Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou

Aller en bas

Comment l'avez-vous trouvé?

[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap50%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap0%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap50%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap0%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap0%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap0%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_lcap0%[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 
 

[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Empty [Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou

Message par Invité Lun 26 Juil 2010 - 13:10


Collection Librio
91 pages

Quatrième de couverture:

Pourquoi se dire "fou"? Dans ce roman hybride où se côtoient apostrophes au lecteur, méditation sur soi et autobiographie, Flaubert offre le bilan désenchanté d'un premier amour impossible.
Alors que la folie apparaît ici comme un état de "grande santé", celle qui préserve du conformisme abêtissant, l'auteur y raconte la naissance de sa vocation d'écrivain.
En transformant la folie en normalité, en recyclant et détournant les discours conventionnels, ce texte met en lumière l'opposition établie entre la folie des uns et la bêtise du monde.

Avis personnel:

Flaubert nous parle ici de certains de ses souvenirs ainsi que ses pensées. Il parle de la vie, de la mort, de l'amour, des femmes. Enormément de sujets passent sous sa plume et toujours avec beaucoup de poésie. Le début m'a tout de même étonné, il semble triste, n'aimant pas la vie et soudain se rend compte que ce n'est pas de cette manière qu'il va amuser le public.
C'est ainsi que comment les véritables mémoires selon lui.
J'ai beaucoup aimé ce livre, c'est assez frais et même si certains des sujets sont plus graves que d'autres, il les conte toujours avec une certaine légèreté. Les phrases sont belles, les mots très bien trouvés. Il n'y a pas vraiment d'histoire principale, c'est pour cette raison qu'il m'est difficile de le résumer et de donner mon avis. Cependant, comme je l'ai dit, j'ai aimé et je vous invite donc à le lire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou Empty Re: [Flaubert, Gustave] Mémoires d'un fou

Message par DameLecture Sam 21 Aoû 2021 - 15:37

DameLecture : < < Copie de mon propre "quatrième de couverture" qui en dit un peu plus que celui ci-dessus, ce qui peut aider un éventuel lecteur désireux de découvrir ce livre qui est à mon avis difficile à critiquer, n'étant pas une autobiographie mais une satire sur la vie ou peut-être même, de simples divagations d'un jeune-homme, le jeune-homme que Gustave Flaubert a été un jour... > >

Quatrième de couverture :
< < A toi mon cher Alfred, ces pages sont dédiées et données. Elles renferment une âme toute entière. Est-ce la mienne ?  Est-ce une autre ?
[...] rappelle-toi que c'est un fou qui a écrit ces pages [...] > >
Pourquoi se dire "fou" ?  Dans ce roman hybride où se côtoient apostrophes au lecteur, méditation sur soi et autobiographie, Flaubert offre le bilan désenchanté d'une premier amour impossible. Alors que la folie apparaît ici comme un état de "grande santé", celle qui préserve du conformisme abêtissant, l'auteur y raconte la naissance de sa vocation d'écrivain.
En transformant la folie en normalité, en recyclant et détournant les discours conventionnels, ce texte met en lumière l'opposition établie entre la folie des uns et la bêtise du monde.

Mon avis :

Écrit en 1838 donc ''première œuvre d'un jeune-homme", Flaubert étant né en 1821 et mort en 1880.
Ce court ouvrage est paru à titre posthume en 1901.
Ce qui m'a marqué dans ce livre, c'est qu'il s'agit d'une œuvre de jeunesse et pourtant, on la croirait écrite par un vieillard.
Le jeune Gustave est désenchanté et désabusé de tout. Il est déjà blasé, déçu et même dégoûté des choses de la vie et de l'amour. Tout au long de ses écrits, il nous parle de la perte de ses illusions d'enfance et d'adolescence. Mais avait-il vraiment des illusions ? Je me le demande... Peut-être des illusions sur l'amour car sur d'autres sujets, il n'en avait guère.
Ce qui est également curieux, c'est que dans ses propos, il a parfois des sursauts d'enthousiasme, pour retomber aussitôt dans la mélancolie. C'est déroutant pour le lecteur. A moins, que ce soit simplement l’œuvre d'un jeune auteur qui cherche son style ? En fin de compte, c'est surement ça...
Hormis ses impressions et pensées tristes, quelques passages évoquent ses mauvais souvenirs du collège et son premier amour impossible pour une femme mariée.
Je ne sais pas pourquoi, ce livre me fait penser aux "Rêveries du promeneur solitaire" de Jean-Jacques Rousseau, sauf que Rousseau avait écrit ses Rêveries à la toute fin de sa vie et Flaubert a écrit ses "Mémoires d'un fou", au tout début de la sienne.
I love you I love you I love you  Tout comme, "Les rêveries du promeneur solitaire" font partie de mes livres préférés, j'ai également beaucoup aimé les "Mémoires d'un fou".


Quelques citations :

- Et la lassitude me prit ; je vins à douter de tout. Jeune, j'étais vieux ; mon cœur avait des rides, et en voyant des vieillards encore vifs, pleins d'enthousiasme et de croyances, je riais amèrement sur moi-même, si jeune, si désabusé de la vie, de l'amour, de la gloire, de Dieu, de tout ce qui est, de tout ce qui peut être.

- Tout était passé comme un rêve. Adieu pour toujours à ces belles fleurs de la jeunesse si vite fanées et vers lesquelles plus tard on se reporte de temps en temps avec amertume et plaisir à la fois !  Enfin je vis les maisons de ma ville, je rentrai chez moi, tout m'y parut désert et lugubre, vide et creux ; je me mis à vivre, à boire, à manger, à dormir.
L'hiver vint et je rentrai au collège.

- Enfant, j'aimais ce qui se voit ; adolescent, ce qui se sent ; homme, je n'aime plus rien.
Et cependant, combien de forces intimes et combien d'océans de colère et d'amours se heurtent, se brisent dans ce cœur si faible, si débile, si tombé, si lassé, si épuisé !
On me dit de reprendre à la vie, de me mêler à la foule !... Et comment la branche cassée peut-elle porter des fruits ? Comment la feuille arrachée par les vents et traînée dans la poussière peut-elle reverdir ? Et pourquoi, si jeune, tant d'amertume ? Que sais-je ? il était peut-être dans ma destinée de vivre ainsi, lassé avant d'avoir porté le fardeau, haletant avant d'avoir couru...

- Il y a des jours où j'ai une lassitude immense, et un sombre ennui m'enveloppe comme un linceul partout où je vais ; ses plis m'embarrassent et me gênent, la vie me pèse comme un remords. Si jeune et si lassé de tout, quand il y en a qui sont vieux et encore pleins d'enthousiasme ! et moi, je suis si tombé, si désenchanté ! Que faire ? La nuit, regarder la lune qui jette sur mes lambris ses clartés tremblantes comme un large feuillage, et, le jour, le soleil dorant les toits voisins ? Est-ce là vivre ? Non, c'est la mort, moins le repos du sépulcre.
DameLecture
DameLecture
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 341
Localisation : france
Date d'inscription : 12/06/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum