Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pommerat, Joël] Cendrillon

Aller en bas

Cendrillon

[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap100%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap0%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap0%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap0%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap0%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_lcap0%[Pommerat, Joël] Cendrillon Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Pommerat, Joël] Cendrillon Empty [Pommerat, Joël] Cendrillon

Message par Pinky le Dim 25 Aoû 2013 - 10:36

CENDRILLON

[Pommerat, Joël] Cendrillon 61chzw10

Théâtre
, édité chez Acte Sud en avril 2012

96 pages

Résumé

Une toute jeune fille comprend difficilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n'ose lui faire répéter. Pourtant voilà Sandra-Cendrillon liée à cette phrase : "Tant que tu penseras à moi tout le temps, sans jamais m'oublier plus de cinq minutes, je ne mourrai pas tout à fait." Joël Pommerat part du deuil et de ce malentendu pour éclairer le conte d'une nouvelle lumière.

Sur la trame de Cendrillon, Joël Pommerat tisse sa propre vision de la jeune orpheline, comme il l'avait fait avec Pinocchio ou Le Petit Chaperon Rouge. Il choisit de commencer l'histoire un peu plus haut, au moment où la mère malade adresse à sa fille des paroles presque inaudibles, qu'elle comprend de travers. Sandra-Cendrillon se persuade alors qu'elle doit constamment penser à sa mère pour la garder vivante. Dans sa nouvelle famille composée d'une belle-mère égocentrique, de deux soeurs teigneuses et d'un père déboussolé, elle renonce à tout plaisir pour ne plus se concentrer que sur la mémoire de sa mère. Mais Cendrillon est une enfant et c'est donc aussi d'avenir qu'il s'agit. Elle trouve des points d'appui pour entrer enfin de plein-pied dans le désir et l'existence : une fée déjantée et un prince avec qui elle peut parler de l'absence. Sa mère à lui aussi est morte mais lui aussi préfère se laisser berner depuis dix ans par les mensonges de son père.

Né en 1963, Joël Pommerat est auteur et metteur en scène. Il fonde la Compagnie Louis Brouillard en 1990. De 2005 à 2998, il est artiste associé à l'Espace Malraux-Scène nationale de Chambéry et de la Savoie. De 2007 à 2010, il est artiste en résidence au théâtre des Bouffes du Nord à Paris, associé à Peter Brook. En 2012, il est artiste associé à l'Odéon-Théâtre de l'Europe à Paris jusqu'en juin 2013. Joël Pommerat et sa compagnie ont été les invités du 60e festival d'Avignon en 2006. Tout son théâtre est édité chez Actes Sud-Papiers : Pôles suivi de Grâce à mes jeux (2003), Au monde suivi de Mon ami (2004), D'une seule main suivi de Cet enfant (2004), Ces Marchands © F. Nauczyciel en 2006, Je tremble (1 et 2) en 2009, Cercles / Fictions, 2010, Ma chambre froide, 2011 ; Théâtres en présence (coll. "Apprendre") ; Ce Petit Chaperon rouge et Pinocchio (coll. "Heyoka Jeunesse") ; Joël Pommerat, troubles écrit en collaboration avec Joëlle Gayot.

Mon ressenti

Tout le monde connait l’histoire de Cendrillon, donc inutile de vous en faire part. Ce qui est intéressant dans cette version, c’est que l’auteur a réécrit l’histoire en la modernisant. Tout y est, le prince charmant, la marâtre, les sœurs, le miroir, la bonne fée… alors quoi de neuf docteur !
Imaginez, une jeune fille au chevet de sa mère et qui croit entendre la supplique de sa mère. Elle va tout faire pour la réaliser. Son père va bien sûr tombé de nouveau amoureux d’une femme qui a deux filles. Il n’est pas question de mariage mais de famille recomposée. Cette femme vit avec ses filles dans une maison tout en verre, l’extérieur est visible… Cette mère est une bimbo et tient à continuer à ressembler à ses deux adolescentes. Elles sont donc dans une vitrine au regard de tous…

Entre image et présentation ou représentation de celle-ci, quiproquo, le bal masqué est un moyen de rencontrer la famille royale.  Le prince est déprimé et ne veut voir personne, qui le sauvera…
Les métaphores et la mise en place des personnages est excellente et vient défaire une histoire que nous connaissons tous pour nous montrer ou démontrer nos travers modernes. En tout cas, il est intéressant de voir, qu’encore une fois, le vieux est indémodable, que nous n’inventons que peu de chose et que nous récrivons simplement ce qui existe déjà.

C’est un texte jubilatoire, qui pose toujours les questions suivantes : Comment ne pas devenir l’otage des liens dans lesquels nous nous sommes constitués ? Comment nous en détacher suffisamment pour en former de nouveaux ? Comment devenir soi ?

À découvrir absolument.
Pinky
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6560
Age : 57
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum