Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux

Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap0%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap0%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap100%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap0%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap0%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_lcap0%[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 
 

[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Empty [Kipling, Rudyard] Capitaines courageux

Message par elea2020 Ven 6 Mai 2022 - 17:01

Capitaines courageux
Rudyard Kipling
Editions Bibebook
179 pages
978-2-8247-1566-7

[Kipling, Rudyard] Capitaines courageux Kiplin10

Résumé de l'éditeur :
À quinze ans, Harvey Cheyne possède au suprême degré le don de se rendre antipathique. Les passagers du paquebot sur lequel a pris place ce fils d'un multi-millionnaire américain sont unanimes à lui reprocher son insolence prétentieuse. Harvey tombe par-dessus le bastingage. Est-ce pour lui la fin ? Non, c'est le commencement de l'existence. Les hommes du "We're Here", goélette britannique que commande le rude, mais bienveillant Disko Troop, se chargent de lui apprendre à vivre, au cours d'une campagne de pêche mouvementée.

Mon avis :
J'ai apprécié ce roman dans lequel nous faisons connaissance avec le jeune Harvey Cheyne, en partance pour l'Europe sur un paquebot, en compagnie de sa mère, femme nerveuse et toujours au bord de la crise de nerf, qui passe tout à son fils et l'a très mal éduqué - son père, riche homme d'affaires toujours absent, s'en est en quelque sorte lavé les mains. Mais c'est compter sans le destin, qui veut offrir une vie meilleure à Harvey, l'éduquer "en homme", et qui le précipite donc du haut du pont du paquebot dans l'océan, après avoir voulu frimer et fumer un cigare trop fort.

Harvey n'a pas fini de faire pleurer sa mère, mais en attendant, il doit faire face à une nouvelle vie, et en apprendre tous les codes. C'est Manuel, marin sur le "Sommes Ici" (oui, le "We're here" en français), qui le repêche en doris, c'est-à-dire en barque de pêche pour deux à trois marins. Harvey est embarqué sur la goélette, réchauffé et nourri, quoique le patron, Disko Troop, refuse catégoriquement de le ramener sur la côte. Le Sommes Ici est parti pour sa saison de pêche : qu'à cela ne tienne ! On vient de perdre un mousse suédois embarqué par une vague et noyé, Harvey le remplacera jusqu'à l'automne. Il gagnera même un petit salaire s'il s'acquitte bien de ses tâches, en secondant Dan, le propre fils du capitaine Troop. C'est le destin qui t'a envoyé, mon p'tit gars, mais va falloir se r'monter les manches, tout d'même !

C'est ainsi que Dan va acquérir le pied marin, et tout découvrir du métier de pêcheur de morue sur les grands Bancs de Terre-Neuve. Il doit aider à la manœuvre, apprendre les gréements, les cordages, participer à la "toilette" du poisson, laver le pont et les ustensiles et prendre des quarts. Il est également prévu qu'il sorte pêcher avec Dan ou un des marins : Manuel le Portugais (de Madère), Salters le cultivateur, Pennsylvanie le simplet (on apprendra plus tard son histoire tragique), Long John l'Irlandais, Tom Platt, l'ancien du vieil Ohio, un bâtiment de guerre et le cuisinier, un Africain qui jure en gaélique mais parle peu, sinon pour proférer d'étranges prophéties. Sur l'océan les rencontres et aventures ne manquent pas, et Harvey apprend tout en se distrayant avec ces hommes rudes mais généreux, et il prend goût à la vie sur la goélette, fier d'exploits qu'il ne doit à personne. C'est un jeune homme bien différent qui reviendra à ses parents, et envisagera un avenir dans lequel Dan et son père ne seront jamais bien loin...

C'est peu dire qu'on apprend de cette lecture très documentée : si Harvey apprenait les nœuds marins sur le bout des doigts, j'ai dû réviser sérieusement le vocabulaire maritime ! Je crois même que je n'ai pas toujours tout compris, mais cela ne m'a pas vraiment dérangée. J'ai trouvé au fil de cette lecture de fort belles pages sur la mer et la navigation. Le roman pèche un peu par une volonté didactique trop évidente : "on va vous montrer comment le peuple éduque un garçon convenablement, bande de riches gâtés !" Si j'ai été peut-être un peu déçue dans mes attentes, souhaitant un peu plus d'action, notamment sur la fin, j'ai tout de même vraiment apprécié cette traversée, et admiré la manière dont un bon marin-pêcheur peut finir par connaître à la perfection son environnement, ne faire plus qu'un avec lui, et prendre les bonnes décisions. (4/5)

Citations :
Peu à peu, il se rappela qu’il était Harvey Cheyne, mort noyé en plein océan, mais il se sentait trop faible pour lier deux idées. (Page 5)

Nous autres, nous ne voyons pas la moitié de cent dollars dans un mois, sans qu’il soit question d’argent de poche ; et la chance aidant, nous ne toucherons terre quelque part que dans les premières semaines de septembre.
- Mais... mais nous sommes en ce moment en mai, et je ne peux pas rester ici à ne rien faire tout bonnement parce que vous avez besoin de pêcher. Je ne peux pas, entendez-vous !
- Vrai et juste ; juste et vrai. Personne ne vous demande de ne rien faire.
(Page 12)

Au bout d’une heure, Harvey aurait donné le monde pour se reposer ; car la morue fraîche, humide, pèse plus lourd qu’on ne pense, et le dos lui faisait mal à force de jeter, de jeter sans repos. Mais il sentait pour la première fois de sa vie qu’il faisait partie d’une équipe d’hommes au travail, en tirait de l’orgueil, et tenait bon d’un air sombre. (Page 31).

- Chaque cordage à bord a sa raison d’être ; autrement, il passerait par-dessus bord. (Page 49)

Et tandis que Harvey absorbait par tous les pores de nouvelles connaissances et buvait la santé avec chaque gorgée de grand air, le "Sommes Ici" continuait son chemin en faisant ses affaires sur le Banc, et les couches gris argent de poisson bien pressé montaient de plus en plus haut dans la cale. Pas une journée de travail ne sortait de l’ordinaire, mais les journées moyennes étaient nombreuses et compactes. (Page 86)

_________________
"Ainsi vécut Raphaël pendant plusieurs jours, sans soins, sans désirs, éprouvant un mieux sensible, un bien-être extraordinaire, qui calma ses inquiétudes, apaisa ses souffrances. Il gravissait les rochers, et allait s'assoir sur un pic d'où ses yeux embrassaient quelque paysage d'immense étendue. Là, il restait des journées entières comme une plante au soleil, comme un lièvre au gîte." Honoré de Balzac, La Peau de chagrin.


Les Racines du ciel, de Romain Gary / La Solidarité, de Léon Bourgeois / Petite bibliothèque de poésie contemporaine : Tout sera longuement fatal, André Frénaud.




=> PàL 2021

=> PàL 2022
elea2020
elea2020
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 4720
Age : 53
Localisation : 44
Emploi/loisirs : enseignante en reconversion
Genre littéraire préféré : dystopies et classiques, littérature russe
Date d'inscription : 02/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum