Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Melville, Herman] Mardi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de Mardi ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Melville, Herman] Mardi

Message par Natiora le Lun 29 Aoû 2011 - 15:12




Mardi

Auteur : Herman Melville
Edition : Folio
Pages : 719
Prix : 7,80


Lorsqu'il écrit sa préface en 1849, Herman Melville évoque l'idée d'écrire un pur roman d'aventures polynésiennes, et que cette idée en engendra d'autres, qui ont abouti à Mardi. Le lecteur serait donc en droit de s'attendre à un roman d'aventures tels qu'ils existaient à l'époque, truffé de péripéties, de rebondissements, de rencontres... Eh bien pas vraiment.

Si le début laisse effectivement présager un roman d'aventures, le lecteur se rend vite compte qu'il n'en sera rien en réalité. Le narrateur, qui ne sera affublé du nom Taji que lorsqu'il sera considéré comme un demi-Dieu, décide de se sauver avec Jarl du bateau dans lequel ils ont été engagés, car leur contrat n'a pas été respecté. Ils errent quelques jours dans les eaux du Pacifique, sur un baleinier volé au bateau, jusqu'à rencontrer des embarcations. Une jeune femme y est retenue prisonnière en vue d'être sacrifiée. Le narrateur la kidnappe après avoir tué le prêtre, et l'emmène avec lui dans l'île où ils seront reçus par le roi Média. Passés quelques jours d'oisiveté lascive, Yillah disparait. Une expédition conduite par Média et Taji est menée pour la retrouver à travers l'archîpel de Mardi.

Les deux hommes sont accompagnés dans leur mission par un ménestrel, un chroniqueur et un philosophe. C'est là que tout espoir de roman d'aventures s'évanouit. Les cinq compagnons voguent d'île en île, et chaque traversée, chaque découverte d'une île donne lieu à des conversations philosophiques et à des contes, légendes et faits historiques en rapport avec les différentes contrées. C'est donc une succession d'histoires, de réflexions, sans aucune péripétie. Du début à la fin, le fil conducteur est la recherche de Yillah et aucun évènement majeur ne vient bousculer l'intrigue.

Une fois la déception de ne pas être en face d'un vrai roman d'aventures passée, on s'attarde donc sur ce qui nous est proposé, un roman à portée philosophique. Et si certains auteurs nous procurent un réel plaisir à lire ce type d'ouvrages, il faut avouer que les réflexions abordées par Melville sont assez plates. Il n'y a pas grand chose de pertinent, ce sont plutôt des successions d'évidences qu'il développe sur de longs paragraphes, comme par exemple l'idée que le corps est aussi important que l'âme car après tout, c'est lui qui porte l'âme.

De plus, c'est un texte relativement difficile. Melville y a mis beaucoup de lyrisme à partir de la lancée de l'expédition, souvent là où ce n'est pas vraiment nécessaire, notamment dans les descriptions des îles, ce qui rend leur perception délicate, et ne nous permet pas de mettre en scène les situations. Le récit est par ailleurs truffé de références mythologiques et historiques. Les notes sont heureusement là pour combler les lacunes culturelles du lecteur, mais cela rend la lecture assez pénible. L'écriture m'a semblée lourde et maladroite, l'auteur employant beaucoup de mots et de phrases pour développer des idées qu'on comprenait très bien dès les premières lignes.

En somme un texte compliqué, peu pertinent, duquel on sort sans que notre réflexion ait été titillée. L'histoire en elle-même offre peu d'intérêt et le dénouement laisse pantois.
avatar
Natiora
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 175
Age : 34
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Responsable de boutique // lire, lire, lire, et la rando, me balader au vert, un peu de scrapbooking quand j'ai le temps
Genre littéraire préféré : Tant que ça me surprend je prends
Date d'inscription : 18/08/2011

http://climaginaire.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Melville, Herman] Mardi

Message par FrançoisG le Lun 29 Aoû 2011 - 16:08

Donc, autant laisse tomber "Mardi" et passer directement à "Moby Dick". Very Happy

merci pour ta critique.
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum