Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap0%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap100%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap0%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap0%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap0%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_lcap0%[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé Empty [Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé

Message par Eiger le Mar 3 Nov 2020 - 20:38

[Pecylak, Tristan] Quand la morgue joue à guichet fermé 41dpwa10
Comment avoir des sueurs froides en une leçon !


Année de parution : 2020
Nombre de pages : 160
ISBN 979-1037711106
Editions : Le lys bleu


***Résumé (quatrième de couverture) :***


« Jacques Kopilski, une cinquantaine d'années, est chauffeur de taxi. Taxi de nuit... Entre deux courses, il lui arrive de franchir certaines lignes... Il n'a pour limites que les siennes et pourtant, il aurait pu être un homme bien si dès le départ, on ne lui avait pas coupé l'herbe sous le pied. Du moins, un homme ordinaire mais ce ne sera pas pour cette vie-là. Kopilski est trop « tout » pour être dans les rangs. Trop entier... Trop à fleur de peau... Trop soupe au lait... traverser son existence c'est se mettre en péril. Nombreux sont ceux qui pourraient en témoigner mais c'est vrai... Les morts ne parlent plus. »


***Quelques mots sur l'auteur :***


« L'essentiel se trouve dans mes livres... »[size=9] [Source_Auteur]

[/size]
***Maintenant, place au livre !***


Comment avoir des sueurs froides en une leçon !


Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous emmène dans les tréfonds d'une âme humaine, pleine de noirceur et de souvenirs qui restent en travers de la gorge ! Un livre particulier où Tristan Pecylak réussi l'exploit de nous envoûter par son écriture. 


Jacques Kopilski, gamin d'une famille déchirée, ayant écumé les familles d'accueil, 3 ans dans la légion et premier taxi, licence, la vie routinière s'ouvrait à lui.
Marié à Élise, il vogue à travers Paris pour ses courses et son salaire. Uniquement ? Non, bien sûr que non. Lui course la cocotte.
Lui c'est un tueur, propre. Il tue les pires, celles qui ressemblent un peu trop à sa mère. Cette sale femme. Pourquoi ? Il ne sait pas trop... Propre parce qu'aucune trace ne subsiste après son passage. Le voilà dans la cinquantaine et tout part de travers !
Pourquoi ? Il ne sait pas trop...


Tristan Pecylak nous transporte dans une ambiance sombre et assez glauque. Mais c'est dans l'univers de son personnage principal. Tout est cohérent. On ne sait pas trop pourquoi, mais on accroche à cette histoire. Ce Kopilski on ne l'aime pas vraiment et pourtant on cherche à comprendre. On veut savoir. Alors on s'accroche à lui, à ses réflexions, à son langage, à ses pensées. Il n'est pas vraiment mauvais, mais pas vraiment sympa non plus.


On se coule dans une histoire étrange et son personnage qui l'est tout autant. La plume de Tristan est accrocheuse et il nous fait avaler tout et n'importe quoi. Notre cerveau est chamboulé, énervé et titillé.


Je ne sais que penser de ma lecture, de cet histoire. Je suis dubitative et le Bibou tout autant! Étrange hein. C'est bien écrit, c'est quelque peu addictif mais Kopilski nous dérange !
Cette noirceur, cette ambiance ! C'est comme une chape de plomb qui nous tombe sur les épaules. On sort de là, complètement estourbi ! Ébaubi ! La plume nous entraîne, l'addiction nous prend à la gorge et Kopilski est ce caillou qui nous enquiquine dans la chaussure... C'est une histoire intelligente, une histoire un peu à la Mesrine, un peu à la Escobar... Sans la drogue quoique elle peut prendre n'importe quelle forme, cette drogue...

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur je ne peux que vous inviter à découvrir cette chose étrange "Quand la morgue joue à guichet fermé" de Tristan Pecylak. Peut être arriverez vous à digérer cette homme faite homme ? Connaissez-vous tout de la noirceur de l'être humain ? de ça complexité ? Alors venez regarder... 


_________________
On veut ? On peut ? Alors on fait ! Et si on ne peut pas, on trouve des solutions !
Eiger
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2427
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum