Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par Aaliz le Sam 30 Juil 2011 - 16:02



L’histoire se situe dans un petit village de Kabylie au tout début du XXème siècle. Amer, enfant du village, s’exile en France pendant quinze ans. Loin de son pays natal, accueilli par une petite communauté d’hommes originaires du même village que lui, il découvre le monde des mines de charbon. C’est là qu’a lieu un premier drame : son cousin meurt dans un accident au fond de la mine. Amer est accusé du meurtre. Même s’il parvient à se dédouaner auprès de ses compagnons en France, il n’en est pas de même au village. Après l’accident, Amer est fait prisonnier lors de la première guerre mondiale puis revient à Paris où il retrouve la fille cachée de son cousin décédé, fille issue d’une union illégitime entre le dit cousin et une française, Marie. Amer épouse Marie et tous deux décident de retourner s’installer au pays.


Mon avis :

Mouloud Feraoun se livre dans ce roman à une description de la culture et de la mentalité kabyles. On se retrouve totalement immergé au sein de cette communauté villageoise. On en apprend les règles, les coutumes, la dureté de la vie mais surtout l’importance fondamentale des deux éléments de base de la culture kabyle : la terre et le sang.
Au village, on vit essentiellement de la terre cultivée par les fellah : les paysans. La terre et la paire de bœufs pour le labourage représentent toute la fortune des familles kabyles. Le rang et la place accordée à une famille au sein de la communauté sera fonction du nombre et de la qualité des terres qu’elle a en sa possession mais aussi fonction de l’honneur. L’honneur est un autre critère primordial , tout membre d’une famille se doit de se comporter de façon irréprochable, il en va de la réputation de la famille. Mouloud Feraoun nous montre ainsi l’importance des liens du sang : Slimane devra venger le meurtre de son cousin mort à la mine en France et pour cela il doit verser le sang du meurtrier. Pourtant, on se rend compte que ces liens peuvent se distendre à tout moment. La mère de Amer sera ainsi abandonnée de sa propre famille et de celle de son mari.
Mouloud Feraoun nous explique donc le rôle de la femme dans une famille kabyle. La femme reflète l’honneur de son mari, elle doit bien se comporter, ne pas accorder d’intérêt aux autres hommes, ne pas sortir de chez elle sauf pour les travaux des champs, doit surveiller son langage, doit bien s’occuper de son foyer. Ce sera donc tout un dilemme dans le cœur de Chabha qui s’éprend de Amer. Amer est marié à Marie et Chabha est la femme de Slimane. Une histoire d’amour naîtra entre eux deux mais dans le village tout se sait. Les faits et gestes de chacun sont épiés et discutés. Personne ne peut échapper à la rumeur au village. Et c’est tout l’honneur d’une famille qui est en jeu.
On s’aperçoit aussi avec effroi des manigances sans scrupules des vieilles femmes qui s’immiscent dans la vie de leurs enfants avec en général un seul but : perpétuer l’héritage. Ainsi on n’hésite pas à jeter le mari d’une femme stérile dans les bras d’une autre pour avoir un héritier, pour que la terre reste propriété de la famille.
Hormis l’amour entre Chabha et Amer, j’ai été étonnée de constater le peu de cas que l’on fait du sentiment amoureux dans la société kabyle de l’époque. J’ai aussi compris beaucoup de choses quant à mon expérience personnelle. En effet, je suis partie à plusieurs reprises en Kabylie, je ne comprenais pas l’acharnement qu’on mettait à vouloir me faire porter la tenue traditionnelle et pourquoi on m’interdisait de me promener seule dans le village.
J’ai d’abord été choquée par la dureté de la mentalité des kabyles décrits dans ce roman puis au fur et à mesure, grâce au talent et à l’habileté de Mouloud Feraoun, on comprend tout.
J’ai été profondément touchée par tous ces personnages, tous humains, confrontés à leurs devoirs, à leur honneur, aux convenances tout en combattant et refoulant leurs sentiments et leurs pulsions du mieux qu’ils peuvent.
Je me suis sentie touchée aussi par Marie, la tharoumith, qui a du se conformer à la vie kabyle luttant contre sa condition d’étrangère. Et je sais à quel point il est difficile de savoir comment se comporter au milieu de personnes qui n’ont pas la même culture, les mêmes mœurs, à quel point la barrière de la langue peut être source de malentendus et d’incompréhension.
Tout cela est décrit à merveille par Mouloud Feraoun dans ce roman somptueux à la plume douce et délicate mais réaliste. Le roman est composé de plusieurs chapitres de quelques pages chacun, l’auteur nous avertit en tout début de récit que ce dernier est inspiré de faits réels. Il y traite donc de plusieurs thèmes : l’honneur, la famille, la vengeance, l’exil …
Spoiler:
J’ai été surprise de cette ironie du sort qui fait que Amer, considéré coupable du meurtre de son cousin dans une mine, soit tué lui aussi dans une mine et apparemment avec préméditation : Slimane se serait enfin vengé mais il y laisse la vie également. La terre donne la vie, donne le sang mais le reprend aussi. Finalement, la terre a la primauté sur le sang.
J’ai rarement ressenti un tel plaisir de lecture. Ce roman est digne d’un Zola ou d’un Maupassant.
Assurément je lirai les autres romans de Mouloud Feraoun. En tout cas, celui-ci est un énorme coup de cœur et restera sans nulle doute parmi mes préférés.

Quelques mots sur l’auteur :
Né à Tizi Hibel en Kabylie en 1913, Mouloud Feraoun a été enseignant puis inspecteur des centres sociaux. Il est mort assassiné à Alger le 15 mars 1962 par un commando de l’OAS pour avoir affirmer publiquement ses opinions vis-à-vis de la colonisation reprochant aux français leur comportement méprisant à l’égard des algériens. Selon lui, si les deux peuples avaient appris à se connaître, tout aurait été différent. C’est en tout cas, un bel enseignement sur la vie des kabyles qu’il nous offre dans La Terre et le Sang publié en 1953.

avatar
Aaliz
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 108
Age : 37
Localisation : Paris
Genre littéraire préféré : Contemporain, Classique, Historique
Date d'inscription : 28/07/2011

http://booksandfruits.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par zazy le Sam 6 Aoû 2011 - 12:30

je le note dans ma LAL, le résumé donne envie
avatar
zazy
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 68
Localisation : bourgogne
Emploi/loisirs : lecture, broderie, sport
Genre littéraire préféré : A peu près tout sauf la S.F.
Date d'inscription : 05/04/2010

http://zazymut.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par Piou Piou le Jeu 11 Aoû 2011 - 0:51

Merci pour cette jolie critique. Une lecture qui peut être interessante. Je le rajoute.
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par Clair de lune le Dim 30 Déc 2012 - 21:54

Je viens de le terminer, histoire très intéressante qui permet d'en savoir plus sur les coutumes de la communauté Kabyle. flower
avatar
Clair de lune
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Toulouse
Emploi/loisirs : opticienne, littérature, ethnologie, dessin, peinture, arts, cinéma, guitare
Genre littéraire préféré : classiques, récits de voyage, polar
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par Pinky le Lun 31 Déc 2012 - 11:20

merci Aaliz pour cette belle présentation
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5886
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Feraoun, Mouloud] La Terre et le Sang

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum