Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard

Aller en bas

Votre avis ?

[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_lcap0%[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0
 

[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Empty [Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard

Message par Cannetille le Ven 15 Mai 2020 - 18:19

[Sackville-West, Vita] Au temps du roi Edouard  Au_tem10

Titre : Au temps du roi Edouard (The Edwardians)
Auteur : Vita SACKVILLE-WEST
Traductrice : Alice TURPIN
Parution : en anglais en 1930 ; en français en 1933 chez Grasset, en 2012 chez Livre de Poche
Pages : 264


Présentation de l'éditeur :  
« Margaret prétend qu'elle veut épouser un peintre, dit Sylvia, en regardant sa fille avec compassion. — Quoi ! s'écria la duchesse, un peintre ? Quel peintre ? A-t-on jamais entendu chose pareille ? La fille de lady Roehampton épouser un peintre ? Mais non, mais non... Vous épouserez Tony Wexford, et nous verrons après ce qu'on pourra faire pour le peintre », ajouta-t-elle, en lançant à Sylvia un coup d'œil rapide. Dans cette chronique grinçante de l'aristocratie anglaise du début du XXe siècle, Vita Sackville-West fait craquer sous les passions le vernis des bonnes manières.


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :
Vita Sackville-West (1892-1962) fut amoureusement liée à Violet Trefusis, qu’elle connut dès l’enfance, et amie intime de Virginia Woolf. Écrivain prolifique (poèmes, biographies, manuels sur l’art du jardin, journaux, récits de voyage…), elle a signé recueils de nouvelles et romans dont le plus célèbre, Au temps du roi Édouard (1930), fait revivre avec grâce le monde de la haute aristocratie anglaise au début du XXe siècle.


Avis :
L’ère victorienne s’achève au tout début du vingtième siècle, avec le couronnement du roi Edouard VII en 1902 : encore très attachée aux sévères conventions de l’étiquette, l’aristocratie anglaise commence avec circonspection à sentir le souffle d’un vent nouveau, n’osant s’autoriser de libertés que soigneusement cachées derrière les apparences les plus traditionnellement respectables. Le jeune Sébastien, oscillant entre ordre ancien et émancipation moderne, se retrouve au coeur de déchirements sentimentaux où l’hypocrisie et la vanité pourraient bien l’emporter sur l’amour.

L’apprentissage de Sébastien n’est que le prétexte d’une virulente critique de la société édouardienne, que Vita Sackville-West connut durant son enfance : bien loin de se douter que l’ordre établi sera bientôt balayé par la première guerre mondiale, l’aristocratie britannique de l’époque s’accroche bec et ongles à la tradition, qui lui permet sans grande contrepartie de maintenir son prestige et ses privilèges, selon un mode de vie immuable hérité « du temps des Deux Roses ». L’auteur n’est pas tendre pour ses congénères et dénonce la mesquinerie quotidienne d’une coterie qui s’observe et dénigre impitoyablement le moindre travers derrière sourires et flatteries, la tartuferie morale d’adultères appliqués, envers et contre tout, à laisser sauve la façade de mariages respectables, tout comme l’hypocrisie sociale d’un paternalisme d’abord soucieux de préserver à son avantage une hiérarchie de classes inchangées depuis des siècles.

La plume acérée et sarcastique dessine les personnages et restitue leur contexte avec une précision et un réalisme qui donnent au lecteur l’impression d’évoluer dans leur quotidien. La lecture est fluide et passionnante, et amène à s’interroger sur la personnalité de l’écrivain : tandis que l’on est tenté d’imaginer Vita jeune se profiler sous les traits de Viola, la soeur de Sébastien, seule dans cette histoire à porter un regard lucide sur son milieu et à avoir le courage de s’affranchir de son hypocrisie, l’on ne peut également que sourire en se rappelant le conformisme social dont l’auteur fit preuve en menant sa vie amoureuse, homosexuelle et mouvementée, sous les apparences d’un mariage rangé. (4/5)
Cannetille
Cannetille
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1646
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum