Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Portail, Agathe] Piqûres de rappel

Aller en bas

Votre avis

[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap0%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap100%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap0%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap0%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap0%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_lcap0%[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Empty [Portail, Agathe] Piqûres de rappel

Message par Sharon Dim 14 Fév 2021 - 17:08

[Portail, Agathe] Piqûres de rappel Cvt_pi10
Titre : Piqures de rappel
Auteur : Agathe Portail
Editeur :  Calmann-Levy
Nombre de pages : 362 pages.

Présentation de l’éditeur :

Qui fait son miel sait manier le venin. Le major de gendarmerie Dambérailh a été missionné pour remplacer temporairement le chef de la brigade de Montraguil, petite bourgade paisible de Dordogne. Enfin, paisible… On note quelque agitation autour d’une châtaigneraie mise en vente par un monastère voisin et que se disputent un apiculteur et un propriétaire cherchant à étendre un parc photovoltaïque. L’affaire met en émoi l’association des chasseurs qui s’inquiète de voir disparaître un important territoire de chasse. Pour l’apiculteur, Pascal, et son associé, Hugo, qui ont monté Honey Box, une start-up de vente de miel par abonnement, l’acquisition de la parcelle est vitale pour pérenniser l’affaire et rembourser les dettes accumulées. Alors que les frères du monastère eux-mêmes montrent des signes de nervosité, une attaque mortelle d’abeilles va plonger Dambérailh dans la perplexité… avant qu’il s’aperçoive qu’il s’est fourré dans un sacré guêpier…

Mon avis :

Revoici le major Dambérailh pour une nouvelle enquête. Cette fois-ci, il se trouve loin des siens. Non, pas sa famille, au contraire, il se rapproche même de son fils Baptiste. Il est loin de sa brigade, parce que le chef de celle de Montraguil, le très apprécié major Péramel est en arrêt-maladie. Tout pourrait se passer dans le meilleur des mondes, si un accident ne survenait. Enfin, si cela avait été un accident, tout se serait bien passé, sauf que ce n’est pas le cas. pas de chance pour le major : c’est-un-meurtre. S’il n’évolue pas cette fois-ci dans le milieu du vin, il découvre celui du miel, des apiculteurs devrai-je dire, et ce milieu n’est ni doux, ni tendre, ni sucré. Il paraît même sans pitié. Non mais franchement, qui aurait envie d’assassiner quelqu’un à coup de piqure d’abeilles, sachant non que le résultat est aléatoire (après tout, quelqu’un aurait pu passer par là et appeler les secours, qui sait ?) mais que la mort est lente et douloureuse. J’ai envie d’ajouter que cette personne, quelle qu’elle soit, n’aura jamais le labelle « ami des abeilles ». Celles qui ont piqué sont mortes elles aussi, désorganisant ainsi complètement la ruche dont elles sont issues.

Qui pouvait haïr autant Hugo Cassague le fondateur d’Honey Box ? Telle est la question à laquelle doit répondre le major, question qui obtient un peu trop de réponses. Il gagne un temps précieux à trouver qui ne le haïssait pas, qui l’aimait même, et savait le juger correctement, lui qui n’était pas à un excès près. Je ne parle pas d’excès culinaire, ou d’excès amoureux. Je parle d’excès pour obtenir ce qu’il voulait, utilisant de trop gros moyens pour un résultat qui n’aurait peut-être pas demandé tant. En parlant d’Hugo Cassague, je ne parlerai pas de « noirceur de l’âme humaine », de son côté « sombre », non, je parlerai plutôt de bêtises, de manque cruel d’empathie et de traditions familiales mal digérées.

Comme dans l’année du gel, la première enquête du major Dambérailh, la famille est importante. Le major en sait quelque chose, lui qui a le bonheur de voir son fils heureux, apprécié es autres, et tant pis si le major n’avait pas du tout pensé à cette voie pour lui – l’important est de s’être trouvé, et la communauté monastique dans laquelle il vit ne manque pas de personnalités hors-normes. Dambérailh doit composer aussi avec sa tante, Daphné, à qui il a bien dit de ne pas se mêler de l’enquête. Enfin, presque pas. Je ne vous raconte pas son ébahissement quand il constate le rapprochement même pas stratégique entre Daphné et le représentant de la brigade de recherches qu’on lui a collé dans les pattes, à savoir Jules Louvain. Ou plutôt si, je vous le raconte en citant le texte :

Ce n’était pas l’envie qui manquait au major de saisir l’OPJ au col pour avoir osé appeler sa tante par son prénom, mais il lui fallait garder les deux mains sur le volant.

Franchement, qui de mieux qu’une innocente vieille dame pour en apprendre un peu plus sur toutes ses familles, dont celle de Cassague, justement ? Qui mieux pour sympathiser avec Asma Cassague ? Daphné, femme de goût, comme dit son neveu, femme qui appelle un chat un chat avec beaucoup de réalisme aussi ! Elle fait la paire avec Louvain, insaisissable et parfois incontrôlable, qui ne manque pas (parfois) de jouer avec les nerfs du major.

Oui, voir des personnages aussi humains, aussi prompts à dire les choses, les faits, leur ressenti au plus juste cela fait du bien face au noeud de vipères que constituent les relations que la famille Cassague entretient avec autrui. Entre les secrets, les non-dits, ou au contraire ce qui est dit haut et fort dans le but d’appuyer là où cela peut faire le plus mal possible, les détestations même pas cachés,, on peut légitimement se demander comment plus de dégâts n’ont pas été causés plus tôt. Et si l’on parle de famille, l’on parle aussi de ce que l’on choisit de transmettre – ou de ne pas transmettre – à ses enfants. Le patrimoine génétique ? L’on n’y peut pas grand chose. La mémoire, par contre, l’on peut choisir ou pas de raconter, sachant que ne pas savoir, pour les descendants, est parfois pire : quand on sait, on a le choix de le transmettre. Quand on ne sait pas, se retrouver face à son histoire, à l’histoire de son peuple, peut être très douloureux.

Piqûres de rappel – un roman à la fois sombre et lumineux.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10949
Age : 43
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum