Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sommier, Eric] Dix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de "Dix" de Eric Sommier ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Sommier, Eric] Dix

Message par Spyd Skorpionnan le Dim 28 Aoû 2011 - 17:23

"Dix" de Eric Sommier



Gallimard, L'arpenteur
2011, 191 Pages



Résumé éditeur

Ce récit s'inspire du dramatique accident qui provoqua un incendie dans le tunnel du Mont Blanc en 1999. Il raconte l'histoire de Lucio, patrouilleur à moto pour une société italienne qui exploite la route, qui sauva 10 personnes avant de tomber dans le coma.

Lecture

nota : il s'agit d'une épreuve éditeur, le visuel et le quatrième de couverture sont donc sujets à modification.
Lucio est italien. Il se promène en moto entre ses amis, le bar du coin, son jardin, ses fleurs, sa vieille mère. Lucio est un homme calme. Il est également patrouilleur du côté italien dans le tunnel du Mont-Blanc. Le 24 mars 1999, il patrouille à moto lorsqu'un camion laissant s'échapper une légère fumée blanche pénètre du côté français du tunnel. Cette catastrophe fera de Lucio un héros, 10 fois.

Avis

C'est un roman, pas une enquête. Les faits sont réalistes mais pas forcément véridiques.

On apprend d'abord à connaître Lucio, sa vie simple et tranquille. Il est réservé, un peu perdu. Il a bien sûr des amis, collègues ou autres, mais c'est une amitié bourrue.
J'avoue qu’à la lecture du premier tiers de ce livre je me suis un peu ennuyé. Il ne se passe pas grand-chose, Lucio et vit tranquillement sans à-coups. Sortant de la lecture d’un thriller, ce livre bien qu'aéré et agréable m'a paru mou.

Puis, petit à petit, je me suis laissé accroché par ce personnage si renfermé. Même la passion qu'il exprime pour sa femme paraît réservée bien que profonde. De ces tranches de vie, de ces instantanés, se dégage une impression de gâchis. On a vraiment le sentiment que Lucio est là pour quelque chose, mais on ne sait quoi, ni quand cela viendra. Lucio lui-même semble attendre, toujours attendre, se réserver. Cela laisse un certain malaise. Car ce n'est pas une attente vive, agile et active mais plutôt une veille ensommeillée, subie et un peu maladive.
On le suit également dans son travail au tunnel. Cela est prétexte à montrer comment l'accumulation de routine, de petit compromis, d'économies de bouts de ficelle a pu mener à la catastrophe, celle qui a coûté la vie à une quarantaine de personnes. Elle commence et reste longtemps traitée comme une alerte mineure et banale. Ce sera le catalyseur du réveil de Lucio. Comme s'il n’avait vécu jusque-là que pour ce qu'il doit accomplir. La relation de la catastrophe en elle-même est beaucoup plus dynamique et l'on ne peut s'empêcher de penser à une descente aux enfers.
La conclusion historique est assez amère.

Le livre traite donc d'une attente, d'un réveil et d'une rédemption ; mais de quelle faute ? Juste celle de ne pas avoir su vivre, de ne pas avoir su respirer la joie, de ne pas avoir su s'émerveiller, de ne pas avoir cultivé la lumière qui permet de regarder les jours d'un regard radieux.

Les chapitres sont courts (jusqu’au chapitre LVIV, que j'ai supposé être le chapitre LIX), soit 4 pages par chapitre. L'ensemble est léger et se lit facilement même si le malaise devant la vie de Lucio se fait rapidement sentir. Le style de l'auteur est agréable bien qu’insuffisamment travaillé à mon goût, un peu las , comme Lucio.

Conclusion

Un roman au premier abord assez plat mais qui questionne sur la façon d'appréhender l’existence et laisse un goût amer de fatalisme. Intéressant finalement mais inabouti.

Ma note 12,5/20
avatar
Spyd Skorpionnan
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 119
Age : 51
Localisation : Nantes
Emploi/loisirs : Informatique , lecture ciné ...
Genre littéraire préféré : Science fiction, classiques , romans contemporains
Date d'inscription : 29/12/2010

http://www.atelierdantec.com/joomla

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum