Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir

Aller en bas

Votre avis

[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap0%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap0%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap0%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap100%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 100% 
[ 2 ]
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap0%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_lcap0%[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Empty [Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir

Message par Sharon le Jeu 10 Sep - 0:49

[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Couv5511

Titre : Un bon jour pour mourir
Auteur : Mark Edwards
Editeur : Thomas & Mercer
Nombre de pages : 445 pages

Présentation de l’éditeur :

C’était le plus beau jour de sa vie. Elle ne savait pas que ce serait aussi le dernier. Lorsque le corps d’une femme est découvert dans les ruines d’un ancien prieuré, l’inspectrice Imogen Evans comprend qu’elle a affaire à un tueur en série dont les victimes semblent mourir en pleine extase, les yeux ouverts, un grand sourire figé sur le visage. De son côté, Ben Hofland, jeune père divorcé, est convaincu que sa chance est en train de tourner. Forcé de retourner vivre dans le petit village qui l’a vu grandir, il trouve enfin du travail et les collégiens qui tourmentaient son fils Ollie le laissent tout à coup tranquille. Pour la première fois depuis des mois, Ben commence à se sentir heureux. Il ne sait pas que quelqu’un veille sur Ollie et lui. Quelqu’un qui ne veut que son bonheur… et sa mort.

Mon avis :

La campagne anglaise, ce n’est plus ce que c’était. Certes, c’est un endroit où l’on peut trouver refuge. Prenez l’inspectrice Imogen Evans, 39 ans, un chat, une discipline culinaire à toute épreuve : à la suite d’une affaire dont elle n’est pas responsable (mais qui la fait culpabiliser quand même; l’un n’empêche pas l’autre), elle se retrouve à . Ce qui n’était pas du tout prévu, c’est qu’un meurtre soit commis, puis un second, et enfin un troisième, signalant avec certitude la présence d’un tueur en série dans la région. Insaisissable ? Imogen n’a pas l’intention qu’il le reste !

De l’autre côté, nous avons Ben Hofland. Il a la quarantaine. Il a surpris sa femme avec un autre homme et ils sont en train de divorcer. Il n’a plus de travail stable, sa future ex-femme traîne des pieds pour vendre leur appartement. Par contre, elle lui a laissé Ollie, leur fils unique, parce qu’elle est un peu trop occupée avec sa nouvelle vie pour s’occuper de lui. Ben est de retour dans son village natal contre l’avis de son fils parce qu’il a besoin de se ressourcer et parce que sa mère est atteinte d’un cancer en phase terminale, il veut être au plus près d’elle alors qu’il ne lui reste pas grand temps à vivre. Il se rend bien compte que son fils ne va pas très fort, avant d’aller subitement mieux – recueillir les confidences de son fils, trouver un moyen de mieux communiquer avec lui, c’est compliqué.

Oui, les deux histoires vont se rejoindre, et c’était presque attendu, il est de toute façon difficile d’ignorer une enquête en cours dans une petite ville, surtout quand on revient, comme Ben, au village vingt ans après en être parti, en ayant l’impression :
– d’avoir raté sa vie ;
– d’être un peu considéré comme suspect, même si l’on est arrivé après les premiers meurtres.

J’ai trouvé, d’ailleurs, que certains chapitres, ceux qui sont entièrement consacrés à l’enquête, étaient plus palpitants que d’autres – peut-être aussi parce que le roman contient certaines longueurs. Je ne suis que très rarement intéressée par les chapitres consacrées aux pensées du tueur, parce que celui-ci ne m’intéresse pas. Certes, ces motivations sont multiples, et l’une d’entre elles sort de l’ordinaire – mais aucune ne justifie ce qu’il a fait (j’ai envie d’ajouter : encore heureux). J’ai eu aussi, parfois, une impression étrange en lisant ce roman, qui comporte quelques longueurs. D’un côté, l’on a un personnage capable de s’immiscer dans la vie de ses futures victimes, à la fois de manière immatérielle (vive internet) et matérielle (fermez bien portes et fenêtres, surveillez ceux qui rentrent chez vous), un personnage omniprésent. La vie humaine ne pèse guère aux yeux du tueur, et l’accumulation de victimes dans ce roman laisse finalement peu de temps pour développer de l’empathie envers eux. Pourtant, Danni, Fiona, Nathan, et les victimes suivantes, auraient mérité de prendre davantage de place. De l’autre, l’on a un personnage qui, bien que toujours là, est capable de se rendre invisible aux yeux des autres, et même aux yeux de l’administration, ce qui paraît incroyable.

La lecture de ce roman ne fut pas désagréable, loin de là, mais ce ne fut pas une lecture coup de coeur, à cause de ce que j’ai décrit précédemment, mais aussi parce que je ne me suis pas attachée aux personnages : même s’ils sont capables d’actes courageux, la plupart reste extraordinairement naïfs (et c’est très souvent cette naïveté qui les perd).
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10484
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Empty Re: [Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir

Message par Cassiopée le Dim 20 Sep - 13:34

Mon avis

L’idée de de base de ce thriller est originale. Le tueur assassine les personnes qu’il choisit en souhaitant leur offrir le bonheur. La construction du livre est intéressante. On alterne l’enquête d’Imogen Evans, une policière atypique qui recherche le meurtrier et Ben Hofland, un homme qui vient de se séparer et qui s’est installé dans ce coin, a priori tranquille, d’Angleterre. L’un et l’autre avancent dans leur vie avec des hauts et des bas. Il vit un divorce difficile, elle se bat contre un meurtrier insaisissable tant dans les faits que dans les pensées…. Tout pour être captivant….

Mais, comme disait un de mes professeurs, il y a un « bémol ». Un petit quelque chose qui donne une impression d’inachevé, presque brouillon pour certains passages. Comme si le roman méritait beaucoup mieux, à savoir retravailler certains extraits. Je me suis longtemps demandée si ça venait de l’écriture, de la traduction, de la difficulté qu’avait dû éprouver l’auteur à tout équilibrer : récit, enquête, ressentis des protagonistes. Je ne prétends pas que ma réponse est la bonne mais globalement, j’ai le sentiment d’un style irrégulier. Prenant parfois, trop « scolaire » à d’autres moment avec un phrasé et un vocabulaire mal adaptés.

Je resterai donc sur une impression mitigée mais je suivrai les publications de cet auteur car je pense qu’il a de bonnes idées et que, très bientôt, son écriture sera plus aboutie.


_________________
[Edwards, Mark] Un bon jour pour mourir Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 12519
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum