Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves

Aller en bas

Quel est votre avis sur cette pièce ?

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap0%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap0%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap100%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap0%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap0%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_lcap0%[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Empty [Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves

Message par elea2020 le Sam 2 Jan 2021 - 13:31

L'Île des esclaves
Marivaux
46 pages
GF Flammarion (édition avec dossier)
ISBN : 2-08-071064-8

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Couv4210

Résumé de l'éditeur :
À la suite d’un naufrage, le noble Iphicrate et son serviteur Arlequin échouent sur une étrange terre, où les rôles sont inversés entre maîtres et valets.
En transformant le théâtre en une île utopique, Marivaux met en scène de nouveaux rapports sociaux, fragiles et ambigus, où se reflètent tous les paradoxes de la société des Lumières. Dénonciation de la cruauté des puissants, L’Île des esclaves (1725), pièce exubérante qui oscille entre la facétie parodique et la gravité philosophique, est un petit bijou qui n’a pas fini de dévoiler ses secrets.

Mon avis :
L'Île des esclaves est une pièce courte, en un acte et 11 scènes, tout à fait accessible, même si certains mots ont des sens un peu différents d'aujourd'hui - Marivaux utilise encore le langage classique de la comédie, mais épuré par rapport à Molière, par exemple, qui peut être difficile à lire maintenant si on n'en a pas l'habitude
.
Cette courte comédie en prose a pour lieu une île antique, où les esclaves se sont réfugiés et ont instauré une République : d'abord livrés à la vengeance, ils ont tué les maîtres, puis ont décidé de mettre en place des lois pour les corriger, leur faire voir qu'ils ne devaient pas abuser de leur situation sociale, leur condition au sens classique. Comment ?

L'idée est de renverser les rôles, de mettre pour un temps les serviteurs à la place des maîtres, pour faire comprendre à ceux-ci qu'une fois à la place de leur esclave, leur vie n'est pas facile. On se doute bien que le propos est d'ordre égalitaire, et qu'un valet comme Arlequin, issu de la tradition italienne, fera de cette situation une occasion en or pour le discours sur les inégalités, ainsi que pour le comique, du reste. Cléanthis, la servante, n'est pas de reste, et le passage où il jouent à se faire la cour en imitant leurs maîtres, sur un mode précieux décalé et un peu bouffon, est un grand moment.

L'émotion est également présente, car sous les apparences de la hiérarchie sociale, peut-être la jeunesse peut-elle tout changer, car maître et valet, comme maîtresse et servante, se vouent une véritable affection, et chacun fait au mieux avec la situation. On passe du rire aux larmes, de l'ironie piquante aux sentiments affectueux. C'est aussi un peu du théâtre dans le théâtre, car les personnages échangent véritablement leurs costumes, mais il n'y a pas de méprise, chacun(e) sait qui est l'autre. Trivelin, le chef de cette île, distribue les rôles et en quelque sorte, les "bons points", lorsque maîtres, mais aussi serviteurs, progressent dans leur prise de conscience et respect de l'autre.

J'ai goûté le style enlevé de cette pièce, mais j'ai finalement été un peu déçue, car je m'attendais à un discours plus incisif sur l'inégalité ; or, on peut dire que Marivaux joue avec la situation, mais ne révolutionne pas la société, même si certaines répliques ont un accent anti-esclavage. On est sans cesse conscient que c'est "pour jouer", et non un vrai projet utopique. Par ailleurs, je ne me suis pas vraiment sentie partie prenante des sentiments des personnages, je suis restée un peu en dehors. Sans doute que sur scène c'est différent. Il est vrai aussi qu'en théâtre, Marivaux n'est pas mon préféré - à la même époque, je préfère Beaumarchais (mais il vient après Marivaux chronologiquement, les temps avaient changé). Je dirai que j'ai apprécié, un peu plus que moyennement, je donnerais une note de 3,5/5.

Extraits :
"ARLEQUIN
Mon cher patron, vos compliments me charment ; vous avez coutume de m'en faire à coups de gourdin qui ne valent pas ceux-là, et le gourdin est dans la chaloupe.
IPHICRATE
Eh, ne sais-tu pas que je t'aime ?
ARLEQUIN
Oui ; mais les marques de votre amitié tombent souvent sur mes épaules, et cela est mal placé.
" (scène 1)

"ARLEQUIN
(...) eh bien, Iphicrate, tu vas trouver ici plus fort que toi ; on va te faire esclave à ton tour ; on te dira aussi que cela est juste, et nous verrons ce que tu penseras de cette justice-là, tu m'en diras ton sentiment, je t'attends là. Quand tu auras souffert, tu seras plus raisonnable, tu sauras mieux ce qu'il est permis de faire souffrir aux autres. Tout en irait mieux dans le monde, si ceux qui te ressemblent recevaient la même leçon que toi." (scène 1)

TRIVELIN
"Remerciez le sort qui vous conduit ici ; il vous remet entre nos mains durs, injustes et superbes ; vous voilà en mauvais état, nous entreprenons de vous guérir ; vous êtes moins nos esclaves que nos malades, et nous ne prenons que trois ans pour vous rendre sains ; c'est-à-dire, humains, raisonnables et généreux pour toute votre vie." (scène 2)
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2301
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Empty Re: [Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves

Message par louloute le Sam 2 Jan 2021 - 15:47

Merci Elea pour ta critique   Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 19947
Age : 52
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves Empty Re: [Marivaux, Pierre Carlet de Chamblain, de] L'Île des esclaves

Message par elea2020 le Sam 2 Jan 2021 - 19:26

Merci @Louloute ! Smile
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2301
Age : 52
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum