Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hatzfeld, Jean] Où en est la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Hatzfeld, Jean] Ou en est la nuit

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hatzfeld, Jean] Où en est la nuit

Message par lalyre le Dim 21 Aoû 2011 - 14:44

[Hatzfeld, Jean]

Ou en est la nuit

Gallimard mars 2011

218 pages


4ème de couverture
Frédéric, journaliste, se retrouve coincé quelques jours dans une oasis à la frontière entre l’Ethiopie et la Somalie, où se déroulent des combats. Là, il partage quelque temps la vie des
bédouins et des soldats, en attendant de pouvoir rejoindre Addis-Abeba. Frédéric, passionné desport, va faire dans ce désert secoué par les tirs d’obus la connaissance d’Ayanleh Makeda, une légende vivante de la course à pied. Marathonien surdoué, enrôlé dans une équipe d’athlètes d’élite montée par un magnat kazakh, Ayanleh a gagné deux médailles d’or aux Jeux Olympiques, et aucun adversaire ne semblait à sa hauteur ; mais aux JO de Pékin, un contrôle antidopage positif a mis fin à sa carrière. Ayanleh est désormais soldat, il évite de parler du passé. Fasciné par la personnalité taciturne et noble de l’ancien coureur, incompatible avec la figure d’un tricheur, Frédéric va tenter de percer le mystère qui l’entoure…Jean Hatzfeld parle remarquablement du sport, dont Ayanleh Makeda incarne les vertus les plus hautes : non pas le courage et la force, mais une sorte de grâce, une tension vers un au-delà du corps qui confère à l’être tout entier une élégance mystérieuse. Le récit est basé sur de longs dialogues qui dévoilent progressivement les subtilités de ce monde, mais aussi les spécificités des mentalités africaines et du parler des Africains francophones. On se laisse captiver par les divers personnages, notamment par Frédéric, qui à travers le récit de sa quête nous fait connaître de l’intérieur, avec sensibilité et justesse, son métier de grand reporter.


Mon avis
Un roman ou l’écrivain dépeint avec art et une certaine finesse une composition en mouvements variés, les décors faits d’ombre et de lumière, les lieux, les êtres, hommes et femmes dignes devant le destin, des rencontres intéressantes ou inquiétantes. Avec Fréderic, on se retrouve dans les bars d’Addis-Abeba, on erre dans les petites rues de Jijiga. On fait la connaissance du marathonien déchu, une légende vivante de la course à pied, l’homme qui courait en se cherchant, devenu soldat, qui maintenant évite de parler de son passé. Je pense que ce très beau livre est réaliste et je me demande si l’histoire n’est pas réel mais que l’auteur aurait changé le nom du marathonien car des faits et des personnages du livre ont existé, d’ailleurs je pense que c’est en partie autobiographique. 4,5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5844
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum