Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Powers, Kevin] L’écho du temps

Aller en bas

votre avis

[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap0%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap100%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap0%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap0%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap0%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_lcap0%[Powers, Kevin] L’écho du temps Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Powers, Kevin] L’écho du temps Empty [Powers, Kevin] L’écho du temps

Message par lili78 le Mer 22 Jan 2020 - 12:02

[Powers, Kevin] L’écho du temps Aa72

Powers Kevin - L’écho du temps
Delcourt Littérature (2019) – 300 pages
GRAND PRIX DE LITTÉRATURE AMÉRICAINE 2019

Quatrième de couverture : « J’ai grandi à Chesterfield County en Virginie. Au bout de ma rue, je pouvais apercevoir un champ et les ruines solitaires d’une plantation, datant d’avant la Guerre Civile, qui se détachaient au milieu de la banlieue en expansion de Richmond. Une image qui m’habite encore aujourd’hui. »
Cette plantation est au centre du second roman de Kevin Powers, dans lequel il tente d’approcher la vérité de ceux qui y ont vécu. Nul n’a jamais su par exemple ce qu’il était advenu d’Emily Levallois. A-t-elle péri en 1865 dans l’incendie criminel de la plantation, dont elle est la coupable désignée, et qui a causé la mort de son esclavagiste de mari ? Ou bien a-t-elle réinventé sa vie ailleurs, comme le suppose la rumeur. L’Histoire ne le dit pas, laissant au romancier le soin d’en décider.
L’Histoire ne dit pas plus ce que sont devenus Rawls et Nurse, ce couple d’esclaves affranchis dont le destin est intimement lié à la plantation.
Des années plus tard (dans les années 1950), à Richmond, un vieil homme cherche lui aussi à retracer sa propre histoire. De ses origines il ne sait rien, sinon qu’il a été recueilli par Miss Dolores à l’âge de trois ans, après qu’elle l’ait trouvé devant sa porte, avec ce mot : « Suffolk, Virginie 1866. Je m’appelle Georges. J’ai presque trois ans. Prenez soin de moi. »
À travers les destins croisés de ces personnages à la dérive, Kevin Powers replonge dans l’histoire violente et déchirée du Sud et explore la question du sens de la vie. Quelle empreinte sur la terre laissons-nous derrière nous ?

Mon avis : Ce roman est assez complexe, mais riche et intéressant. Nous suivons plusieurs personnages, sur plusieurs époques, tous reliés par un fil : George de la jeunesse de ses parents dans une plantation de Virginie, à la fin de ses jours, lancé à la recherche de ses origines.
J’ai aimé la façon dont l’auteur détaille les personnages, ce qui les rend d’autant plus humains, le côté historique du roman, et j’ai une affection particulière pour Nurse, Rawls et John Talbot évidemment…je vous laisse découvrir pourquoi. Very Happy

lili78
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2674
Age : 48
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum