Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment : -43%
PHILIPS – Machine à café dosette ...
Voir le deal
39.99 €

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe

2 participants

Aller en bas

Votre avis

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap0%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap100%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap0%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap0%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap0%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_lcap0%[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Empty [Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe

Message par Yann Lun 17 Sep 2018 - 10:37

« Le plus beau but était une passe » Ecrits sur le football Jean-Claude Michéa

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe 71zc-s12

170 Pages

ISBN : 978-2-0814-3024-2

Quatrième de couverture : Le football s'est progressivement transformé en sport business et en sport spectacle, où les valeurs traditionnelles du beau jeu et du fairplay sont en voie de disparition parce qu'elles ne sont pas rentables. Il est certain, en effet, qu'aux yeux des classes dominantes l'industrie du football représente un élément décisif du soft power, ou de ce contrôle du temps de cerveau disponible destiné à faire passer l'amère potion libérale. Au même titre, là encore, que l'industrie de la mode, l'univers numérique ou celui de la world music et de ses concerts géants. Avec, toutefois, cette différence notable qu'il est à peu près impossible d'exercer le moindre regard critique sur la dynamique du capitalisme en se situant, par exemple, à l'intérieur du monde de la mode - puisque celle-ci ne constitue que le commentaire poétique de cette dynamique déshumanisante. Alors que l'univers du football offre encore un certain nombre de prises à une vision non capitaliste de la vie."

L’auteur : Jean-Claude Michéa a enseigné la philosophie aux terminales du Lycée Joffre à Montpellier. Tous ses ouvrages ont été publiés chez Climats. Il est reconnu comme l'un des plus atypiques des penseurs français. Son dernier livre, « Notre ennemi le capital », parait bientôt dans la collection "Champs".

Mon avis : je ne suis ni un amateur ni un connaisseur en matière de football mais il m’arrive, dans quelques circonstances (Coupe du Monde, Ligue des Champions) de regarder en diagonale quelques matches. Peut-être suis-je alors victime de l’effet boule de neige créé par les médias ?

Mais peut-être aussi suis-je un de ces « chercheurs d’or » inconscients à la recherche de quelque chose de beau et de gratuit : le « beau jeu » ? C’est en tout cas ce que j’ai cru comprendre à la lecture de cet ouvrage essentiel en la matière.

L’auteur nous ramène loin, très loin en arrière, aux origines de ce sport aristocratique anglais, quand il s’agissait alors de courir aussi vite que possible en direction du but adverse en s’efforçant chaque fois de porter seul le ballon et de faire la différence de façon purement individuelle. Il était alors conçu comme un dribbling game et il était considéré comme déshonorant le fait de passer le ballon à un partenaire.

Mais dans les année 1870, ce sont au contraire les ouvriers écossais – marqués à la différence des clubs aristocratiques par cette culture de l’entraide et de la solidarité  - qui allaient progressivement entreprendre de substituer à cette pratique élitiste et individualiste un jeu désormais essentiellement basé sur la passe et le mouvement collectif ( ou passing game).

On comprend mieux alors l’intérêt du titre du livre, en référence à la réaction du footballeur français Eric Cantona à la question : « Quel a été votre plus beau but ?  Mon plus beau but a été une passe ! »

L’auteur nous fait découvrir avec force détails et références qu’il a existé un âge d’or du football, à partir des années 30 en Autriche puis dans les années 50 en Hongrie où était alors pratiqué le beau jeu tourné essentiellement vers l’offensive et la prise de risque : peu importait alors de prendre des buts, ce qui comptait c’était d’en marquer plus que l’adversaire ! Et l’on pouvait avoir des scores étonnants du genre 7 buts à 6 !

C’était alors un jeu immensément populaire conçu par le peuple pour le peuple qui devenait à la fois aficionado mais aussi connaisseur en matière de beau jeu.

Puis, au fil du temps, le football est devenu une industrie passant progressivement aux mains d’une oligarchie financière cherchant profit et rentabilité. Alors fini le beau jeu devenant une utopie non « productive ». Et l’auteur analyse avec pertinence à quel point le Capital moderne a dénaturé méthodiquement les fondements populaires et humains de ce sport (que beaucoup d’intellectuels ont toujours considéré comme stupide et aliénant sans le comprendre vraiment) :

- soumission des clubs au pouvoir de l’argent (l’arrêt Bosman constituant le moment décisif et destructeur de cette mise en place des logiques ultralibérales)

- médiatisation grotesque de l’événement sportif lui-même trop souvent commenté par des « experts » incompétents

- généralisation de la corruption et du dopage

- depuis les années 70 multiplication des efforts pour substituer au joyeux public traditionnel de stades, connaisseur et gouailleur, la figure bariolée et nettement plus manipulable du supporter, cible de choix du merchandising

- sur le terrain, développement d’un jeu de calcul essentiellement basé sur la défense tous azimuts, l’objectif essentiel recherché étant surtout de ne pas encaisser de but et d’essayer d’en marquer au moins un , par exemple au cours d’une soudaine contre-attaque cherchant à faire provoquer une faute à l’adversaire pour bénéficier d’un coup franc, voire mieux d’un pénalty. Le match nul (genre 0-0 ou 1-1) étant considéré comme un moindre mal mais surtout pas de défaite !

C’est le triste spectacle qu’offrent bon nombre de matches actuels et qui peuvent rendre ennuyeux bien des confrontations modernes, que ce soit aux yeux du connaisseur ou à ceux d’un public non averti.

L’auteur, dans sa nostalgie du beau et du vrai football, fait souvent référence à un ouvrage d' Eduardo Galeano « Le football, ombre et lumière » dont il cite ce passage :

«  L’histoire du football est un voyage triste, du plaisir au devoir. À mesure que le sport s’est transformé en industrie, il a banni la beauté qui naît du plaisir de jouer pour jouer. En ce monde de fin de siècle le foot professionnel condamne ce qui est inutile et est inutile ce qui n’est pas rentable. Il ne permet à personne cette folie qui pousse l’homme à redevenir enfant un instant, en jouant comme un enfant joue avec un ballon de baudruche et comme un chat avec une pelote de laine. »

Alors faut-il complètement désespérer du football moderne ?

Non répond JC Michéa.

« Il restera toujours les dribbles enchantés et gratuits d’un Ronaldo ou les contrôles extra-terrestres d’un Zidane comme un pied de nez aux maîtres su monde et à ceux des entraîneurs modernes qui se contentent de traduire sous forme de consignes tactiques le froid réalisme des maîtres. Cela, bien sûr, le public populaire des stades, dans sa majorité le sent immédiatement. Mais cette intelligence populaire qui descend au fond des choses, comme on descend à la mine, l’intelligentsia n’a guère les moyens de la reprendre à son compte. Parce qu’il lui est impossible de comprendre en quel sens et de quelle façon le football a été – et peut être encore – une source privilégiée de la créativité populaire et qu’elle ne peut pas comprendre non plus en quoi la disparition programmée de cette créativité menace de priver les classes populaires d’un des fondements majeurs de leur identité. »


Notre équipe de France de football a remporté la Coupe du Monde en juillet dernier. J’ai suivi quelques uns de ses matches que j’ai trouvés le plus souvent fades et ennuyeux (sauf le très beau France-Argentine).

En finale, il m’a semblé que son adversaire, la Croatie, avait produit un bien plus beau jeu offensif, téméraire, sans calcul : c’est peut-être bien pourquoi elle a perdu !


Dernière édition par joëlle le Mar 18 Sep 2018 - 15:20, édité 2 fois (Raison : Mises aux normes du nom d'auteur et du titre; Ajout du sondage. Suppressions de liens externes non-autorisés.)

Yann
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Un peu de tout
Date d'inscription : 21/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Empty Re: [Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe

Message par joëlle Lun 17 Sep 2018 - 11:08

Ajout du sondage. Merci de voter.

Voir MP !
joëlle
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8190
Localisation : .
Date d'inscription : 30/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Empty Re: [Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe

Message par Yann Mer 19 Sep 2018 - 18:24

MP : c'est vu et noté. Désolé pour les petites erreurs de l'apprenti. Je m'apprêtais à venir corriger ici mais je vois que cela a été fait. Merci !

Yann
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 56
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Un peu de tout
Date d'inscription : 21/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

[Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe Empty Re: [Michéa, Jean-Claude] Le plus beau but était une passe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum