Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki]

Aller en bas

Votre avis sur ce manga ?

Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_lcap0%Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0
 

Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Empty Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki]

Message par alexielle63 le Mer 30 Déc 2015 - 15:21

Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Image-10

13 tomes (série encore en cours au Japon) dont 11 parus en France à ce jour
Editeur : Ki-oon

Quatrième de couverture :
Seishû Handa, étoile montante de la calligraphie japonaise, collectionne les prix d’excellence pour son travail. Beau et jeune, mais surtout d’une arrogance sans bornes, il met sa carrière en péril le jour où, excédé, il assomme un éminent conservateur de musée qui juge son travail « formaté et sans saveur »… Sanction immédiate pour ce coup de sang : Seishû est puni et contraint d’aller expier son crime sur une petite île, au fin fond de la campagne nippone !

Le jeune citadin qui espérait au moins pouvoir pratiquer son art dans le calme, ne tarde pas à déchanter : entre ses voisins qui débarquent à l’improviste et la bande de gamins qui a choisi son atelier comme terrain de jeu, la partie s’annonce compliquée… Attachants, irritants, farfelus et pleins de vie, les habitants du village vont chambouler son quotidien bien réglé.

(…)

Mon avis sur le tome 1 :
« Barakamon est une expression du sud du Japon qui signifie avoir la pêche » : c’est exactement ce que provoque la lecture de ce manga. Bonne humeur et fous rires garantis ! On suit les « mésaventures » du héros avec délectation, faisant connaissance, tout comme lui, avec les habitants de ce petit village au fur et à mesure. On rencontre d’abord Naru, petite fille pleine de vie, espiègle, qui déborde d’énergie et de bonne humeur et s’introduit dans la maison de Seishû par tous les moyens possibles et imaginables, trouvant toujours une faille pour le surprendre, quand il croit s’en être enfin débarrassé. Il va finalement apprendre à faire avec, s’ouvrir aux autres à ses côtés, lui, le gars de la ville, pas facile à aborder, renfermé, pas très sociable et très chatouilleux concernant toutes les critiques touchant à son art, en travailleur acharné et perfectionniste qu’il est, ce qui donne lieu à des scènes hilarantes entre les deux personnages. Viennent graviter autour d’eux les amis de Naru, Miwa et Tama, Hina, Kenta et les autres villageois comme grand-mère Yasu, Panchi, le gardien et sa femme, leur fils Hiroshi et l’instituteur. A la lecture de ce manga, j’ai beaucoup pensé à Une Sacrée Mamie : sous sa légèreté apparente, il est porteur des mêmes messages de partage, de solidarité et des mêmes valeurs, montrant la vie d’un petit village et les liens profonds qui unissent ses habitants, qui se connaissent tous et s’entraident de bon gré, sans que personne ne leur demande quoi que ce soit. Néanmoins, l’humour est beaucoup plus présent et il est empreint de moins de nostalgie mais on ressent beaucoup de tendresse pour tous, même pour les fortes têtes comme Kenta, l’amoureux maladroit ou pour Hiroshi, l’étudiant moyen qui se donne des airs de bad boy pour compenser sa médiocrité. Une vraie bonne découverte ! J’ai d’ores et déjà acheté le tome 2 que je compte bien lire dans les plus brefs délais…

MAJ du 23/04/2016 :
Shonen: Barakamon - Série [Yoshino, Satsuki] Baraka10
Tome 2

Mon avis :
Spoiler:
Je l’ai lu il y a un bon moment maintenant… Heureusement, j’ai eu la bonne idée de prendre des notes car la chronique vient très tardivement…
J’ai trouvé ce deuxième tome un peu moins drôle que le premier. Pour être plus précise, l’humour se fait ici beaucoup plus « lourd », notamment avec le personnage de Tama, la fan de manga qui souhaite en faire son métier et qui, ayant assisté à un énième évanouissement du maître – dans les bras de Hiroshi – , se fait tout un film sur les relations pouvant exister entre les deux jeunes hommes. J’ai eu du mal à adhérer à son personnage d’otaku dérangée, qui plane un peu. Je l’ai trouvé très caricaturale et ridicule. On perd en subtilité niveau humour avec elle, à mon sens. A côté de cela, j’ai néanmoins retrouvé ce qui m’avait tant plu dans le premier : l’auteur instille des valeurs qui portent un véritable message tels l’effort qui paye, le fait d’aller au bout de ses capacités, de se donner à fond pour obtenir ce que l’on désire vraiment ou bien encore la solidarité, l’esprit d’équipe car c’est au contact des autres que l’on voit le héros évoluer, s’ouvrir. On y retrouve toute l’atmosphère d’un petit village où chacun est attentif aux autres sans qu’il soit besoin de verrouiller sa porte. Seishû a pris ses marques, semble beaucoup plus aimer la compagnie de Naru, Miwa, Hiroshi et toute la petite bande alors qu’il la subissait avant cela, il prend du plaisir à échanger avec eux, faire connaissance, aller à la rencontre des gens du village comme ce monsieur dont le terrain est envahi par les chats ou cette vieille épicière qui aime recevoir ses clients et à qui les enfants amènent tous les animaux blessés qu’ils trouvent. On voit qu’il éprouve beaucoup d’affection pour la tendre et attachante Naru, envers qui il se sent responsable, comme un grand frère ou un père, ce qui lui cause bien des tracas ^^. Bref, ce petit manga est un véritable bonheur, une bouffée d’air frais, un cocon dans lequel j’aime me blottir et que je suis contente d’avoir découvert ! J’ai hâte de lire la suite...
alexielle63
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6759
Age : 38
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum