gagne quelques sous en rédigeant les bulletins d’informations pour la radio de Lima, écrit des nouvelles et est éperdument amoureux de la tante Julia, belle divorcée de quinze ans son aînée. Malgré les obstacles, leur amour triomphera.

Mon avis :
Ce roman est structuré entre les chapitres impairs et les chapitres pairs.
Dans les Chapitres impairs Nous découvrons l’histoire de Varguitas, jeune homme de 18 ans vivant chez ses grands-parents entouré d’une nombreuse parentèle, oncle, tante…Arrive La tante Julia, divorcée venue de Bolivie pour se trouver un nouveau mari bien nanti. Ce trame entre Varguitas et Julia un petit flirt qu’ils cachent à la parenté et qui petit à petit se transforme et grandit. Il faut dire que Julia a 30 ans et Varguitas 18 !!!! A cette époque, cela ne pardonnait pas, pensez, en plus une divorcée !!! Nous suivons, au fil des chapitres impairs la montée de leur amour avec l’apothéose finale.
Mais, dans les chapitres pairs, nous découvrons un personnage clé de ces années 50…. Le feuilletoniste radio. Pas n’importe lequel : Pedro Camacho venu de la Bolivie voisine. Nous découvrons ses histoires et son histoire. Tout commence benoitement pas une historiette pour aller jusqu’à l’apothéose et la destruction finale de tous les héros de ses feuilletons. Pedro, être malingre et difforme ne vit que pour ses histoires qui peu à peu le détruisent.
Je suis de suite entrée dans ce roman, mais au second feuilleton, j’étais un peu lasse de ces extraits radiophoniques. Pas envie de cette littérature de feuilleton et j’ai stoppé ma lecture. Mais….. à un certain moment, j’ai repris et là, il a fallu que je remonte aux premiers car, il y avait du crescendo dans le feuilleton jusqu’à la catastrophe finale !!!
Mais qui est vraiment le scribouillard ???? Pedro Camacho le feuilletoniste ou Varguitas qui s’essaie à écrire des nouvelles qu’il jette aussitôt ???? D’après le titre on sait que c’est Varguitas, mais le feuilletoniste, art majeur dans l’Amérique du Sud des années 50, n’en est-il pas un également ? En tout cas, Vargas Llosa nous décrit de belle façon les affres de l’écriture et des débuts d’un écrivain.
Ce livre, difficilement racontable est une belle photo du Pérou des années 50 et, si j’aligne mes souvenirs, c’était quelque peu la même chose chez nous. Le milieu bourgeois qui a vu naître Varguitas (autrement dit Mario Vargas Llosa) y est très bien décrit. Ces feuilletons radiophoniques du début d’après-midi, très prisés par toute la société sud-américaine perdurent avec les feuilletons télévisés, ces fameuses telenolevas.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais un très bon livre d’une très belle écriture nerveuse ou languide selon les moments. Je n’ai pas boudé mon plaisir malgré une longue interruption qui m’a paru nécessaire car je m’y enlisais

Biographie de l’auteur (site Gallimard)
Né en 1936 au Pérou, Mario Vargas Llosa passe une partie de son enfance en Bolivie. Dès l’âge de quatorze ans, il est placé à l’Académie militaire Leoncio Prado de Lima qui lui laisse un sinistre souvenir. Parallèlement à ses études universitaires, il collabore à plusieurs revues littéraires et, lors d’un bref passage au Parti communiste, découvre l’autre visage du Pérou. Il se lance dans le journalisme comme critique de cinéma et chroniqueur. Il obtient une bourse et part poursuivre ses études à Madrid où il obtient son doctorat en 1958. L’année suivante, il publie un recueil de nouvelles très remarqué, Les caïds, et s’installe à Paris. Il publie de nombreux romans, couronnés par des prix littéraires prestigieux. Devenu libéral après la révolution cubaine, il fonde un mouvement de droite démocratique et se présente aux élections présidentielles de 1990, mais il est battu au second tour. Romancier, critique, essayiste lucide et polémique (L’utopie archaïque) Mario Vargas Llosa est considéré comme l’un des chefs de file de la littérature latino-américaine. Parmi ses nombreux livres, citons La ville et les chiens, La tante Julia et le scribouillard, La guerre de la fin du monde, La fête au bouc et Tours et détours de la vilaine fille. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 2010.


Dernière édition par alexielle63 le Dim 26 Juin 2011 - 20:06, édité 2 fois (Raison : Correction titre et ajout sondage)
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par LOUBHI 49 le Ven 1 Juil 2011 - 12:55

Je l'ai dans ma PAL, je vais donc m'en charger vite

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2209
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par zazy le Ven 1 Juil 2011 - 13:08

Oui, c'est un bon livre, mais j'ai fait quelques pauses dans sa lecture !!!
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par Saphyr le Lun 1 Avr 2013 - 18:03

Mon avis :

Comme toujours avec Mario Vargas Llosa, ce roman est un savant mélange de réalisme et d’affabulation, d’autobiographie et de délire, de confession et de récit. Dans son style si particulier, il ouvre une fenêtre sur une multitude de mondes : le monde bien physique du Pérou encore très pauvre et très rural des années 50, le monde de la radio sud-américaine et de ses feuilletons extravagants, le monde de l’écriture, la sienne, fouettée par celle, schizophrénique, d’un Pedro Camacho improbable - réel ou imaginaire ?.
Accrocheur, poétique, il s’agit d’un roman très représentatif de la culture sud-américaine. Certaines scènes de fiction, notamment, gagnent en saveur si l’on connaît quelques spécificités de l’histoire sud-américaine du 20ème siècle. L’épisode du prêtre prêchant l’onanisme, par exemple, rappelle furieusement celle des «prêtres de la libération» qui ont côtoyé le tout neuf François...

Pour découvrir Mario Vargas Llosa, je recommande plutôt Les chiots. Mais pour réellement appréhender son génie, il faut absolument lire La tante Julia et le scribouillard.
Ma note : 8/10
avatar
Saphyr
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3910
Age : 38
Localisation : Amiens
Emploi/loisirs : Ingénieur
Genre littéraire préféré : Beaucoup de SF, pas mal de Fantastique et de Policiers... et un peu de tout le reste !
Date d'inscription : 06/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par Sarfre le Lun 20 Avr 2015 - 16:53

Pour une fois je ne partage pas le même avis que Saphyr. Ce livre est une petite déception pour moi, l'écriture est toujours de qualité mais l'histoire m'a moins passionné, j'ai du passé à coté. Autant j'avais adoré "Tours et détours de la vilaine fille" et "La fête au bouc", autant j'ai été déçu par "La tante Julia et le scribouillard" et "La guerre de la fin du monde". Avec cet auteur c'est tout ou rien pour moi. Bizarre, même si continue à penser que c'est un grand écrivain.

3/10
avatar
Sarfre
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 41
Localisation : Metz
Emploi/loisirs : Informatique
Genre littéraire préféré : Romans classiques, contemporains; Sciences humaines; Fantasy; Policier, Thriller.
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vargas Llosa, Mario] La tante Julia et le scribouillard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum