Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

3 participants

Aller en bas

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap0%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap0%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap100%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 100% 
[ 2 ]
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap0%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap0%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_lcap0%[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Empty [Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

Message par lalyre Sam 30 Jan 2021 - 12:21

[Adam, Olivier]

Tout peut s’oublier
Flammarion 6 janvier 2021
263 pages
Quatrième de couverture
Un appartement vide : c'est ce que trouve Nathan quand il vient chercher son petit garçon chez son ex-femme. Très vite, il doit se rendre à l'évidence : Jun est rentrée au Japon, son pays natal, avec Léo.
À l'incompréhension succède la panique : comment les y retrouver, quand tant d'autres là-bas courent en vain après leurs disparus ? Et que faire de ces avertissements que lui adresse son entourage : même s'il retrouve leur trace, rien ne sera réglé pour autant ?
Entre la Bretagne où il tente d'épauler Lise, elle aussi privée de son fils, et un Japon qu'il croyait connaître mais qu'il redécouvre sous son jour le plus cruel, Nathan se lance dans une quête effrénée.
En retraçant l'itinéraire d'un père confronté à l'impensable, Olivier Adam explore la fragilité des liens qui unissent les parents et leurs enfants.
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Index186
Mon avis
C’est dans de magnifiques paysages de la côte Emeraude et au Japon qui d’ailleurs n’est pas représenté sous son jour le plus avantageux, qu’Olivier Adam nous conte l’histoire de Nathan à la recherche de sa compagne et leur enfant retournés au Japon sans lui laisser de message. Sa voisine Lise qui séparée de son mari a elle aussi perdu son fils Gabriel embrigadé dans un mouvement révolutionnaire, malgré son chagrin elle tente de réconforter Nathan, deux personnes dont l’amitié et la peine les rapprochent. Nathan part au Japon pour retrouver son fils mais le retrouvera t-il ? Si c’est le cas dans quelle condition ? Dans ce roman j’ai ressenti l’injustice indigne et violente d’un grand pays, j’ai aimé les références au cinéma mais aussi une présence musicale avec des textes de Daho et Jacques Brel. J’ai apprécié que l’auteur partage ses réflexions sur l’actualité, les violences policières, le comportement de certains face aux étrangers, tout cela lui paraît pénible, parlant des japonais il nous dit son admiration pour leur patience et leur ponctualité, cependant il faut dire que le thème principal du roman est la filiation. Un très beau roman mélancolique, sensible et émouvant principalement dans la dernière partie…..
lalyre
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 8367
Age : 89
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Empty Re: [Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

Message par louloute Sam 30 Jan 2021 - 14:19

Merci Lalyre pour ta critique   Smile
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 26085
Age : 52
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Empty Re: [Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

Message par Cassiopée Sam 7 Aoû 2021 - 17:35

Mon avis

« Passez notre amour à la machine
Faites le bouillir
Pour voir si les couleurs d'origine
Peuvent revenir
Est-ce qu'on peut ravoir à l'eau de Javel
Des sentiments »


En lisant ce roman (où les références de films et de chansons sont assez nombreuses), j’ai fredonné cette chanson d’Alain Souchon. En effet, Nathan a divorcé de sa première femme et se retrouvant seul, il est parti au Japon, un pays qu’ils aimaient beaucoup visiter ensemble. Là-bas, il a connu Jun. L’amour les a rattrapés et elle est venue le rejoindre en France. Mariage, un enfant, puis un divorce. Un fils Léo, qui partage son temps entre ses deux parents. Elle, céramiste, lui exploitant d’un cinéma. Elle lui reproche une certaine passivité, un manque d’initiative. Il n’y a plus l’étincelle. Les sentiments se sont enfuis, éteints, carapatés….

Et puis, un jour, le vide. Jun et Léo ont disparu, appartement vide et pas de réponse aux appels téléphoniques. L’enquête est vite menée, ils sont partis au Japon. Nathan est désespéré. La législation japonaise en matière d’affaire familiale et de garde d’enfants n’est pas la même qu’en France. Là-bas, le parent étranger n’a aucun droit. Nathan va lutter face à des personnes qui ne comprennent pas car pour elles, il n’y a pas de problème. En parallèle de la quête de Nathan, celle de sa voisine dont le fils rejette parents et société pour s’engager dans toutes sortes de manifestations. Il y a aussi deux frères qui recherchent leur sœur disparue au Japon. Chacun d’eux porte ses investigations, plus ou moins aidés par ceux qui les entourent (pour Nathan, rien n’est simple avec ses parents et son frère).

Olivier Adam explore les relations familiales, le poids des traditions, les lois étrangères qui bloquent les discussions, les liens amoureux qui se compliquent quand le dialogue s’étiole.

Le fil conducteur de ce récit reste le parcours de Nathan mais il part parfois dans d’autres directions, qui sont seulement survolées. Cela peut donner un aspect décousu. Il n’en reste pas moins que l’écriture de l’auteur est toujours aussi belle, fine, aussi délicate et précise, notamment lorsqu’il exprime les émotions de ces personnages. J’ai toujours du plaisir à le lire même si ce livre m’a laissé une impression mitigée.

_________________
[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 13718
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Adam, Olivier] Tout peut s'oublier Empty Re: [Adam, Olivier] Tout peut s'oublier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum