Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

3 participants

Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap0%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap100%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap0%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap0%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap0%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_lcap0%[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Empty [Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

Message par elea2020 Mer 2 Fév 2022 - 0:54

Histoires de la nuit
Laurent Mauvignier
Les éditions de minuit
635 pages
Septembre 2020
ISBN : 978-2-7073-4631-5

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Cvt_hi10

Résumé de l'éditeur :
Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu'occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu'une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années.
On s'active, on se prépare pour l'anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se profile, des inconnus rôdent autour du hameau.

Mon avis :
Première pensée en refermant ces quelques 600 pages : "je suis venue à bout de ce pavé, pfff..." Et puis bien sûr, non, ce sera plutôt un geste - se frotter la joue pour retrouver la trace de cette claque qu'ont imprimée les mots. Quelle traversée que cette soirée et cette nuit, qui nous placent face à un abîme insondable, creusé par l'épaisseur des silences, des non-dits qu'il pourra être trop tard pour combler, des mensonges qui filent, impossibles à rattraper, des faux-semblants toxiques qui vous étouffent...

A travers la préparation somme toute assez banale, quoique parsemée d'événements inquiétants mais minimes, d'une fête d'anniversaire destinée à faire plaisir à celle qui est le centre des préoccupations de deux personnages, Patrice et sa fille Ida, complices pour tenter de préparer la meilleure des surprises, se liguer avec la voisine Christine, chargée de cuisiner les gâteaux (si du moins elle parvient à lâcher ses toiles cinq minutes), nous entrons de la terrasse au salon, du corps de la ferme à la maison de la voisine, chez ces gens qui vivent en bonne harmonie dans leur hameau. Le chien aussi, Radjah, garde les lieux : il a ses habitudes, connaît les mouvements de tout le monde, les horaires, et trépigne d'impatience à l'heure où l'on revient du travail ou de l'école.
Tiens, d'ailleurs, où est-il passé, Radjah ? Pourquoi n'y a-t-il personne à la ferme quand Ida revient goûter pour aider son père à préparer la maison ? Où sont-ils tous ?
De même que Christine a pris du retard en interrogeant la femme rouge de son dernier tableau, incapable de s'en détacher et d'accepter que le tableau soit fini, de même Laurent Mauvignier va nous faire glisser lentement, inexorablement, vers des interrogations maniaques sur les motivations des personnages, un mur vibrant d'incompréhension, un déchaînement d'absurdité qui ne trouvera d'exutoire que dans la violence la plus glaçante, le face-à-face avec la sauvagerie tapie en chacun de nous.
A travers l'amour fou, désintéressé, malheureux le plus souvent, que porte Patrice à sa femme, l'énigmatique Marion, ainsi que les secrets que cette dernière entretient autour de son passé, puits sombre dont elle n'est jamais totalement sortie, les jeux de relations entre les habitants du hameau, poétiquement nommé "L'Ecart des trois femmes seules", c'est peu dire que l'auteur nous prend en otages, nous tient en joue, au détour de ses phrases si particulières, nous forçant à suivre ses traces, à décortiquer chaque pensée, chaque possibilité, la vérité et son pendant, les histoires qu'on se raconte pour se persuader que la nuit passera.

Mais aussi, au-delà de l'intrigue qui rassemble ces personnages précis en cet instant et ce lieu précis, c'est la marque d'un grand auteur que d'ouvrir des portes sur la société, la misère des banlieues et celle des campagnes, le cancer, l'amiante des lieux professionnels aujourd'hui désaffectés, la délinquance, la prostitution, la maladie mentale, mais aussi la quête artistique, l'exigence, le courage féminin, l'amour maternel, tout ce qui offre force et résilience, capacité à traverser la nuit où toutes nos certitudes peuvent subitement sombrer.

J'ai été la plupart du temps captivée par le brio, l'intelligence du texte ; même si parfois j'aurais aimé ouvrir la porte-fenêtre, sortir prendre l'air de la nuit froide. Autant le début est long à se mettre en place, même si chaque détail compte, on le sent bien, autant nous aurons ensuite l'occasion de souffrir plus que de raison avec les personnages... Personnages qui auraient sans doute aimé poursuivre leur vie rectiligne, sans hériter de la folie ou de la violence d'un passé ignoré, comme on trouve des meubles lourds et poussiéreux abandonnés dans une maison visitée en songe, et pourtant, peut-être qu'une forme de rédemption les attend, nous attend, en récompense d'avoir fait face à ce qui nous hante et nous rend la nuit impossible. (4,5/5)

Citations :
(...) elle sait aussi que l'inspiration ne tombe sur le râble de personne et qu'il faut travailler, lire, voir, réfléchir, penser son travail, et, le travail intellectuel accompli, alors seulement savoir l'oublier, l'anéantir, savoir lâcher prise et laisser déborder de ce monde conceptuel et réfléchi quelque chose qui vient d'en dessous, ou d'à côté, qui fait que la peinture excède le programme qu'on lui a assigné, quand tout à coup le tableau est plus intelligent, plus vivant, plus cruel aussi, souvent, que celui ou celle qui l'a peint. (Page 30)

(...) et même si elle ne sait pas comment nommer ce "quelque chose" qui manque au quotidien, et qu'il lui semble pouvoir toucher du doigt les jours où l'on fête un événement plus ou moins important, elle sait que ça existe, que c'est présent entre eux, dans l'air qu'ils respirent, dans la maison elle-même, ce "quelque chose" qu'elle ne sait pas nommer et dont elle ignore ce qu'il change à ces moments-là ; mais il lui semble, confusément dans la brume d'une perception d'enfant sur le monde des adultes, que, pendant ces moments de fête, quelque chose dans l'air se fait plus léger, dégageant le poids qui ankylose tout l'espace dans lequel ils vivent leur quotidien. (Page 187-188)

Comme il n'ose pas dire qu'il est impressionné par ce qu'il voit. Il aimerait lui demander pourquoi il n'a jamais su peindre, pourquoi la couleur lui a toujours refusé de s'éclaircir, pourquoi lorsqu'il la maniait elle finissait toujours par s'assombrir, se salir, se décomposer sous ses doigts, pourquoi elle devenait bouillie et terre, pourquoi seul le dessin, parfois, lui faisait la grâce de lui ouvrir un horizon. (Page 326)

Mais Ida n'a plus l'âge de croire que ses parents pourraient tout arranger simplement par le fait de le vouloir, elle a l'âge de savoir que, comme tous les adultes et comme les enfants eux-mêmes, les parents n'ont qu'un pouvoir restreint sur la réalité. Oui, elle sait que les événements, les parents les subissent et que leur toute-puissance est un leurre auquel elle ne fait plus que semblant de croire, par habitude, peut-être aussi par paresse. Elle sait que ses parents sont aussi impuissants qu'elle à cette heure-ci, mais elle veut croire en quelque chose, comme si son père seul ou sa mère seule ne pouvaient rien mais qu'ensemble, qu'avec leurs forces réunies, ils pourraient, ils pourront, pourquoi pas, contraindre la réalité, faire disparaître les trois hommes par la seule magie de leur réunion (...). (Page 434)

Mais non, les rêves sont là pour vous ramener à votre enfer, pour que vous retrouviez avec le même effroi les visages que vous aviez quittés, et, avec eux tous, les rues, les immeubles, tout ce contre quoi vous vous étiez battu. (Page 581)

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.


Les Racines du ciel, de Romain Gary / La Solidarité, de Léon Bourgeois / Petite bibliothèque de poésie contemporaine : Tout sera longuement fatal, André Frénaud.




=> PàL 2021

=> PàL 2022
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4720
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Empty Re: [Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

Message par louloute Mer 2 Fév 2022 - 10:19

Merci Elea pour ta critique   Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 30118
Age : 53
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Empty Re: [Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

Message par DameLecture Ven 4 Fév 2022 - 2:07

Elea, belle critique !
La couverture est inquiétante, on a l'impression de se trouver sur ce chemin en pleine nuit affraid
DameLecture
DameLecture
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 337
Localisation : france
Date d'inscription : 12/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Empty Re: [Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

Message par elea2020 Ven 4 Fév 2022 - 9:43

DameLecture a écrit: La couverture est inquiétante, on a l'impression de se trouver sur ce chemin en pleine nuit affraid

@DameLecture, oui, elle est bien faite : elle représente chemin qui mène au hameau, et qui n'est plus qu'une petite route caillouteuse, quand on quitte la Nationale.

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.


Les Racines du ciel, de Romain Gary / La Solidarité, de Léon Bourgeois / Petite bibliothèque de poésie contemporaine : Tout sera longuement fatal, André Frénaud.




=> PàL 2021

=> PàL 2022
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4720
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

[Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit Empty Re: [Mauvignier, Laurent] Histoires de la nuit

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum