Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Simonay, Bernard] Le lys et les ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Simonay, Bernard] Le lys et les ombres

Message par Opaline le Sam 13 Aoû 2011 - 19:26

Auteur : Bernard Simonay
Titre : Le lys et les ombres

Éditions Calmann-Lévy (2011)
Nombre de pages : 652
Genre : Roman historique [Moyen-Âge - France]


Résumé :
Qui était Jeanne d’Arc? Le mercredi 30 mai 1431, Jeanne d’Arc a-t-elle été brûlée vive à Rouen, après avoir délivré la ville d’Orléans et mené Charles VII à Reims pour y être sacré roi de France?

De larges zones d’ombre recouvrent l’histoire officielle de la Pucelle. Était-elle vraiment l’humble petite bergère lorraine que l’on nous présente?

Comment une paysanne de seize ans aurait-elle su monter à cheval, manier la lance et l’épée, commander à une armée? Quel secret extraordinaire a-t-elle révélé à Charles VII lors de leur entrevue de Chinon, à tel point que le souverain en a eu les larmes aux yeux?

Rompant avec les vérités officielles et s’appuyant sur une étude critique minutieuse et impartiale des sources, Bernard Simonay a reconstitué dans ce roman ce qu’a pu être l’autre destin de Jeanne d’Arc. Celle-ci n’est pas l’envoyée de Dieu des manuels d’histoire. En secret, une puissante toute terrestre l’a froidement utilisée pour réaliser l’un des plus spectaculaires retournements militaires et diplomatiques de l’histoire de France.

De cette fresque historique tumultueuse et haletante, incroyablement riche en rebondissements, se dégage le portrait d’une femme exceptionnelle, avec ses ombres et ses lumières, une héroïne animée d’une foi profonde, d’autant plus admirable qu’elle n’est pas la sainte intouchable du mythe. Une femme dont la légende s’est emparée sous le nom de Jeanne d’Arc, nom qu’elle n’a pourtant jamais porté de son vivant.

Mon avis :

Bernard Simonay est pour moi le romancier par excellence, dans le sens le plus noble du terme. Il insuffle la vie à des univers tellement réels que, le temps d'un roman, il nous fait voyager à travers le temps et le monde sans que l'on soit conscient de cette création. Je ne crois pas que j'aie jamais été déçue par les nombreux romans que j'ai lus de lui. Et fait non négligeable pour moi, il met souvent en scène des personnages féminins forts et indépendants.

Avec Le lys et les ombres, j'ai d'abord cru que Bernard Simonay s'était prêté au jeu du «Et si..» avec Jeanne d'Arc. Qu'il lui avait inventé une autre vie, ce qui aurait pu arriver si elle n'était pas morte sur le bûcher en 1431. Mais je me suis trompée. En réalité - et avec brio-, il n'a fait que relire des documents officiels existant sur Jeanne d'Arc et trouver certaines réponses à plusieurs questions troublantes sur la vie de la Pucelle. Par exemple :

- Comment expliquer qu'une petite bergère adolescente ait été capable spontanément de monter à cheval, de se faire obéir par des combattants aguerris et de les mener au combat, sans parler de remporter la victoire?

- Comment a-t-elle pu rencontrer le roi Charles VII, lui parler dans un français digne de la Cour, se faire accepter par lui et ensuite recevoir un traitement digne d'une princesse royale?

- Pourquoi des documents espagnols écrits en 1436 rapportent-ils que Jeanne d'Arc était en vie alors qu'elle aurait dû être morte depuis cinq ans et que de nombreuses personnes l'ont reconnue par la suite?

Avec talent, Bernard Simonay nous fait entrer dans les coulisses de l'Histoire officielle et nous raconte la vie de Jeanne d'Arc, telle qu'elle aurait pu être. Mais comme il le dit lui-même, son livre est un roman et il n'a pas la prétention «[...] d'apporter des réponses définitives aux questions restant en suspens sur la Pucelle.» (p.637)

Cela étant dit, j'ai été complètement captivée par cette version de la vie de Jeanne d'Arc. J'adore quand l'Histoire est racontée par un romancier, car il réanime des dates poussiéreuses et ennuyantes et leur rend bruit et fureur! La «biographie» reconnue de Jeanne d'Arc est déjà passionnante en soi (j'en ai beaucoup appris à ce sujet), mais l'interprétation et les révélations de Bernard Simonay sur les faits, gestes et motivations de la Pucelle la rend encore plus palpitante et fascinante. On revisite son enfance à Domrémy, en passant par son apprentissage des armes, sa présentation au roi Charles VII, ses combats victorieux, sa capture par les Anglais, son procès à Rouen et... ce qui aurait pu lui arriver par la suite. Je ne vous en dis pas plus, il faut que vous le découvriez par vous-mêmes!

Même si cette Jeanne d'Arc-ci fut menée par une main bien réelle et a servi des intérêts surtout politiques, ce fut aussi une femme courageuse, au caractère volontaire et déterminé, qui aurait pu décider elle-même de la suite de son existence. Le portrait attachant qu'en dresse Bernard Simonay la rend plus humaine, plus proche de nous parce qu'elle aurait aimé, douté et souffert. Il nous permet donc de nous la réapproprier un peu.

Finalement, que le récit de l'auteur sur Jeanne d'Arc soit véridique ou non n'est pas le plus important pour moi. Mais le fait que le temps de quelques centaines de pages, il aura permis à l'héroïne française de sortir de sa châsse dorée et d'avoir la liberté de vivre un peu par elle-même. Car avant d'être une guerrière, une visionnaire, une sainte, un symbole patriotique ou tout ce qu'on a fait d'elle, Jeanne d'Arc a d'abord été une femme de chair et de sang. Et si on se laisse aller à croire à cette histoire, racontée avec respect, à qui cela portera-t-il préjudice? Certainement pas à elle. Et après tout, ce n'est qu'un roman...

Merci infiniment encore une fois, Monsieur Simonay, pour ce voyage aux confins du temps et du monde... Et pour me rappeler pourquoi j'aime tellement le Moyen-Âge!

C'est définitivement un coup de coeur pour moi et un roman qui plaira à plusieurs, j'en suis sûre! vet

Couverture et résumé : Calmann-Lévy


Dernière édition par alexielle63 le Dim 14 Aoû 2011 - 11:33, édité 2 fois (Raison : Hébergement image + sondage)
avatar
Opaline
Membre assidu
Membre assidu

Nombre de messages : 112
Age : 44
Date d'inscription : 15/07/2011

http://biblimaginaire.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Simonay, Bernard] Le lys et les ombres

Message par Nisa le Mer 29 Fév 2012 - 17:50

Merci pour cette critique, ça donne envie de lire, je n'ai jamais rien lu sur Jeanne d'Arc et ça fait un moment que ça me trotte dans la tête sans avoir une idée de livre sur elle.
Hop dans ma LAL Very Happy

_________________
Mes challenges en cours:      
avatar
Nisa
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 5362
Localisation : sous la couette avec un bon bouquin
Date d'inscription : 18/02/2012

https://nisalectures.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum