Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Cassiopée le Ven 15 Juil 2011 - 16:53




Titre : Bloody Valeria
Auteur : Stéphane Gravier
Nombre de pages: 236 pages
Editeur : Mon Petit Éditeur (6 février 2010)

Quatrième de couverture :

Quand votre usine ferme ses portes du jour au lendemain, sans raison apparente, et que votre frère reprend contact avec vous après deux ans de silence pour vous annoncer que sa femme et sa fille viennent d’être kidnappées, vous pouvez vous dire que les choses ne tournent plus vraiment rond. Mais quand vous découvrez un lien entre ces deux événements a priori totalement étrangers, vous comprenez qu’il ne s’agit là ni du hasard ni même de la malchance. Vous pouvez croiser les doigts et espérer que tout va bien se passer. Vous pouvez, mais au fond, vous savez qu’il est sans doute déjà trop tard et que plus rien ne pourra éviter le pire. "Bloody Valéria" est un thriller politique grand public, mêlant suspense, action et humour. Une histoire haletante, des personnages attachants et une écriture travaillée et piquante. Une très bonne lecture qui ravira les amateurs du genre mais aussi les autres.

Mon avis :

A « petit éditeur », grand écrivain …

Grand écrivain ….. entendez par là, pas forcément connu mais capable de surprendre et ça, c’est déjà beaucoup, n’est ce pas ?

Le premier roman de Stéphane Gravier est prometteur. Il y a encore ça et là, quelques imperfections de style, quelques pages qui auraient pu gagner en consistance mais rien de grave …

Pourtant, les premières lignes peuvent sembler un peu longues et certains diront qu’ils n’iront pas plus loin. Dommage pour eux, ils ont tort !

Donc, un début pas très prompt à se mettre en place. Stéphane Gravier installe les différents protagonistes dans leur quotidien, leurs relations, précisant quelques traits de leur caractère pour qu’on les connaisse mieux. Ces chapitres seront nécessaires pour « asseoir » la suite du récit mais peut-être aurait-il fallu mettre un des événements notoires assez vite, quitte à écrire en « flash-back » pour présenter un personnage, afin de capter immédiatement l’attention du lecteur. Mais ce n’est que mon avis …

Le récit est écrit de façon alternée, « je » lorsque Victor s’exprime, à la troisième personne du singulier lorsqu’il s’agit du reste de l’histoire.
Lorsque Victor parle, le vocabulaire est adapté à cet homme, quelqu’un d’ordinaire, ayant eu des galères, sans but particulier dans la vie, un peu « je m’en foutiste », qui va se trouver entraîné dans une série d’enchaînements le dépassant, mais parallèlement l’obligeant à donner « sa pleine mesure », à aller au fond de lui-même chercher les ressources pour faire face. Ce qu’il vivra l’obligera « à grandir ».
Valeria est l’autre personnage attachant de ce roman. Les indices, pour mieux la cerner, sont distillés au compte-gouttes, nous avançons dans l’histoire et nous apprenons à la connaître, nous la comprenons mieux.
Les personnages secondaires, Nathan, Marcel ou autres, sont bien installés dans l’intrigue, ils sont suffisamment bien « amenés » pour qu’on ne se mélange pas et qu’on suive le déroulement sans aucun problème.

Le milieu politique est évoqué avec finesse, sans trop en faire pour ne pas lasser le lecteur et l’emmener dans les coins et recoins des partis politiques, ce qui n’aurait pas eu un grand intérêt. On reste dans ce qu’il est nécessaire de savoir pour suivre le fil conducteur du livre et dans des situations très abordables au niveau de la compréhension.

Eventuellement, on peut considérer que la fin est un peu expéditive, escamotée, mais c’est toujours délicat de juger. Le fait d’écrire un roman assez court permet aussi de garder le lecteur « sous tension », de lui donner envie de continuer, sans s’arrêter, jusqu’au dénouement final. Qui sait ? Je ne serais peut-être pas restée le nez sur mon livre s’il y avait eu trop de précisions ?

L’intrigue est bien pensée, les rouages mis en place bien imaginés, les pièces du puzzle s’emboîtent petit à petit et après les premiers chapitres où tout s’installe, on va de rebondissement en rebondissement, se laissant emporter par un récit vif où l’on trouve tour à tour, un peu d’amitié, un peu d’amour, un peu de frissons, un peu de trahison, de mensonge, etc …. tous les ingrédients qui font de ce roman, un bon policier.

Il faut signaler qu’une bande son (disponible sur deezer) accompagne ce livre.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9127
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Gravier, Stéphane] Bloody Valeria

Message par eric le Mar 18 Sep 2012 - 22:41




BLOODY VALERIA. 2010 GRAVIER Stéphane
Paris. Mon Petit Editeur. Thriller. 233 p.
(LP515)

Présentation de l’éditeur :

Quand votre usine ferme ses portes du jour au lendemain, sans raison apparente, et que votre frère reprend contact avec vous après deux ans de silence pour vous annoncer que sa femme et sa fille viennent d’être kidnappées, vous pouvez vous dire que les choses ne tournent plus vraiment rond.
Mais quand vous découvrez un lien entre ces deux événements a priori totalement étrangers, vous comprenez qu’il ne s’agit là ni du hasard ni même de la malchance.
Vous pouvez croiser les doigts et espérer que tout va bien se passer. Vous pouvez, mais au fond, vous savez qu’il est sans doute déjà trop tard et que plus rien ne pourra éviter le pire.

"Bloody Valéria" est un thriller politique grand public, mêlant suspense, action et humour. Une histoire haletante, des personnages attachants et une écriture travaillée et piquante. Une très bonne lecture qui ravira les amateurs du genre mais aussi les autres.

Mon Avis (Septembre 2012) :

Accepter des partenariats revient à se laisser aller à la découverte d’auteurs, que nous n’aurions (probablement) pas pris le temps de découvrir. En feuilletant les premières pages de ce roman politico-policier, nous sommes happés par une écriture originale et unique. La 1ère personne, le redoutable Je, joue à cache-cache avec une narration impersonnelle. On sait alors à qui on a à faire. L’image (le son) de Pierre et le loup s’impose, et la musique rythme les quelques 230 pages de ce roman. Cela tombe parfaitement bien puisque le livre « Bloody Valeria » s’écoute aussi (Cliquez-ici pour découvrir la bande son du livre).

Même si le livre reste un ouvrage inclassable, essayons de revenir à l’intrigue en elle-même. Valeria, une femme à la beauté éclatante et inoubliable, va croiser la route de l’un des héros, si ce n’est le héros du livre, Victor. La première personne, le Je, c’est lui, Victor un écorché (a vous de découvrir pourquoi), qui alternera avec plaisir les longues discussions philosophiques avec ses nombreuses amies (vous serez étonnés de ces amies insolites et pourtant si fidèles). Humour caustique ou pensées profondes dissimulées, Victor cache parfaitement son jeu, ne cessant de nourrir sa théorie (implacable) du « Rien à Foutre ».

Valeria, Victor,…deux personnages parmi tant d’autres donc. Une histoire d’amour en perspective, probablement mais ne vous attendez pas à une séduction lancinante.

Confronté à la dure réalité d’une fermeture d’usine, Victor va se lancer (aussi) dans la critique architecturale lorsqu’il visite l’hôpital, où travaille son frère Nathan. Leur retrouvaille n’a rien au hasard, et Victor abandonne sa théorie du « Rien à foutre » pour venir en aide à son frère, dont la famille est prisonnière. Mais, Marcel, l’ami si précieux de Victor, vit mal la fermeture prochaine de son usine (et celle de Victor par la même occasion).
Ajoutez à cela une élection, où les coups tordus se disputent la vedette avec les actes amoraux. Mélangez toutes ces histoires, et vous obtenez alors ce petit thriller captivant de bout en bout. Rien n’est tiré par les cheveux, bien au contraire mais prenez le temps de vous laisser bercer par la douce musique de chacun des protagonistes.

C’est donc cette histoire, que nous conte Stéphane Gravier avec un style direct et agréable à lire.
Est-ce utile de préciser, que je vous recommande vivement de sauter le pas et de plonger dans la vie de Victor et de Nathan ? L’auteur vous conduira jusqu’à Valeria et l’intrigue est alors au bout du chemin…


Dernière édition par PetitePrincesse le Mar 18 Sep 2012 - 22:50, édité 1 fois (Raison : Correction du titre)

eric
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 47
Localisation : LYON
Date d'inscription : 06/07/2009

http://lemondedelecrit.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par louloute le Mar 18 Sep 2012 - 22:45

Merci Éric pour cette critique qui me tente bien Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10374
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Step le Mar 18 Sep 2012 - 22:54

Merci pour cette critique, je n'ai pas trouvé la bande son, mais on connait Pierre et le loup.

_________________
 study   "La faiseuse d'anges" Camilla Läckberg                            
                           " La magie de l'hiver"   de Maude Perrier study


         


Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 6/7 flower Challenge Bis-repetita 8/8 Terminé flower Challenge suivi d'auteurs illimité  flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6599
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Cassiopée le Mar 18 Sep 2012 - 23:15

Je vais fusionner! J'ai déjà fait un avis sur ce livre, merci de vérifier avant de créer un sujet.... Smile
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9127
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Cassiopée le Mar 18 Sep 2012 - 23:17

Et merci Eric de revoter!
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9127
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par eric le Mer 19 Sep 2012 - 6:44

Oui désolé pour ce doublon

Pour la bande son, vous avez le lien sur le site de Mon petit Editeur

eric
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 47
Localisation : LYON
Date d'inscription : 06/07/2009

http://lemondedelecrit.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Skritt le Mer 19 Sep 2012 - 11:13

Mon avis :

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier l'auteur, Stéphane Gravier, pour m'avoir fait parvenir un exemplaire de son roman. Je le remercie aussi pour la confiance qu'il peut témoigner aux lecteurs assidus que nous sommes, nous les critiques littéraires amateurs.

Nathan et Victor sont deux frères. Depuis quelques années ils ne se côtoient plus, depuis un drame. Nathan était à l'époque urgentiste. Victor était marié à Marie. Un accident de la route, un camion l'a percuté.Nathan n'a rien pu faire pour la sauver. Victor s'est retranché dans son univers. Mais aujourd'hui, Victor vient de perdre son emploi, et la femme et la fille de Nathan ont été enlevée. Il ne peut appeler la police, alors il téléphone à Victor.

Victor est traité à la première personne. L'écriture est très imagée et poétique. Les phrases sont rythmées. Nathan est traité à la troisième personne. Le style est plus incisif, et froid, comme sa profession peut l'être. Valéria est, aussi, traitée à la troisième personne. L'écriture est plus crue, violente et directe.

Stéphane Gravier entreprend avec une grande maîtrise et une réussite incontestée un tour de force.

La mise en place est assez rapide, l'auteur ne lésine pas sur les moyens, nous entrons directement dans le vif du sujet. Les personnages, un peu de leurs côtés, reviennent vite vers le centre pour imbriquer leurs histoires à la trame. Dans un fond politique, qui pourrait parfaitement s'adapter à une actualité réelle, l'homme de l'ombre s'enfonce dans les actes les plus malsains pour parvenir à ses fins.

Ce roman est frais, fluide et rapide. Dans un contexte très contemporain, ce thriller vous entraîne dans une spirale dont le point final se trouve à la dernière page. Un roman très rock, au rythme endiablé.
avatar
Skritt
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 171
Localisation : Flassans
Date d'inscription : 23/05/2011

http://skritt.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Gravier, Séphane] Bloody Valeria

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum