Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Malaïka, Macumi] Les Anges de l'Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de "Les anges de l'ombre" ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Malaïka, Macumi] Les Anges de l'Ombre

Message par Natiora le Mar 30 Aoû 2011 - 15:27





Les anges de l'ombre

Auteur : Malaïka Macumi
Edition : Editions du Petit Caveau
Pages : 284
Prix : 17,90 €


Fascinée depuis toujours par les histoires macabres et par les vampires, la jeune Malaïka Macumi nous livre dans ce premier recueil treize nouvelles centrées sur ces êtres de la nuit, mystérieux, inquiétants, mais fascinants.

Loin de l'image du vampire assoiffé de sang prêt à croquer la première gorge venue, les vampires de Malaïka Macumi recèlent une nature plus complexe. La plupart de ces "êtres de l'éternité" sont résignés à devoir tuer pour survivre, à vivre dans l'obscurité, mais abhorrent leur condition, et regrettent leur vie passée, il y a des centaines d'années parfois, lorsqu'ils étaient des êtres de chair et de sang, mortels. Malgré les scènes parfois très crues auxquelles le lecteur assiste, leur mélancolie ne peut que nous toucher, d'autant plus par la beauté que l'auteur leur prête, comme en témoigne la magnifique couverture d'Alexandra V.Bach. Dans son journal, Joséphine ("Ad vitam eternam"), vampire depuis peu par amour, raconte comme il est difficile pour elle de se nourrir de sang humain. Balthus, dans la nouvelle éponyme, tait son état depuis des siècles, et aimerait trouver un humain devant qui être lui-même ; mais en vain. L'auteure a majoritairement recours à la focalisation interne, ce qui amène les sentiments des personnages au plus près du lecteur, nous conduisant à éprouver les mêmes souffrances.

Le gros point fort de ce recueil est que les nouvelles se lisent les unes après les autres sans se ressembler. L'auteure passe d'une époque à l'autre, jonglant avec les styles par la même occasion. Les histoires se déroulant au 19è siècle font l'objet d'une écriture soignée, très proche des nouvellistes de l'époque, tels qu' Edgar Allan Poe ou Guy de Maupassant, qui excellaient dans l'épouvante. La nouvelle la plus emblématique me semble être Le dévoreur de têtes, dans laquelle le comte de Kerville sert à ses convives une excellent soupe de tomates fraîches, dont il ne veut pas dévoiler la recette. Ainsi, on passe du château de Dracula dans les Carpates au 19è siècle (Le retour du guerrier), à l'appartement de Sébastien, complètement mordu des vampires et qui vient de s'acheter un cercueil sur Internet (Délires nocturnes). Le vocabulaire est donc tout autre, contemporain, familier. Cette dualité est très intéressante, dynamise le recueil, et confère à chaque nouvelle une ambiance particulière.

Par ailleurs, les vampires ne sont pas les seuls êtres surnaturels à occuper la scène. On croisera un loup-garou (Athénaîs), des fantômes (Les marques du vampire), et aussi des êtres tels que les korrigans (La Grand'Cherrée), issus de légendes bretonnes, terre d'origine de Malaïka Macumi. Chaque entité a ses particularités et cela est très bien transmis sans le moindre soupçon de didactique.

Ce premier recueil de nouvelles pour moitié inédites est une réussite : très bien écrit, avec un humour très à-propos, "j'ai eu de la veine sur ce cou-là", et des références littéraires pointues distillées parcimonieusement mais pertinemment. Pour moi qui suis à la base réfractaire à tout ce qui traite de vampires, je peux dire que Malaïka Macumi a réussi son coup, d'autant plus que son imaginaire donne vraiment envie de rentrer dans ses histoires. A croquer sans plus attendre !
avatar
Natiora
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 175
Age : 34
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Responsable de boutique // lire, lire, lire, et la rando, me balader au vert, un peu de scrapbooking quand j'ai le temps
Genre littéraire préféré : Tant que ça me surprend je prends
Date d'inscription : 18/08/2011

http://climaginaire.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum